Next month:
novembre 2006

L'ENVIE D'AVOIR ENVIE

Une abondante littérature bien fournie en « y a qu’à » et « faut qu’on » tombe sur « le marché de la réflexion en vue de la présidentielle » comme les feuilles d’automne. Espérant rencontrer la demande de nos concitoyens, elle risque, par sa profusion de les noyer un peu plus. Il y a tout de même une prédominance d’exposés à caractère économique et nombre de cris d’alarme sur l’état de la France.

Mais est-ce qu’on donnera aux Françaises et aux Français à nouveau l’envie d’avoir envie ?

Envie de croire en l’avenir : il faudrait les persuader que leurs enfants auront une meilleure vie qu’eux, alors qu’ils pensent majoritairement le contraire. Et il faut dire que tout s’y met : la dette colossale, la mondialisation, le terrorisme, les changements climatiques….

Envie de vivre mieux : la France a beaucoup de mal à s’adapter aux changements imposés par la mondialisation. Elle a développé les systèmes de protection qui protègent beaucoup ceux qui ont un emploi, mais crée un mur difficile à franchir pour ceux qui n’en ont pas. L’assistanat fait perdurer les situations d’exclusion au lieu de les combattre. La précarisation de la jeunesse et le partage visible de la richesse (riches plus riches et pauvres plus pauvres) alourdissent le climat social.

Et pourtant…. Nous vivons dans une époque passionnante de tous les possibles, notre pays a des ressources que le monde nous envie, nous jouissons d’une liberté que peu de peuples connaissent, nous bénéficions de temps de loisirs qui auraient fait rêver  « Billancourt » il y a 30 ans !

Il nous faudra donc un Président qui redonne aux Français l’envie d’avoir envie !

Alors, il suffira d’une étincelle !

….


EUROPE

Le « Fonds européen d’ajustement à la mondialisation », pour venir en aide aux salariés victimes de la mondialisation, est en bonne voie. Selon Roselyne BACHELOT, rapporteure du dossier, tous les groupes représentés au Parlement européen ont donné leur accord sur le projet. Reste à le faire passer  à la « Commission Européenne » et le faire avaliser par les 25 Chefs d’Etat ou de Gouvernement qui avaient donné leur feu vert à ce projet en octobre 2005. Il devrait donc voir le jour début 2007. Un grand pas en avant pour l’Europe sociale.


EPICERIE

La gestion de l'actuelle municipalité de Saint-Barthélemy relèverait de "l'épicerie" selon une des oppositions. Si l'on entend par là que l'on y contrôle tout ce qui rentre et ce qui sort et que l'on regarde à la dépense, ça me convient ! Après tout, l'épicerie, c'était un commerce de proximité bien pratique, qui avait à coeur de satisfaire la demande en étant à son service.


JURYS DE CITOYENS : GAFFE OU PROVOC' ?

La proposition de Ségolène de faire rendre compte de l’action de chaque élu à un jury de citoyens est une mauvaise réponse à une bonne question. Elle jette le doute sur tous les « petits élus » intègres qui mouillent leur chemise, qui ne comptent par leur temps et qui en sont souvent de leur poche pour le service de leurs concitoyens. Avec un tel système, qui rappelle l’époque de Robespierre et de la guillotine, on va finir de décourager les derniers volontaires pour assumer les fonctions électives à risque comme celle de maire.

Les élus sont contrôlés par le suffrage universel et quand ils gèrent, par les chambres régionales des comptes qui font parfaitement leur travail.

Sil s'agit de rétablir la confiance de nos concitoyens dans leurs élus nationaux, commençons par rendre à l’Assemblée Nationale sa dignité. Et aussi, que certains candidat(e)s et programmes électoraux évitent de promettre plus de beurre que de pain !

La confiance, elle pourra revenir lorsque chacun sera à nouveau animé du respect de l’autre, valeur qui est de plus en plus remplacée par l’impertinence, et lorsqu’une majorité élue ne verra pas son action de réforme entravée par des forces de blocage….


BLANCHE DE POITIERS

L’autre jour, en écoutant l’émission « C dans l’air » dont le thème portait sur « les escroqueries », l’un des spécialistes intervenant expliquait que les arnaques marchaient souvent parce que « l’habit fait le moine » !

J’ai tout de suite fait le rapprochement avec le goût vestimentaire soudain de Ségolène pour le blanc depuis qu’elle s’est mise en posture de candidate à la candidature. On sait bien comme l'image compte dans la communication politique.

Le blanc c’est la propreté, c’est la page neuve sur laquelle on écrit, c’est la pureté originelle ….

La question est de savoir si ces beaux symboles correspondent réellement à la personne.

Parce que ce n’est tout de même pas une jouvencelle avec ses vingt années de vie parlementaire, sa  participation à deux gouvernements sous Mitterrand, sa présidence de Région….

Reste à savoir si les électeurs -et les électrices !- seront assez naïfs pour ne pas voir la ficelle !

Côté Nicolas, on est tranquille, c'est sûr, il ne mettra pas de costume blanc...


CE QUI MANQUE AU DEBAT

Le trio du PS des « candidats à la candidature » nous offre le spectacle de monologues juxtaposés, un peu ennuyeux. Le contenu de leurs déclarations, souvent précises, ne s’est guère démarqué jusqu’à présent du projet socialiste qui coûtera 55 milliards d’€ (évaluation minimale du PS) alors que de nombreux experts le chiffrent au double. Il faut donc qu’ils nous expliquent comment, avec la mondialisation, la semaine de 35 heures, la dette publique, les déficits sociaux, il vont à la fois réduire les déficits, augmenter le Smic, financer les pensions des fonctionnaires, tout en maintenant la compétitivité de la France. Comment et avec quel argent ils vont augmenter le nombre et les salaires des fonctionnaires.

Chaque enfant qui naît aujourd’hui en France a une dette de 17 000 € qui pèse sur ses épaules, un jeune ménage 41 000 € . On ne peut pas parler en faisant abstraction de ces problèmes, comme si l’Etat avait toutes ses marges de manœuvre alors qu’elles sont terriblement bridées !

Comme s’il suffisait d’être socialiste pour être généreux…!!!!


SEGOLENE

La CIM (Candidate Imposée par les Magazines) a inventé un nouveau genre de langue de bois : « le parler creux ». Ecoutez bien ses discours, vous découvrirez qu’elle n’a rien à proposer en dehors de vagues considérations : tirer vers le haut, chacun a une part de vérité en lui, vos idées sont les miennes…. C’est la « toutlemondocratie » érigée en principe, la meilleure façon de ne déplaire à personne. Qu’elle n’ait rien à dire n’est pas nouveau. Depuis 1988, elle n’a fait aucune intervention majeure à l’Assemblée nationale et on ne lui connaît aucun sujet de prédilection. La nature ayant horreur du vide, c’est bien le programme du PS qu’elle appliquera si elle est élue, et comme on connaît son sectarisme, le pire est à craindre.


SAINT-BARTHELEMY D'ANJOU

SARKO A LE DOS LARGE ....

En lisant la presse, on est amené à penser que le maire battu à plates coutures au printemps dernier devrait sa défaite à une promesse non tenue de l'Etat de verser 1 million d'Euros à la commune en compension d'une condamnation en justice (la fameuse affaire de la Morlière). Et bien sûr, si cette promesse n'a pas été tenue, c'est le Ministre de l'Intérieur qui en est responsable.

D'abord, l'intéressé, qui n'est pas un novice en politique, devrait savoir que les promesses, surtout quand elles sont orales, n'engagent que ceux qui les écoutent ; ensuite on voit mal l'Etat compenser financièrement une condamnation, aussi injuste puisse-t-elle paraître ; enfin, encore aurait-il fallu que cette subvention s'appuyât sur un dossier qui la justifie...


MAINE-ET-LOIRE

Garde-moi de mes amis ....

Ferme mise au point de Roselyne BACHELOT après la "brève" malveillante à son égard parue dans le Figaro Magazine. Des oreilles de ponte local ont du siffler.... Notre députée au Parlement européen a heureusement d'autres chats à fouetter entre son assuidité à Strasbourg et Bruxelles, et la 1ère circonscription du Maine-et-Loire où elle est très présente.


INSECURITE SOCIALE

Parler d’insécurité sociale en France est grotesque.

Derrière le slogan, et ses variantes « casse sociale », « KO social », « précarisation »….la réalité est-elle aussi sombre que les faits ponctuels qui servent habituellement de support à ces formules caricaturales mais parlantes ?

Les écarts se creusent, dit-on. Les Français les plus démunis sont tentés de prendre parti pour ceux qui condamnent l’argent (la gauche, en général*). Ils pensent toujours que les inégalités s’accroissent, alors qu’en réalité elles se sont considérablement réduites. La France est le pays où l’écart entre les revenus sociaux et le revenu disponible médian est le plus faible et ce sont les "exposés à la concurrence" qui payent pour les "protégés" (ex. pour les retraites, pour 1 € cotisé, un employé de la Banque de France touchera 3,80 €, et son collègue dans le privé 0,87 €). les Français devraient aussi comprendre qu’il est difficile de distribuer de l’argent avant de l’avoir produit et accepter que ce soient ceux qui prennent plus de risques qui mériteraient d’en gagner plus que les autres .

*alors qu’historiquement ce sont les riches qui en gagnent le plus quand les socialistes sont au pouvoir.


un bloc-notes pour quoi faire ?

Une récente étude a montré que la communication par les moyens informatiques a dépassé en lectorat la communication écrite traditionnelle. Le débat politique qui va aller grandissant avec les échéances électorales de l'an prochain se fera donc aussi en grande partie à travers les nombreux échanges qui utilisent internet et son fabuleux levier démultiplicateur. Un bloc-notes sur le web est aussi un moyen de retrouver cette proximité qui manque tant aux coutumes de la vie politique dans notre pays. Sur ce calepin vous trouverez mes commentaires sur la vie politique, économique et sociale, vu à l'échelon aussi bien local que national, suivant l'actualité. Engagé dans la vie politique depuis trente ans, c'est une manière de continuer à militer pour les idées auxquelles je crois.