QUESTIONS A…
LA CAMPAGNE PAR LA LORGNETTE

C’EST INSUPPORTABLE !

                                              Carte d'identité

Je comprends que l’administration fasse son travail et veille avec rigueur à l’obtention des cartes d’identité françaises. Qu’elle soit paranoïaque est carrément insupportable ! Et c’est trop souvent le cas depuis quelques temps : dès que l’on est né de parents étrangers ou tout simplement né à l’étranger, il devient franchement compliqué de renouveler ce titre, même quand on en est porteur depuis sa naissance !!!!

Et nous sommes au royaume d’Ubu. Il y a deux ans, ma femme, dont les parents décédés étaient espagnols, née en France, naturalisée à la naissance, mariée avec moi –un Français donc, il me semble-, de plus adjointe au maire de Saint-Barthélemy (dites-moi si on peut se faire élire si on n’est pas citoyen) s’est vue exiger « faire la preuve de sa nationalité autrement que par la carte dont elle demandait le renouvellement » !!!! Heureusement, nous avions récupéré dans les papiers de mes beaux-parents son acte de « naturalisation », plus pour le souvenir que par utilité juridique. Bien nous en a pris, je me demande comment nous aurions fait sinon. Proprement stupide ! La nationalité devant l’électeur n’est pas la même que devant le guichet.

Pire. Mon fils est né au Maroc, quand j’y séjournais au titre de la coopération. De parents français dois-je préciser ! Déclaré au Consulat de France, qui plus est. Sans parler du service militaire, cela va de soi. Peut-on faire plus « Français » ?  La guichetière lui a fait des complications parce qu’il était « né à l’étranger » et il a fallu qu’il fournisse un extrait d’acte de naissance avec filiation… Il a été très tenté de demander à la dame tatillonne, de couleur précisons-le, si elle pouvait faire aussi la preuve de sa nationalité. Mais il n’a pas voulu être désobligeant…. Il renouvelait lui aussi une carte « plastique » dont on nous a expliqué à l’époque qu’elle était « sécurisée ».

Je me mets à la place de tous ces Français qu’on tracasse aujourd’hui inutilement, par excès de zèle nous dit-on, dont beaucoup ne sont pas de la première jeunesse, et certains mêmes dans l’incapacité de produire les preuves aujourd’hui exigées et qui ne l’étaient pas hier quand ils pouvaient les produire parce que leurs parents étaient vivants. Il y a de quoi avoir la « rogne ». Le Premier Ministre et le Ministre de l’Intérieur s’en sont paraît-il ému et une circulaire devait aplanir ces difficultés. Il est en effet grand temps, car le rôle de l’état n’est pas de décourager les citoyens ni de transformer ce qui est pour beaucoup d’entre eux une « fierté » -celle d’être français- en souffrance !

N’est-ce pas un comble, au moment où l’on débat de « l’identité nationale » de discriminer ceux qui la détiennent et qui y tiennent ?

 

 

Commentaires

ARSOUILLE

La guichetière fait son travail, rien ne peut lui être reproché. L’allusion à sa couleur de peau est vraiment de trop.
Si quelqu’un est a blâmer, c’est le haut fonctionnaire qui est incapable de pondre une circulaire.
Les employés des administrations doivent respecter les textes. Que dirait-on si cette personne traitait différemment M. HOULLE Junior, Madame HOULLE et les autres citoyens qu’ils soient blancs, jaunes, noirs ou multicolores, présumés selon ton fils moins français que les autres ?

DH

Quand on a l'esprit tordu on peut toujours comprendre de travers.
Ce qui n'est pas acceptable c'est que pour certains "Français" le renouvellement de la carte soi-disant infalsifiable soit à chaque fois un retour à la case départ, ce qui n'est sûrement pas précisé dans les textes. Le Ministère a bien parlé d'excès de zèle. Mais comme cela se passe partout, quelle que soit la guichetière, il doit bien y avoir une clarification des procédures à faire.

Daniel

ARSOUILLE

J'ai très bien compris, le problème est connu depuis un bon moment et, sauf preuve du contraire, le ministère n'a pas donné les instructions nécessaires pour le régler.
La guichetière applique les textes en sa possession comme nombre de ses collègues. Si ce n'est pas le cas, il faut la former et si c'est volontaire, la sanctionner.
De plus, je crois que la couleur de peau ou le fasciès ne doivent plus être associés à l'origine. Je me souviens d'un copain, fils de Harki, qui n'a jamais mis les pieds en Algérie,intérrogé par sur son origine qui répondit "je suis de Caen". Visiblement, l'interlocuteur ne comprenait pas la réponse et insistait lourdement.
Notre Guichetière noire est aussi Française que le président de la république et peut-être depuis plus de générations.
Ne faut-il pas s'en prendre au responsable du trouble plutôt qu'à la lampiste ?
Merci de faire suivre au ministère concerné.
Sans rancune.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)