PITOYABLE !
SOURIEZ, C'EST L'ETE !

LA MARTINGALE

Les récentes interviewes de Roselyne BACHELOT et de Christophe BECHU ont remis en lumière l'élection municipale d'Angers. C'est un peu "je t'aime, moi non plus", mais qu'importe. La question de la stratégie de l'ouverture que ce dernier a voulue et concrétisée est centrale. Tout le monde était d'accord pour convenir que c'était la bonne stratégie. Mais l'ouverture jusqu'où ? Ou plutôt jusqu'à qui ? Là, les avis divergent. On l'a bien compris avec les déclarations du Sénateur LARDEUX.  Le problème de toute élection, c'est de trouver la bonne "martingale", celle qui additionne les voix sans en retrancher.

Pour l'élection présidentielle, Nicolas SARKOZY l'a trouvée. Il a réussi à capter l'essentiel des voix du Front National, à faire le plein de son électorat traditionnel tout en conservant une partie de l'électorat centriste. Il faut dire que sa principale adversaire l'a un peu aidé. Et Bayrou aussi. L'inconvénient de ces additions, c'est qu'après l'élection, la volatilité est grande. Difficile en effet de contenter tout le monde immédiatement. Les Français sont versatiles, ce n'est pas nouveau : ils veulent bien les réformes à condition qu'on ne les fasse pas ! Nous jugerons donc sur les résultats. Il sera alors temps de faire le diagnostic de savoir si les réformes ont produit leur effet ou pas, si le style SARKOZY s'est imposé ou pas.

L'élection municipale d'Angers est un autre cas d'école. Pourquoi Christophe BECHU a-t-il échoué si près du but, à quelques dizaines de voix près ? La martingale qu'il a recherchée a bien failli marcher. Face à un maire sortant usé et à une campagne sans imagination, il a opposé une liste "new style" (peut-être trop), des actions "décoiffantes", des propositions témoignant d'une vraie vision d'avenir. Mais une campagne se joue sur deux tours et manifestement le second n'avait pas été assez préparé, alors qu'en face on a su déclencher les grandes orgues de toutes les peurs. Pourtant, sur le score du 1er tour, ça aurait dû passer. Et même de 5 ou 6 points. Les voix qui ont manqué, il n'y a pas besoin de beaucoup d'imagination pour les trouver. Dans un jeu aussi subtil, il ne faut surtout rien faire pour différencier les électorats. Chacun apporte le sien. Surtout ne rien faire et ne rien dire qui puisse donner une raison à un électeur potentiel de ne pas aller voter. Il y a des présences qui devaient être davantage expliquées, comme celle de Hervé CARRE. Mais surtout, Il aura suffi d'une ou deux maladresses de positionnement vis-à-vis de certains électeurs de l'UMP, de quelques petites phrases assassines de colistiers et patatras.... De plus, en interdisant aux éléphants UMP du Maine-et-Loire de prendre position, Christophe BECHU prenait un gros risque. De fait, il y en a qui se sont sentis orphelins. Vraiment on ne peut avoir que des regrets. Parce que l'équipe qu'il avait constituée, sous son autorité, aurait certainement bien fonctionné.

Et dans six ans ? C'est une autre paire de manche. Rien ne sera pareil. Alors ça ne sert à rien de tirer des plans sur la comète. Sauf qu'une occasion aussi belle que celle de 2008, avec le soutien de Jean MONNIER, risque de ne pas se représenter de sitôt. 

                                                                                                                                                

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)