ABUS D’EXCES
L’EUROPE SELON SARKO

PRINTEMPS MADRILENE

  P1040780   P1040676   P1040658                             


Sous un soleil radieux, qui ne nous a pas quittés pendant tout notre séjour, nous avons atterri à Madrid. Le temps de récupérer notre valise dans le dédale des « tapis » du nouvel aéroport « Barajas », et nous retrouvions le cousin madrilène qui nous attendait à la sortie. 

P1040669 P1040663 Madrid, ce n’est pas à proprement parler une ville touristique, comme peuvent l’être Séville ou Barcelone. Mais c’est une ville attachante. C’est une capitale administrative et politique au cœur d’une Espagne très décentralisée. Mais le boom économique des vingt dernières années est très présent : nœuds autoroutiers, buildings en tout genre jouxtant des immeubles plus anciens dans une promiscuité parfois déroutante.

P1040609 P1040622 P1040624 Visiter Madrid, c’est d’abord flâner dans le cœur de ville au milieu d’une foule plutôt zen. La « Puerta del sol » bat au rythme des badauds qui sortent des bouches de métro ou qui arpentent les rue piétonnes, le long des devantures colorées. Une halte s’impose sur la « Plaza Mayor » pour « una cerveza fresca » et quelques bricoles à grignoter, accompagnée par les guitares virtuoses d’un flamenco endiablé tout en admirant les fresques de la « Casa de la Panaderia ». C’est une jolie place rectangulaire à taille humaine au milieu de laquelle la statue équestre de philippe III sert de perchoir aux pigeons. Puis on glisse vers le sud vers l’église San Isidro avant d’atteindre le Palais Royal et la cathédrale de la « Almudena », impressionnante de modernité. Pour le Palais Royal on fera « chou blanc » pour cause de visite officielle. Non, ce n’était pas Nicolas SARKOZY, mais la Présidente de l’Inde. En consolation on a eu la parade de l’escorte royale à cheval et de la Rolls héritée de Franco.

Je ne peux pas terminer ce rapide tour d’horizon sans évoquer la « Gran Via », artère commerçante emblématique avec ses immeubles hausmanniens datés « grand siècle ».

P1040667 P1040711 Mais que serait Madrid sans la « Castillana », cette artère majestueuse bordée de frondaisons qui coupe pratiquement la ville en deux ?  Tout au long défilent les bâtiments importants : banques, Ministères, stade Bernabeu, … entre des ronds points où trônent des sculptures et jaillissent des fontaines exubérantes.

P1040709 La vie en Espagne c’est aussi le soir pour « ir de tapas », comme disent les Madrilènes. Et nous ne nous en sommes pas privés : chorizo, jamon iberico, calamars ou chipirones, queso manchego, accompagnés de l’inévitable « ensalada mixta ». Que ce soit dans une bodega au fond d’une ruelle du centre où sur les hauteurs près du Pardo, le plaisir est le même.

P1040695  P1040692  P1040712  P1040716 Et puis, il y a les musées. Nous nous sommes contentés du Prado, histoire de nous retremper dans Goya, pour ne citer que lui. Enfin, si vous vous arrêtez à Madrid, ne repartez pas sans avoir goûté aux charmes du jardin du « Retiro ». Cet immense espace vert est le lieu de promenade préféré des Madrilènes. Il offre ses ombrages, son lac, ses pelouses au soleil, ses monuments nombreux dont le Palais de Glaces,  pour satisfaire tous les tempéraments, sans oublier la possibilité de prendre un rafraîchissement confortablement installé à une terrasse. Avant de quitter les lieux, n’oubliez pas de faire un petit tour au « jardin du souvenir ». C’est un espace qui a été spécialement aménagé en mémoire des victimes de l’attentat de la gare d’Atocha, toute proche.

Nous avons été surpris par la propreté de la ville, particulièrement dans les quartiers d’habitation. Ici, la vie de quartier a gardé tout son sens. Pourtant l’habitat y est dense, les immeubles compacts et serrés. Mais, des commerces, des restaurants en animent le pied. Peu ou pas de tags ou de graffitis, comme on en voit tant dans nos banlieues. Certes, la police semble très présente, surtout dans le centre, mais à aucun moment nous n’avons perçu de violence, ce que nous a confirmé notre cousin.

P1040606 Nous avons logé dans un hôtel très accueillant, le « Caballero Errante », au confort agréable pour un prix très abordable. Avec l’avantage d’être tout près de la porte de l’Europe, véritable nœud de communications avec taxis, métro et bus.


P1040642         P1040644        P1040640 

Photos DH. Cliquez dessus pour les voir en grand....

                                                                                                                  

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)