MA REVUE DE PRESSE COMMENTEE
LIBERALISME : DE QUOI PARLE-T-ON ?

LE GRAND MANIPULATEUR

Macron le grand manipulateur

 

 

Voilà une lecture d’été qu’on ne saurait trop recommander à qui veut comprendre la gouvernance de notre Président. Tout y est. L’enquête minutieuse de Marc Endeweld fourmille de détails et donne à peu près toutes les clés de compréhension à travers une documentation fouillée, parfois trop fouillis par souci de précision. C’est une sarabande de noms, dont certains très redondants, un passage au scanner du système de relations de Macron et de son entourage, une radiographie de son comportement, parfois jusqu’à la psychanalyse.  Le journaliste découpe au scalpel les relations du couple, met en lumière le rôle de Brigitte, à la fois coach et cornac, jalouse de ses prérogatives.  Vous découvrirez que Benalla n’est pas seulement un garde du corps et que son activité allait bien plus loin. Vous comprendrez aussi en quoi consiste le « néolibéralisme » macronien, bien dans la ligne de la gauche française, strauss-kahnienne ou fabiusienne … celle qui nous a pondu les 35 heures  et le mariage pour tous.

Opportunités et feu de tout bois pour une campagne

Comment faire une campagne nationale quand on n’a pas de parti ? Réponse, en utilisant tous les réseaux, y compris les plus éculés de la vieille politique. C’est que la candidature d’Emmanuel Macron est venue de bien plus loin qu’on ne le croit généralement. Le travail de lobbying de Brigitte Macron a été primordial pour attirer à droite. A Saint-Louis de Gonzague, elle trouve un lieu idéal pour noyauter : n’a-t-elle pas en classe les enfants de Bernard Arnaud ? Pour organiser la campagne, il y aura bien sûr En Marche ! et les « marcheurs », mais ce n’est pas l’essentiel. Tour à tour seront sollicités les Francs-Maçons, les réseaux de la Françafrique, ceux de la gauche modérée puis du centre-droit. On voit entrer en scène les réseaux algériens avec le milliardaire Issad Redrab qui vient réaliser quelques affaires en France au moment où Macron est à Bercy… C’est la valse des technocrates de tous bords qui rappliquent, séduits par la macronie. Même les circuits sarkozystes de la police sont mis à contribution, avec Ange Mancini et Squarcini…

Séduire, utiliser, jeter

Avec Macron, la procédure est toujours la même. D’abord il séduit. Il a beaucoup de talent pour  attirer à lui. La période qui précède l’élection est le moment de tous les ralliements de tous ceux qui espèrent… Il y a ceux qui voient en lui le renouveau comme Gérard Collomb, ceux qui viennent se vendre par calcul et animés par la haine comme Bayrou, il y a ceux qui basculent après la défaite de Fillon comme les juppéistes et Raffarin. Ce dernier ouvrira son carnet d’adresses pour alimenter le cabinet d’Edouard Philippe. Les soutiens viennent de chez LVMH  avec Dutreil et Donnedieu de Vabres. Le riche Henri Hermand  est un supporter de longue date et ouvre bien des portes… Macron est fasciné par Xavier Niel, Patrick Drahi apportera le soutien de ses médias. Et puis, il y a le volet plus souterrain qui se révèlera après l’élection. Ainsi le rôle que joue Ludovic Chaker, agent plus ou moins secret dont dépend Benalla, les relations qu’ils entretiennent avec Djourhi …  Il sait flatter les egos : un détour par l’Auvergne et déjeuner avec Giscard avant de filer rendre visite à Charasse. Il ménage Sarkozy probablement par intérêt, mais ce dernier n’est pas dupe. Lui aussi a intérêt à jouer la carte du « rapport républicain ». Il a même poussé Darmanin et Péchenard pour l’Intérieur. Mais Macron utilise et ensuite oublie de remercier, à quelques rares exceptions près. Il privilégie le secret et l’opacité. Il est capable de tout. Parmi ses nombreux « amis » du tout-Paris, bien peu avaient perçu sa conception très verticale du pouvoir. Il les a tous oubliés une fois élu.  Même avec les grands patrons, le charme est rompu. Le Président méprise le Medef et le capitalisme français qu’il pressure et préfère ouvrir les portes de la France aux investisseurs étrangers qu’il reçoit en grandes pompes à Versailles…     

L’enfant-roi devenu président

Macron au pouvoir se comporte comme un gamin capricieux qui exige et qui prétend imposer son point de vue, forcément le meilleur. Ainsi a-t-il mis toute l’Europe contre lui. Quant aux Français on ne la leur fait pas. Ce Président qui les a insultés, a mis à l’écart tous les corps intermédiaires et qui vient ensuite leur parler d’humilité, ils voient bien qu’il ne porte pas une ambition collective.  « Macron ne supporte pas de perdre le contrôle et en plus il a l’angoisse de déplaire », explique un de ses collègues de chez Rothschild.  Il est condamné à une fuite en avant perpétuelle. Après le désenchantement exprimé par le mouvement des « Gilets jaunes », il est reparti à la reconquête des chaumières avec son « grand débat », mais les sondages restent majoritairement hostiles. Faute d’empathie, le « jouet est cassé ». Les mots sonnent creux. Il n’a toujours pas compris.

Le rapport inversé au peuple

Le peuple aime les preuves d’amour. Macron veut qu’on l’aime. Comme il est trop narcissique, il croit qu’on doit l’aimer pour lui-même, ce dont le peuple n’a que faire, excepté quelques ébaubis fascinés par son talent de séducteur. C’est comme un prof qui entre dans la classe : les élèves sentent tout de suite si  ça va le faire. Pour les Français, c’est pareil, et ils sentent bien que ça ne le fait pas. Cet homme-là n’aime que lui. Il a accepté l’aide de tout un éventail politique pour prendre le pouvoir. Il a mis en place un fonctionnement de cour avant sa victoire. Il n’est pas certain que tous les courtisans oubliés, et ils sont nombreux, se refassent prendre une seconde fois. Certains même veulent lui faire payer son mépris. Les circonstances de 2017 étaient exceptionnelles et il les avait anticipées.  Que se passera-t-il en 2022 : le château de cartes qui lui a permis de gagner pourrait bien s’écrouler , car en fait, il n’a aucun réseau à lui.

 

Le grand manipulateur - Les réseaux secrets de Macron-  Stock  Marc Endeweld.

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)