L’UNION N’EST PAS UNE AUBERGE ESPAGNOLE
AD LITERAM

LE BILLET DU DIMANCHE SOIR

 

AAA…HARO SUR SARKO !

Funeste vendredi 13 qui voit le naufrage du navire amiral de Costa Croisières et la France dégradée de son AAA par Standard & Poor’s.

Si le premier était hautement improbable et nous stupéfie en nous rappelant la dure loi inexorable de la mer, le second n’est qu’un demi événement depuis qu’il avait été annoncé avant les fêtes comme imminent. D’ailleurs, il y a belle lurette que les marchés ont entériné la situation de la France que le ralentissement économique n’aide pas à faire face à ses difficultés malgré les efforts du gouvernement. On relativisera aussi par le fait que les deux autres grandes agences ont maintenu la meilleure note à notre pays. Je serais tenté de dire, l’avis de Standard & Poor’s, on s’en Fichte !

Mais on ne m’ôtera pas de l’idée, bien que les « experts » affirment le contraire, que l’avis de l’agence américaine n’obéit pas qu’à des considérations purement objectives à caractère économique. Il y a bien quelques arrières pensées d’officines anglo-saxonnes qui ne veulent pas entendre parler de taxe sur les transactions financières et qui s’en prennent à l’Europe pour que le Dollar reste « roi », et qui sont donc à la manœuvre. Ne soyons pas naïfs.

Par contre,  on pouvait s’attendre à un concert de commentaires plus ou moins efficients sur le sujet, et on a été servis. Concert est un bien grand mot, pour qualifier un ensemble de déclarations discordantes, mais, forcément convergentes sur la cible unique : le Président . Je me suis amusé à les classer.

La plus stupide : « Tant que les banques commanderont au lieu d’obéir, l’économie française se dégradera » Ségolène Royal.

La plus décevante : « Cela démontre que la politique d’austérité a été inopérante » Eva Joly.

La plus prétentieuse : «  cette présidence aura été celle de la dégradation de la France : dégradation financière, sociale et morale » François Rebsamen.

La plus imbue : « ça disqualifie tous ceux qui, de Nicolas Sarkozy à François Hollande en passant par François Bayrou, ont défendu et imposé la monnaie unique ». Marine Le Pen.

La plus sentencieuse : « Cela signe des années d’échec et de dérives extrêmement lourds. Toutes les déclarations optimistes et péremptoires de ces derniers mois sont donc cruellement démenties par les faits » Cassandre,… euh, non François Bayrou.

La plus idéologique : «  La guerre de la finance est déclarée contre la France et contre l’Europe. Il faut rendre les coups ». Jean-Luc Mélenchon.

La plus réaliste : « Cela ne m’empêcherait pas de dormir. La différence entre le taux allemand et le taux français anticipe les jugements à venir des agences de notation ». Jacques Delors.

La plus inconséquente, affligeante de parti pris : « C’est une politique qui a été dégradée, pas la France ». François Hollande.

La plus insipide : « Les Français paient un enlisement de longue date » Dominique De Villepin.

La plus pragmatique : « La France était notée 21 sur 21, elle est désormais notée 20 sur 21, la note de la France reste donc parmi les meilleures du monde ». François Fillon.

Comme le fait remarquer Marc Fiorentino, spécialiste des marchés financiers, « pas de panique, on peut vivre sans le triple A ». Surtout que le degré d’abaissement de la note est moindre que prévu, cela pourrait au contraire permettre à la France d’emprunter à de meilleurs taux que récemment.

Quant à tous ceux qui tirent sur Nicolas Sarkozy, qui ont tout fait pour l’empêcher de réformer, qui ont refusé la règle d’or budgétaire, et qui donnent aujourd’hui des leçons sur le mode du réquisitoire, ils sont vraiment mal placés. Ils feraient mieux de s’interroger sur ce que serait la note de la France sans réforme des retraites, diminution du nombre des fonctionnaires, réduction des directions territoriales de l’Etat, réduction de l’impasse budgétaire… de se demander, plutôt que de s’en prendre à l’actuel président, si ce n’est pas plutôt le financement à crédit de notre modèle social depuis 25 ans qui nous a conduit là où on est.

Ils feraient bien aussi de revoir leur copie… côté dépenses principalement, en vue de la présidentielle. Il ne suffit pas de faire un diagnostic ou un constat, encore faut-il proposer des remèdes crédibles.

Si la perte du AAA est un mauvais coup pour Sarkozy, c’est aussi une très mauvaise nouvelle pour François Hollande et ses 60 000 fonctionnaires…

 

Commentaires

jibe124

On a d'un coté un Capitaine de pieds dans l'eau dont le projet attendu va lui aussi échouer !
Et d'un autre coté un amiral de chez Costa quin'a rien d'autre à proposer que de tailler des costards à Sarko. Il faudra lui enlever ses oeillères car il n'y a pour lui q"un seul coupable :sarko et rien d'autre
La crise ? Quelle crise ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)