PARENTS, REVOLTEZ-VOUS… OU FUYEZ !
BLA-BLA-BLA SUR CANAL+

« POURQUOI LA LUCIDITE HABITE A L’ETRANGER ? »

Bouzou pourquoi la lucidité001

 

Economiste, libéral, Nicolas Bouzou associe des activités de conseil - il est le fondateur du cabinet Astares - à une présence médiatique intense. Il a publié de nombreux ouvrages d’économie dont l’un lui a valu le Prix Turgot en 2008. 

L'ouvrage de Nicolas Bouzou nous propose un voyage d’enquête à travers l’Europe.

Le sujet : Comment nos voisins s’adaptent à la « troisième hyper-révolution », celle des NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informations, Cognitivité), les deux précédentes ayant été celles de l’agriculture, le passage du paléo au néolithique, et la révolution industrielle, au XVIIIème siècle. Et le voyage vaut le détour. La thèse est limpide et la question qu'il pose, cruciale : Pourquoi la lucidité habite à l'étranger ? L'économie mondiale se situe selon lui à la veille d'un cycle d'innovations comparable à la Renaissance. Il est persuadé que les nanotechnologies, le big data, les imprimantes 3D, les énergies renouvelables, les biotechnologies et bien d'autres évolutions dont nous n'avons pas encore pris la mesure vont réveiller le développement économique et générer un cycle de croissance extraordinaire. Comme les précédentes révolutions, elles déboucheront inévitablement sur une élévation sans précédent du niveau comme de l'espérance de vie des populations. Ces évolutions sont déjà là, déjà enclenchées. Nicolas Bouzou relate donc ses découvertes, ses impressions au cours d’une sorte de « road story » où il mêle les expériences concrètes aux références historiques et philosophiques et surout il s’efforce de comprendre pourquoi la France semble tout faire pour ne pas en profiter, pour rester en marge du progrès.

Le point de départ est original : C'est avant tout l'histoire d'un coup de fatigue. D'un ras-le-bol du débat français circonscrit à la petite sphère parisienne dont il fait pourtant partie. Son tour d'Europe est une manière de respirer, d'aller voir comment les autres, nos voisins européens, ont fait ou font. Une façon aussi de s'éloigner de la France pour la regarder sous un angle neuf.

Les défauts de la France sont pourtant connus de tous ceux qui veulent bien retirer leurs œillères : centralisation historique et figée du pays, impôts étouffants, secteur public écrasant le secteur privé ; paresse à mettre en place une véritable « flexisécurité » qui permettrait de résoudre le problème du chômage comme l'ont fait les « Nordiques », les Autrichiens ou les Suisses ; faiblesse des syndicats qui, du coup, campent dans la radicalisation, plombant le dialogue social ; incapacité à développer une politique de l'offre face aux tenants de la relance par la demande, ce qui a pour effet de rendre impossible la réduction des déficits publics. Tous ceux, y compris dans le gouvernement actuel, qui réfléchissent un peu à l'économie connaissent ces blocages.

Notre jeune économiste nous livre une formidable leçon d’optimisme : il décrit sa vision schumpéterienne de l’économie, la destruction créatrice, pour tordre le cou aux malthusianismes et pessimismes de tous poils et de tous bords, en nous découvrant un champ de développement et de croissance fantastique dont l’avènement n’ira évidemment pas sans heurts.

Ce n’est pas seulement un voyage à travers l’Europe : avec lui, on découvre au fil des pages, de manière très compréhensible, de nombreuses théories économiques ou philosophiques qu’il sait résumer. C’est en même temps une  mine d’informations dans de très nombreux domaines, de la pop-musique à la bioéthique, sans que cela soit jamais rebutant. C’est ainsi que j’ai appris la loi de More qui voit doubler la capacité de l’informatique tous les 18 mois ! Effarant ou enthousiasmant, c’est selon. La perspective du « transhumanisme » peut faire froid dans le dos, mais l’homme « augmenté » existe déjà ! Voilà un ouvrage précieux pour comprendre le monde vers lequel nous allons. 

Quelques avis  ne vous laisseront pas indifférents :

Sur les contradictions des Français : «… Cette nécessité de se remettre en cohérence avec un monde en mutation est refoulée dans leur inconscient. Ce refoulement se traduit par un masochisme qui consiste à aimer s'entendre dire qu'il faut réduire les dépenses publiques, flexibiliser le marché du travail, remettre la compétitivité des entreprises au coeur des politiques publiques... tout en votant systématiquement pour des gouvernements qui promettent le contraire. »

Ou encore sur les Grecs dont la faillite est d’actualité : « « On est frappé par tout ce que les Grecs, sous l'impulsion de leurs gouvernements, ont réussi à faire ces dernières années. Les entreprises sont plus compétitives, les règles du marché du travail ont été assouplies et l'Etat a commencé à se réformer... La crise a appauvri les Grecs, mais la Grèce n'est pas un pays pauvre. Le niveau de vie est retombé à son niveau des années 2000, mais, depuis le début des années 1980, le PIB par habitant aura finalement augmenté, crise comprise, de 20  %. ». Précisons que le livre a été écrit avant l’arrivée de Syriza au pouvoir.

Et un credo qui me va bien : « L'Europe peut encore être le continent de référence du XXIsiècle si elle corrige ses défauts de fonctionnement comme l'euro et si elle tourne ses valeurs en force. L'Europe est le seul continent qui puisse être celui de l'innovation raisonnée, de la techno-dolce vita, de l'aventure prudente... et de la tempérance. L'affirmation de ces valeurs devrait susciter des réactions psychologiques positives dans une France qui a besoin de s'ouvrir intellectuellement et de se projeter dans l'avenir.  »

Un ouvrage que tout le monde devrait lire mais qui plaira surtout à ceux qui s’intéressent à l’économie.

Pourquoi la lucidité habite à l’étranger ? Nicolas Bouzou – chez JC Lattès. 

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)