LE CAFE DU COMMERCE EN CONTINU…
ADP : UNE AFFAIRE DE FAMILLE ?

MA REVUE DE PRESSE COMMENTEE

Presse

 

Le monde comme il va …

Les nuages sur l’économie.

Les mauvais signes continuent de s’accumuler. La croissance continue de s’affaiblir dans la zone euro et l’inflation ne fait pas mieux, à son plus bas niveau depuis 18 mois (entre 1,1 et 1,3%) très loin de l’objectif de la BCE (2%). L’Italie est au bord de la récession, et l’atonie a gagné , après l’Allemagne, la France et l’Espagne. LA Fed américaine s’est résignée à baisser ses taux pour soutenir elle aussi une croissance qui fléchit. Du coup les investisseurs sont inquiets , notamment à cause des tension commerciales  entre la Chine et les USA, et l’or redevient une valeur-refuge : c’est la nouvelle « ruée vers l’or ». Les cours flambent à près de 1 500$ l’once. Quant au Royaume-Uni, après les annonces de Johnson, il plonge nettement, monnaie et récession (- 0,2%) !

Effets désastreux du protectionnisme.

Le tour belliqueux que prennent les relations sino-américaines nous met à la merci du moindre dérapage, compte-tenu du caractère imprévisible des réactions de Trump déjà en campagne électorale, avec à la clé le chaos sur les marchés financiers. Les effets de la confrontation sont mesurables sur le commerce, l’investissement et la croissance. Le protectionnisme brandi par Trump n’a pas protégé l’industrie, les emplois ni le pouvoir d’achat US. La démonstration est faite qu’il est inopérant dans une économie largement mondialisée, interconnectée où tout le monde est client, fournisseur et créancier tout-à-la fois. Ce sont les producteurs et les consommateurs qui paient les pots cassés. Le plus grave c’est que l’Europe est totalement inexistante et si elle ne se réveille pas, c’est la Chine et les Etats-Unis qui se partageront le monde… sur son dos.

L’hydre islamique.

Serait-on revenu 20 ans en arrière ? Un attentat à la voiture piégée a fait 14 morts à Kaboul … En 2018 près de 4 000 civils ont été tués à travers le pays, dont 1 500 au mois de juillet. Pourtant les talibans mènent des pourparlers avec les Etats-Unis. En Irak et en Syrie les combattants de l’E.I. harcèlent les troupes, profitant  des divisions entre arabes et kurdes. Une guérilla classique qu’ils savent mener, avec son cortège d’embuscades, de mines et d’assassinats. Le feu mal éteint continue de couver. On n’en aura jamais fini, mais qui les finance ?

Le climat.

On ne peut écarter les rapports du GIEC et en même temps on n’est pas obligé de plonger dans les délires des apôtres de la décroissance. Le réalisme veut que rien ne se fera de crédible contre les entreprises, le libre-échange et la capacité d’innovation du secteur privé. Le monde libre est le meilleur allié du défi environnemental, ce qui ne veut pas dire qu’il ne faille pas réguler le capitalisme. C’est le monde libre qui aujourd’hui héberge les pays qui font le plus d’efforts pour diminuer leurs émissions, grâce à  leur capacité d’innovation permanente. Les démocraties dites « illibérales » n’ont pas montré jusqu’à présent le même volontarisme.

Repentance.

Le summum de la repentance autoflagellante a été atteint pas l’actrice américaine Rosanna Arquette qui s’est dite « désolée et dégoutée d’être née blanche et privilégiée, avoir honte de sa nature … ». Jusqu’où ira-t-on ? Ce pays va décidément très mal, perdu entre ce genre de mentalité et les fusillades !

Et en France…

Rénovation énergétique.

Le gouvernement va mettre un sérieux tour de vis sur les aides énergétiques, faute de moyens. Il va donc revoir le dispositif. Il y a une catégorie de population qui n’y aura plus droit. Vous ne savez pas laquelle ? Eh bien je vais vous le dire : le crédit d’impôt transition énergétique devrait disparaître en 2020 pour les... 20% de ménages les plus aisés ! Oui, oui, encore eux, toujours la même catégorie.

Sécheresse.

Avec les épisodes de canicule, la sécheresse sévit dans beaucoup de régions de France. Et notre territoire, avec ses 17 millions d’ha de forêts, est très vulnérable. Et bien malgré tout, 2019 n’aura pas été une année catastrophique en matière de surfaces boisées brûlées : 3 900 ha, un peu plus que les 3 000 de 2018, mais nettement moins (pour l’instant)  que les 19 700 ha de 2017, année noire. L’absence relative de vent est un élément d’explication. L’utilisation des drones et une organisation toujours plus perfectionnée de la surveillance en est un autre. Cela n’empêche pas qu’on doive déplorer, malheureusement, la mort d’un pilote d’avion-pompier. On oublie aussi que si les sinistres sont plus rapidement circonscrits c’est grâce à leur talent et à leur bravoure.

Progrès ?

A Angers, Casino ouvre un hyper sans personnel le dimanche après-midi, ce qui lui permet de contourner l’interdiction d’ouverture après 13H. L’enseigne de M. Naouri  inaugure donc les « hyper automatiques », et a choisi Angers pour expérimenter le dispositif. Néanmoins, une ouverture partielle parce que des rayons ne pourront offrir le service habituel : vins, alcools, boucherie… seront fermés. Une percée qui pourrait déboucher sur des ouvertures 24H sur 24. Angers, ville connectée ! Bon, apparemment l’expérience n’emballe pas le maire Christophe Béchu.

Asile.

Pour une fois, on applaudit : la France va accueillir 31 femmes Yazidies et leurs enfants, victime en Irak de l’EI qui les avait mises en esclavage. Cela porte à 75 le nombre de familles Yazidies arrivées en France depuis 2018. C’est peu, mais c’est déjà ça. C’est mieux que de rapatrier des djihadistes dans la plus grande discrétion.

Gafa.

On le sait, la France, faisant cavalier seul, a voté une taxe de 3% sur les revenus des Gafa réalisés en France. On pensait que ça n’était que justice. En fait, la mesure ne servira à rien. Amazon va répercuter les 3% sur ses prestations. Autrement dit c’est encore le cochon de payant qui va être sanctionné. Sauf que Trump a été furieux et a menacé de taxer notre pinard. En plus, on n’évitera peut-être pas les mesures de rétorsion. Mais comment soigner la myopie de M. Le Maire ?

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)