PLUS SOCIAL, TU MEURS ! (suite)
L’EURO BAISSE, ET ALORS ?

PLUS SOCIAL, TU MEURS ! (fin)

Logosecu

 

Après la famille et la maladie, la protection sociale se préoccupe aussi de la vieillesse et du versement des retraites du régime général.

L'ensemble des régimes de base de retraite ont versé, en 2008, 175,82 milliards d'euros à 21,9 millions de retraités. Avec ses 11,5 millions de retraités, le régime général verse à lui seul 85,47 milliards d'euros de retraites, soit 7 433 euros par pensionné. Mais s'il concerne 52,5% des pensionnés en France, il ne récolte que 48% du montant total des prestations de retraites versées. Les 2 millions de fonctionnaires retraités, qui constituent 9,27% des pensionnés, récupèrent, eux, 25% du montant des prestations de retraites. Ils se partagent 41,14 milliards d'euros de prestation par an, soit 20 250 euros par pensionné. Les indépendants sont moins bien lotis : le million de pensionnés commerçants se partage 3,44 milliards d'euros par an (3 402 € par pensionné), les 819 000 artisans retraités se partagent eux 2,87 milliards d'euros par an (3 507 €). Les professions libérales se contentent, elles, de 835 millions d'euros pour 211 000 pensionnés (3 945 €). Ces montants ne concernent que les retraites de base.

Le minimum vieillesse, réservé aux personnes de plus de 65 ans disposant de faibles ressources, représentait en 2008 un coût annuel de 2,83 milliards d'euros pour la protection sociale. Cela représente la prise en charge de 22 régimes différents. Ces dépenses, en hausse de 4% par rapport à 2007, prennent en compte l'augmentation du nombre de retraités bénéficiaires et l'augmentation du montant de la prestation. En effet, celle-ci fait l'objet d'une promesse de campagne de Nicolas Sarkozy qui s'est engagé à l'augmenter de 25% d'ici 2012 pour les personnes seules. Cette revalorisation concerne environ 400 000 bénéficiaires. Son coût global devrait être de 400 millions d'euros environ d'ici 2012. Au total ce sont 501 650 ménages qui bénéficient du minimum vieillesse. Cela représente donc une allocation moyenne annuelle de 5 633 euros par bénéficiaire.

L'allocation personnalisée d'autonomie (Apa) est une allocation destinée aux personnes âgées qui ont besoin de recevoir une aide pour accomplir les actes essentiels de la vie courante ou dont l'état nécessite une surveillance régulière. Elle profite donc aussi bien à des personnes habitants à domicile qu'à celles hébergées dans un établissement. En 2008, la protection sociale lui a consacré 4,85 milliards d'euros. Cette aide sociale a profité à 1,1 million de personnes. Plus de 60% de ces allocataires habitent encore chez eux (669 908 personnes) et les 433 682 autres sont en établissement. En moyenne, ces allocataires ont touché 4 395 euros chacun. L'Apa est versée par les départements.

Le tableau ne serait pas complet sans les aides au logement, qu’on pourrait intégrer dans les aides à la famille et les prestations qui ressortent de l’indemnisation du chômage.

Les aides au logement : chaque année, plus de 6 millions de Français perçoivent une allocation de la part de l'Etat pour les aider à se loger. Elles peuvent prendre plusieurs formes : APL, ALS... avec ou sans enfant, étudiants... Comme beaucoup peuvent y prétendre, cela à un coût pour la collectivité : 14,96 milliards d'euros soit 22% du montant total des prestations fournies par les Caisses d'allocations familiales (qui versent également, rappelons-le, l'essentiel du RMI, les allocations de naissance et les allocations familiales entre autres). Si bien qu'un bénéficiaire perçoit en moyenne 2 479 euros d'allocations logement chaque année. Les aides au logement en faveur de personnes sans enfants (3,54 millions de bénéficiaires) sont moins coûteuses pour l'Etat (7,24 milliards €) que les prestations légales de logement en faveur des familles (7,72 milliards € répartis entre 2,49 millions de bénéficiaires).

Le risque chômage regroupe toutes les prestations versées à des personnes privées d'emploi qui ne remplissent pas les conditions normales de droit à la retraite et dont la cessation d'activité n'est pas envisagée comme définitive. En 2008, la protection sociale y a consacré 34,3 milliards d'euros soit 6,2% du montant total des prestations sociales versées en France. Mais au-delà des prestations liées à l'indemnisation du chômage, le risque chômage comprend aussi les préretraites (2,2 milliards €). Ces deux prestations, pour un total de 32,23 milliards d'euros, pèsent 94,1% des montants consacrés au chômage. Mais le risque chômage au sens de la protection comprend également des dispositifs de réinsertion professionnelle qui compensent des pertes de salaire pour cause de formation professionnelle. Ces derniers allocataires ont bénéficié de 2,02 milliards en 2008.

De la naissance à la mort, nous sommes d’une manière ou d’une autre pris en charge par un dispositif de sécurité sociale qui couvre pratiquement tous les risques auxquels chacun peut être confronté. Maladie, accidents du travail et maladies professionnelles, famille, vieillesse sont les quatre branches de ce vaste dispositif auquel va bientôt se rajouter celle de la dépendance pour laquelle il faudra trouver une source de financement, sachant que déjà la maladie est lourdement déficitaire ainsi que la vieillesse avec le problème du financement des retraites.

En plus de l’augmentation régulière du minimum vieillesse de 5% chaque année, et même chose pour les adultes handicapés, le gouvernement a mis en place le RSA qui améliore et simplifie les prestations liées à la précarité. On ne peut pas conclure sans évoquer la réforme HPST de grande ampleur pour tenter de rationaliser le secteur de la santé et de la maladie et le plan Hôpital 2012 qui représente un gros effort d’investissement et de modernisation de la santé publique. Il faudrait ajouter la création du fonds d’investissement social proposé par la CFDT dans le cadre des mesures anti-crise destiné aux demandeurs d’emploi et aux jeunes qui souhaitent décrocher une formation adaptée, le chèque-emploi service universel qui permet à 1 300 000 familles d’être aidées à domicile, …

Oui vraiment, plus social, tu meurs !

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)