MES REPERES SONT PLUS FIABLES QUE LE VIDE MACRONIEN
LES FISTONS FLINGUEURS (2ème EPOQUE)

DANS LE TOURBILLON DE LA CAMPAGNE

Bagarre_village_gaulois

Recherche de crédit(s).

Pour montrer sa carrure internationale, Marine Le Pen a rencontré Idriss Déby du Tchad, le président libanais et plus récemment le maître du Kremlin. Elle a choisi la veille d’une immense manifestation de l’opposition russe à Moscou pour aller rendre visite à Vladimir Poutine. Celui-ci n’a pas hésité à arrêter plusieurs milliers de manifestants et leur chef, Alexeï Navalny. Et pour couronner son forfait, la Marine s’est fait photographier avec un antisémite russe notoire : un accès d’ignominie auxquels le Front national nous a accoutumés. Une idée de ce qui nous attend si elle arrive au pouvoir ? Voilà donc les Moscovites qui inspirent la candidate à la  Présidentielle. On ne sera pas surpris si son premier réflexe consiste à limiter nos libertés, perspective au moins aussi inquiétante que la faillite nationale à laquelle conduirait l’abandon de l’euro par la France.

Crise en Guyane.

Non,  ce n’est pas une île,  comme l’ignorance macronienne nous inclinerait à la croire. Avec une déclaration pathétique de ce qui nous sert de Premier Ministre, le gouvernement s’indigne de ce que la crise guyanaise soit instrumentalisée par les candidats de l’opposition et  s’est époumoné à rappeler combien l’action du gouvernement pour améliorer le sort des Guyanais a été importante. On est en effet impressionné par les mesures adoptées, et consterné par l’absence de leurs effets. On a découvert  à cette  occasion qu’on avait un Ministre des « Outres-mer » au nom  imprononçable. Mais on se demande encore à quoi il sert.

Cabinet noir.

Quand j’interroge autour de  moi, la réponse la plus fréquente c’est : il existe !  C’est pourquoi les personnalités des Républicains entendent poursuivre en justice le gouvernement à la suite des révélations faites dans un livre commun de trois journalistes et dans lequel François Fillon croit avoir trouvé la preuve d’un cabinet noir. Mais, même sans cabinet noir, il semble bien que l’Elysée ait des activités occultes qui ne sont pas conformes à la loi. La moindre des choses, c’est que, compte tenu de la gravité des faits révélés, autrement plus délictueux que ce qui est reproché au candidat de la droite et du centre, le parquet ouvre une enquête préliminaire. Celui qui est concerné, François Hollande, est en Asie, son dernier voyage en tant que président.  Il  n’est pas le dernier à mélanger les genres, lui qui voit ses ministres partir chez Emmanuel Macron, Benoît Hamon dévisser par rapport à Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen triompher avant l’heure.

La gauche bien malade.

Voilà une campagne qui se présente comme une équation à inconnues multiples  et qui favorise les coups bas, les méchancetés et les déclarations mensongères. Il n’empêche que les propos de Benoit Hamon font mal aux oreilles, quand il parle de la « trahison » de Manuel Valls lui qui naguère frondait gaillardement. L’ancien Premier Ministre se situant à l’autre bout du spectre idéologique des socialistes ne saurait être considéré comme traître à la cause du vainqueur de la primaire : l’expert des « deux gauches irréconciliables », n’a jamais songé à rejoindre son ancien ministre, même s’il s’est engagé au contraire. Benoit Hamon, qui réclame que ses rivaux tiennent leurs promesses dans la cadre de la discipline de parti, ressemble à un enfant terrifié par le cruel spectacle auquel lui-même a participé. Il peut se déclarer transpercé par de multiples coups de couteau dans le dos, mais il ne récolte en fait que la suite des « petits meurtres entre camarades ». Jean-Luc Mélenchon passe devant Benoît Hamon, mais quelle importance ? Il est tellement imbu de lui-même qu’il n’a même pas l’air de s’apercevoir qu’il conduit l’ensemble de la gauche à la défaite. Il a prévu à juste titre que le candidat du PS serait pris en tenaille entre M. Macron et lui, il n’a jamais dit à quoi aboutissait cette très subtile stratégie.

Bilan.

Ce n’est pas parce que personne ne veut le porter qu’il n’y en a pas un :  si, si, il y a bien un bilan du quinquennat.  Mais il n’est pas celui très autosatisfait présenté par le Pépère qui est bien le seul  à croire qu’il a réussi quelque chose.  Les Échos consacrent un supplément au bilan du quinquennat. Et deux mots reviennent à chaque page : « échec » et « records ». Mais malheureusement pas les bons records. Record de chômage, record de déficits (commercial entre autres). Record de dettes. Et records d'impôts et de taxations. 67% des Français pensent que la situation du pays s'est dégradée depuis 2012 et 58% pensent que leur propre situation s'est dégradée. Il suffirait pourtant de quelques vraies réformes pour que la France sorte de la crise…

Fillon.

Il est désormais convenu de dire qu’il ne faut pas croire les sondages, que n’importe quoi peut arriver  et que François Fillon a encore une chance, notamment parce que l’institut américain qui a prévu la victoire de Trump (Filteris) prévoit aussi celle de l’ancien Premier ministre, et aussi parce que Macron peut s’écrouler sous le poids des indécis. Pendant ce temps, François Fillon, là où il va, est accueilli par quelques cris de haine d’escouades squelettiques ce qui n’est pas suffisant pour plomber sa campagne et l’empêcher de remplir les salles. Pour le moment, M. Macron caracole en tête des sondages, bénéficie de nombreux ralliements.  Ils  courent chez Macron comme d’autres couraient chez Balladur… Mais il  faut qu’ils le sachent, le billet de ceux-là est un aller sans retour. Car, à la fin  c’est Fillon qui sera au second tour comme ce fut Chirac…

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)