MOI, J’DIS CA, J’DIS RIEN …
L’ALERTE DEMOCRATIQUE

EN ATTENDANT LE 2nd TOUR …

Bagarre_village_gaulois

Le 1er tour est validé.

Et c’est bien comme ça. Oui, il y a eu une abstention trop importante. Mais comment aurait-il pu en être autrement après les annonces terribles du 1er ministre la veille même du scrutin. Ceux qui sont allés voter ont fait preuve d’un civisme qui méritait d’être respecté. Quant aux autres, les absents  ont toujours torts. Et je ne suis pas loin de penser que ce sont les mêmes qui défiaient les injonctions à rester chez soi en allant se pavaner sur les bords de la Seine à Paris ou dans les parcs, au mépris de la pandémie, et au lieu de se rendre aux urnes. Si les résultats ne leur plaisent pas, ils n’ont à s’en prendre qu’à eux-mêmes.

Le  2nd tour est reporté.

Peu importe la date. C’est du simple bon sens compte-tenu de l’évolution de la situation sanitaire. Il faudra faire avec les résultats acquis dimanche dernier. Rien n’empêche d’en tenir compte pour se trouver une motivation d’aller voter. Toujours est-il que 30 000 maires et conseils municipaux  ont  été désignés, ce qui n’est pas le moindre des  paradoxes.

La prime au sortant.

S’il y a bien une élection où le maire sortant est avantagé quand il se représente, c’est  bien l’élection municipale. Et malgré la faible participation, la tradition a été respectée. Sauf quand c’est l’élection de trop après cinq ou six mandats, si la commune a été correctement gérée, et quelle que soit  l’étiquette, les sortants sont reconduits ou en situation de l’être. Ainsi du RN au PS en passant par LR, de multiples exemples le montrent avec des élections parfois très confortables  dès le 1er tour. Cette prime au sortant conforte  en général les partis traditionnels qui bénéficient d’un ancrage ancien. Les  écologistes dont on disait qu’ils feraient un tabac sont plutôt à la peine sauf exception comme  à Lyon. En fait, ils sont prisonniers de l’union de la gauche pour exister ce qui fragilise grandement la stratégie d’émancipation de Yannick Jadot. C’est particulièrement flagrant à Paris où Anne Hidalgo capte  largement le vote écolo. De son côté, le PS est devenu dépendant des Verts, mais gardera les villes qu’il détenait comme Nantes, Dijon ou Le Mans. Le  RN conserve les villes qu’il avait conquises, où il fait de très bons  scores et décoche des réélections dès le  1er tour. Mais il échoue à en conquérir de nouvelles. Il est défait nettement à Denain et à Lens. Le cas de Perpignan sera à regarder de près. Enfin les « Marcheurs » sont les plus pénalisés : partout leurs listes patentées font flop ;  il n’y a que  lorsqu’ils jouent les coucous sur des listes d’union qu’ils ont des élus,  comme à Angers…

Les Républicains s’en sortent bien.

Ils  avaient été les  grands vainqueurs des  élections de 2014. Du coup la prime  au sortant les avantage. L’électorat de droite est plutôt fidèle et n’aime pas changer de capitaine dans la tempête. Dès lors, il n’est pas surprenant que ses conquêtes soient confirmées, quelle que soit la sociologie de la ville. A Reims, à Caen, à Arras, ils décrochent l’élection, à Troyes où François Baroin (67%) fait un tabac comme Gilles Averous (70%)  à Châteauroux, et dans les anciens fiefs de gauche communiste comme à Aulnay-sous-Bois avec Bruno Beschizza (59%) et à Blanc-Mesnil avec Thierry Meignen (52%), ils arrivent à conserver les mairies. Et à Juvisy-sur-Orge comme à Limoges, le 2nd  tour ne sera qu’une formalité pour LR. Bref, Les Républicains, à l’issue du scrutin, devraient être la première force municipale de l’hexagone ! On n’en regrette que davantage le score de Rachida Dati, en-dessous des prévisions, alors qu’ailleurs les résultats sont globalement conformes aux sondages. Il faut dire que certains se sont ingéniés à brouiller les  cartes et je me réjouis qu’Agnès Evren dans le 15ème ait fait un meilleur score que  Goujon, qui va forcément être moins frétillant. On attend de lui qu’il respecte la famille à laquelle il appartient en jouant pleinement le jeu de l’union. En PACA, le RN s’est cassé les dents sur LR qui a fait de la résistance, avec Estrosi ou Léonetti, tout comme LREM sur les maires LR sortants des Hauts-de-Seine. A Paris, LR écrase LREM dans les 8ème et 16ème arrondissements. A Angers, Christophe Béchu est largement réélu dès le 1er tour. C’est mérité eu égard au travail de remise à niveau de l’Athènes de l’Ouest qu’il a réalisé. Je l’aurais félicité s’il n’avait pas l’esprit aussi tordu. Il aurait fait le même résultat en restant fidèle à sa famille politique au lieu de se livrer aux contorsions qu’il nous a offertes. Gageons qu’on lui pardonnera un jour… Il suffirait que le vent tourne un peu (selon la théorie de feu Edgar Faure).

Mes voeux de prompt rétablissement à Christian Jacob, Christian Estrosi et Valérie Boyer atteints par cette saloperie de Covid19.

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)