FRANCHEMENT … !
L’ARNAQUE DE LA RECONVERSION VERTE

DEUX FRANÇAIS SUR TROIS !

Flanby découragé

 

Giscard en avait rêvé. Hollande l’a réalisé. Sauf que c’est contre lui !

Une majorité pense même que Sarkozy aurait fait mieux : ultime camouflet. Mais pas bien difficile à comprendre.

Comment en est-on arrivé là ?

L’attente quand il fallait agir vite. La descente aux enfers de l’exécutif a commencé dès l’été 2012. Les Français déjà n’avaient pas compris que tout le gouvernement parte en vacances alors que la crise faisait rage en Europe, que l’euro était menacé, que le chômage continuait sur sa pente fatale. Aujourd’hui encore, face à l’explosion de la demande d’emplois, on sent le gouvernement désemparé, réfugié dans les imprécations et dans l’incapacité de prendre les bonnes initiatives. Il est vrai que celles-ci seraient contraires au catéchisme socialiste. Les emplois d’avenir, ces mal nommés, et les systèmes de traitement social ne sont pas à « la maille » pour faire reculer ce qui s’annonce comme un raz-de-marée.

L’Europe et le Monde pris à l’envers. On ne peut pas se comporter comme un îlot protégé dans un monde ouvert à tous les vents. C’est pourtant ce que nos gouvernants ont fait, aveuglés par leur idéologie. La folie fiscale a bloqué l’économie en paralysant la consommation.  Les harangues contre les riches ont fait fuir les investisseurs de l’économie réelle. Le pacte de compétitivité est arrivé trop tard, n’est pas encore en application et est sous-dimensionné par rapport aux besoins.  Qui plus est, la France s’est tournée vers les pays du « club med »  et a tourné le dos à l’Allemagne, ce qui représente une faute majeure : le moteur de l’Europe, du coup, est en panne.

Les mensonges de la campagne apparaissent en pleine lumière face à la dureté des faits. Ce ne sont pas seulement les riches qui paient les impôts supplémentaires, ce sont les classes moyennes. Le traité qui devait être négocié avec un volet croissance a été voté sans en changer une seule virgule, et les Français ne sont pas dupes. Les décisions du gouvernement Fillon : TVA-compétitivité, création du Conseiller Territorial en remplacement du Conseiller Général et du Conseiller Régional,  abrogées par esprit de contradiction… comme la suppression de l’exonération de charges des heures supplémentaires qui a sanctionné les actifs, alors que dans le même temps on a rétabli l’AME (l’aide médicale gratuite aux étranger), on supprime le jour de carence aux fonctionnaires pour ne prendre que ces exemples mal vécus.

Et puis il y a le retour au laxisme généralisé. La suppression des peines planchers, le retour à l’angélisme qui privilégie le soin à apporter aux malfrats plutôt qu’aux victimes, au nom d’une vision idéologique folle, conduisent à une explosion de la délinquance sans pareille. Et puis, il y a aussi ces économies sur les dépenses qu’on promet toujours et réalise jamais, cherchant plutôt à inventer de nouvelles taxes pour compenser, ce qui est infiniment plus facile. Et puis encore ces objectifs annoncés qui ne sont pas tenus tels l’inversion de la courbe du chômage ou le taux de 3% du déficit, faisant douter du sérieux de ceux qui nous gouvernent

Et enfin, il y a ce malaise qui vient de ce jeu mené en haut lieu, peut-être subtil mais un peu décalé par les temps qui courent, de ménagement de la chèvre et du chou, ce qui donne cette inquiétante impression d’indécision, de mollesse, d’incapacité ou d’impuissance, quand on aimerait de l’énergie, de l’action, de la direction…

Après les incantations quasi divinatoires sur le retour de la croissance attendue comme le messie, et devant leur inefficacité, ne restent plus que les processions avec bannières et cierges : pour leur organisation, on peut compter sur Bernard Thibault et Jean-Claude Mailly dans les rôles des grands prêtres. Pas certain que ça marche !

Deux Français sur trois qui n’approuvent pas, comme ceux qui sont contre la filiation homosexuelle. Cela devrait faire réfléchir, non ?

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)