LES FISTONS FLINGUEURS (2ème EPOQUE)
POURQUOI FILLON EST DIGNE DE NOTRE CONFIANCE !

L’OBSCURANTISME DES FRANÇAIS EN ECONOMIE

Economie  bourse

 

Plus le temps passe, plus c’est pareil.

Quand on voit que les candidats qui se réfèrent à la lutte des classes, qui dénoncent « l’argent roi », qui voit dans la moindre mesure favorable à l’entreprise de « l’ultra libéralisme » comme le criait Georges Marchais,  et qui évoquent l’économie  de marché  avec une commisération non feinte, rassembleraient au 1er tour plus de la moitié des suffrages, on a envie de se pincer. Près d’un Français sur deux serait donc prêt à voter pour un candidat qui voit la mondialisation comme l’enfer intégral, les réformes à réaliser comme des sacrifices insupportables, les patrons comme des ogres insatiables qui se gavent sur le dos des  pauvres employés. La dette  on peut donc s’asseoir dessus parce que ce sont les  grandes banques internationales qu’on engraisse, ce qui n’est pas faux.  Après  on s’étonne du déni français !

Une forme d’obscurantisme.

Nous sommes les seuls en Europe à avoir une telle proportion de notre  population restée en panne au XIXème siècle. Ne me faites pas dire que nous vivons dans un monde où tout est rose et que le patronat  est une œuvre de bienfaisance, mais enfin, il faudrait quand même tenir compte d’une réalité de bon sens : ce sont les entreprises qui créent la richesse et le capital qui les fait prospérer. Comment la France des Lumières et des Trente Glorieuses en est-elle arrivée à une telle indigence en matière de perception des rouages de l’économie. Nous sommes en présence d’une forme d’obscurantisme : on a entretenu dans l’esprit des gens, et pire, on a enseigné dans les lycées des thèses économiques orientées, qui font qu’aujourd’hui parler de création de richesse ou vouloir   supprimer l’ISF, cet impôt imbécile qui coûte plus cher qu’il ne rapporte et participe au blocage de notre croissance, c’est aussitôt  être exposé à un  procès en bonne et due forme en complicité d’esclavagisme et en suppôt du grand capital.

Les dégâts provoqués par l’Education nationale sont considérables. 

Les cours d’économie qui sont dispensés  se rapprochent plus des thèses défendues par les syndicats radicaux que d’outils qui devraient permettre de comprendre d’où vient la croissance économique et que  progrès social et entreprises bien portantes vont de paires.  C’est l’Académie des Sciences morales et politiques, présidée par Michel Pébereau qui nous le dit, après avoir fait un travail d’analyse des manuels d’économie utilisés dans les classes. Quant à expliquer que la planète pourrait être le « terrain de jeu » de nos entrepreneurs, c’est simplement inenvisageable.

Les syndicats archaïques entretiennent les mythes marxistes.

A cela s’ajoute l’incapacité  de certains syndicats d’envisager les rapports au travail dans l’entreprise autrement que sous l’angle de  la lutte des classes. Les thèses marxistes ont la vie aussi dure que la capacité de nuisance de la CGT. Et malheureusement, le contexte de la  loi donne aux syndicats archaïques comme le précédent nommé et FO la  même importance qu’à ceux qui prônent le réformisme comme la CFTC et la CFDT, le discours anti-patronal, anticapitaliste et antimondialisation,  n’a jamais cessé de prospérer dans les milieux ouvriers et employés. La misère c’est que ce discours, les  partis populistes s’en sont emparés, l’ont accolé avec une certaine aux thèses nationalistes, pour draguer avec succès le vote ouvrier. Même un démocrate-chrétien comme Jean Lassalle a été contaminé… C’est dire l’étendue des dégâts. Le rayon de soleil c’est  la victoire de la CFDT qui passe enfin devant la CGT.

La classe politique se méfie du libéralisme.

Enfin,  il faut bien reconnaître que notre monde politique n’a pas toujours fait preuve d’un courage extraordinaire pour défendre l’entreprise, les entrepreneurs et  la  création de richesse. L’aggravation de la situation que l’on a constatée sous les dernier quinquennat,  avec un triomphe de l’égalitarisme à tout crin, s’est appuyée sur un corps déjà bien malade. Une France au capitalisme déjà étiolé, le seul pays de l’OCDE qui a maintenu l’ISF,  qui voit ses fleurons achetés par les fonds de pensions américains ou les fortunes qataries, faute de  fortunes ou de fonds français capables de les concurrencer. Une France condamnée à devenir une puissance secondaire, endettée jusqu’au cou et redevable d’emprunts à la finance internationale. Mitterrand aimait l’argent mais se méfiait des patrons,  Chirac préférait entretenir un clientélisme malsain, comme avec la CMU, à coup d’argent  tombé du ciel (la dette)  plutôt que de faciliter la tâche aux entreprises.  Alors allez donc expliquer  aux Français,  le « b-a ba » qui consiste à créer la richesse avant de  la distribuer ou la partager.

C’est pourquoi la moitié des Français est pour le rétablissement des frontières et près de 80% pour le plafonnement des revenus. Le « fais voir ce que tu as dans ta gamelle » a encore de  beaux jours à vivre. Et pourtant on nous dit que le marxisme est à ranger au rayon des vieilleries.  Pas en France en tout cas quand on voit les étudiants des écoles de commerce adhérer aux thèses d’un Mélenchon !

Alors pour une fois qu’on a un candidat qui a vraiment la volonté  de remettre la France sur ses pieds en prenant le problème à bras-le-corps, qui développe une vision enfin réaliste de la croissance économique, et qui envisage de nous redonner de  la consistance en réduisant l’Etat ventripotent  et la dette,  il faut absolument le soutenir. Voter pour François Fillon est le seul vote utile pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Car c’est à eux qu’il faut penser en premier !

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)