LES LEÇONS D’UNE DÉFAITE
LES NOUVEAUX BARBARES

TAXE OU PAS TAXE ?

               Contribuable détroussé

 

Depuis la censure du Conseil Constitutionnel, la taxe carbone a du plomb dans l’aile. D’abord prévue pour être retoquée rapidement, la difficulté de la mettre en place sans faire des dégâts économiques pour nos entreprises est rapidement apparue, dès lors qu’il fallait respecter le principe d’égalité. Si elle pouvait passer comme un effort de sensibilisation à la modification des comportements citoyens, dès lors qu’il a fallu intégrer des secteurs sensibles comme la pêche ou l’énergie, le prix à payer en terme de compétitivité devenait insupportable. Dès le début, et comme d’autres, j’avais lié sa mise en place à l’institution en même temps d’une taxe européenne, bien plus utile. Mais prélever 2 milliards d’€ sur nos entreprises au moment où l’effort doit se porter sur le redémarrage d’après crise, c’était une nouvelle fois s’autosanctionner : combien de dizaines de milliers de chômeurs en plus ?  Le Président en a pris conscience, un peu aidé par le groupe parlementaire. Il a eu donc raison d’en différer le projet. L’emploi d’abord !

Par contre, autant la taxe carbone est inopportune, autant le moment me paraît approprié pour mettre en place la TVA sociale. D’abord parce que cela apporterait une solution au financement de nos comptes sociaux, ensuite parce qu’elle rétablirait un peu d’équilibre en s’appliquant sur tous les produits importés provenant de pays à la protection sociale moindre. Elle aurait aussi le mérite de redonner un peu plus de compétitivité à nos entreprises hexagonales, par la baisse des charges qu’elle permettrait, tout en redonnant des marges pour augmenter les salaires. Ceci compensant cela, il n’y a guère de risque d’augmentation des prix, donc du coût de la vie. J’entends tout de suite les cris d’orfraie que pousserait l’opposition. Mais qu’y a-t-il de choquant à ce que chacun paie sa cote part au moyen de sa consommation, à la protection sociale dont il bénéficie ?

Enfin, parlons bouclier fiscal. On parle toujours de celui qui exonère les revenus au-delà de 50% d’impôts. Mais on n’aborde jamais la question du bouclier fiscal des « exonérations ». Nous vivons dans un système pervers. Combien coûte à ceux qui paient l’impôt ce bouclier social ? Est-il juste ? Pourquoi ne pas instituer un système plus simple. Supprimons le bouclier fiscal et remplaçons-le par une 6ème tranche comme le préconise Nicolas Baverez. A l’autre bout, supprimons aussi le bouclier des exonérations, de façon que chacun paie dès le premier euro de revenu, à due proportion. Donnant-donnant ! Evidemment, cela changerait la donne dans la gestion de certaines villes…

Commentaires

Jibe 124

- Oui à la sixième tranche d'impôt sur le revenu;
- OUi à une participation dès le premier euro gagné, même symbolique et qui fait de chacun un citoyen légitime
- oui à un effort des élus qui se votent des rémunérations parfois peu justifiées au regard du temps consacré et de la présence sur le terrain. J'en connais qui se reconnaitront !
- Oui à l'autorisation du cumul des mandats mais avec un seul faisant l'objet d'une rémunération. (Pourquoi pas le plus avantageux ?
- Oui à la diminution du nombre des parlementaires . Personne ne souffrirait d'en avoir un bon quart en moins !
- Oui à un état modeste dans son train de vie, soucieux de chaque euro dépensé (n'est ce pas monsieur Auxiette ?) Et vaillant dans ses idéaux et sa vision du monde.

Je cesse là cette énumération à la Prévert. Il y aurait beaucoup à dire et des recommandations de la cour des comptes qui ne sont jamais suivies d'effets où alors si peu ! Que ne ferait on pas avec plus de raison et d'honnêteté...

Nous risquons de payer cher demain notre paresse d'aujourd'hui qui fait le lit des comportements barbares des écologistes et des révolutionnaires qui n'attendent que la chute du fruit trop lourd et gras.

C'est bien ce que je disais, le VERT est dans le fruit : PS ! et le PS d'Aubry se croit beau... Quelle grave erreur !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)