L’HYMNE A LA FRANCE FORTE
SOUVENIR, SOUVENIR

LE CARNET DE CAMPAGNE DE SERAPHIN

 

Carnet présidentielle
L’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy est l’événement de cette semaine. Avec un effet prévisible : la bipolarisation autour de sa candidature et celle de François Hollande.  Ce qui marque le paysage cependant, c’est la captation du débat sur tous les thèmes qu’il lance, qu’il s’agisse du recours au referendum pour la formation des chômeurs ou de l’introduction de la proportionnelle dans le mode d’élection des députés. Le ton aussi compte et ses accusations de mensonge concernant son concurrent direct n’ont pas manqué de secouer la classe politique. Une avalanche d’agressions verbales et d’insultes a apporté la réplique. Sauf que nous, on y est habitué depuis cinq ans.

A gauche, rien de nouveau. Et Valérie Pécresse n’a pas complètement tort quand elle souligne « la vacuité de la campagne de François Hollande ». A noter le lapsus révélateur –il n’a pas complètement faux- du candidat socialiste quand il affirme : « aujourd’hui, il n’y a plus de communistes en France » ce qui a aussitôt provoqué les protestations de Jean-Luc Mélenchon et de Marie-Georges Buffet (tiens, elle existe encore ?), sortie de son placard pour l’occasion. Cela a permis à « l’amère de Lille »  de jouer les « pompières de la gauche », son rôle favori. A noter aussi, la très grande discrétion des médias qui se sont bien gardés de reprendre les déclarations de M. Hollande sur les « camps de roms ». Il a beau avoir alambiqué son expression, c’est pourtant bien ce qu’il a proposé. Que n’aurait-on pas entendu si le propos avait été tenu par Claude Guéant … Chasserait-il lui aussi sur les voix du Front National ? On retiendra son passage par la Corrèze pour présider le Conseil Général qui est le plus endetté de France. Il y prône la rigueur douce… en demandant l’aide de l’Etat : vous avez dit bizarre ? Un exploit dont les socialistes ne se sont pas vanté, c’est le « Fiabusco », je veux dire le fiasco de Fabius en Chine : envoyé par son candidat, il n’a pu rencontrer aucun dirigeant important du pays. En sera-t-il moins arrogant ?   Pour faire bon poids on terminera sur cette affirmation très nuancée de Claude Bartolone : le quinquennat qui s’achève est « un quinquennat de faussaires ». Il parlait certainement pour lui, de l’affaire Guérini, des malversations du département de l’Hérault ou du financement du PS dans le Pas-de-Calais. Plus inquiétante est la campagne qui est lancée pour préparer les esprits à une purge stalinienne en cas de prise du pouvoir : la valse des hautes fonctionnaires catalogués qui seront remplacés par de « bons et vertueux » encartés au PS.

Du côté des Verts, il y a de quoi s’amuser. L’Eva n’en rate pas une. Elle a voulu nous faire croire qu’elle pouvait se faire élire « en allant se faire voir chez les Grecs » ! C’est bien ce qui lui pend au nez. En répondant sur TF1 à une mère de famille qui l’interrogeait sur son pouvoir d ‘achat, elle a cité notamment que les appareils ménagers devraient avoir une vie plus longue que deux ou trois ans : décidément, on n’a pas les mêmes engins. Chez nous ils durent une dizaine d’années en moyenne. C’est un détail. Pour le reste, elle rabâche les accusations éculées sur Nicolas Sarkozy, président des riches.

Le Béarnais se cramponne. Coincé autour de 10-12%, il multiplie les appels au regroupement des centristes, qui ne l’entendent pas et hurle contre la « sarhollandisation » du débat. Cela rappelle la caricature des Guignols, vous savez le « ben, heu… » pour essayer de mettre son grain de sel. Rien de nouveau. A la place de son âne, il devrait s’acheter un chameau : c’est plus pratique pour traverser le désert. Alors que s’il était un peu moins tourné vers son nombril, le plus beau du centre, il pourrait faire du bon boulot avec Nicolas et participer activement au redressement du pays.

Morin ; comme on s’y attendait, a jeté, lui aussi l’éponge et appelé à rejoindre le combat du Président sortant. Ce qui a fait dire à François Bayrou ce trait d’humour très gascon (prononcer gars con) : avec Christine Boutin « ça fait zéro + zéro = la tête à Toto ! ». Pas sûr !

La machine Sarkozy s’est mise en marche. On l’a bien vu avec le meeting de Marseille consacré à la France : la foule, l’état-major au grand complet, la musique et surtout des drapeaux tricolores et rien que du tricolore pour ce rendez-vous consacré à la France. Un discours d’anthologie qui a remué la sphère médiatique et la gauche bobo : c’était fait pour ça. Nicolas Sarkozy était samedi rue de la Convention pour inaugurer une permanence sobre à souhait. Il était ce matin aux halles de Rungis  (non, il n’a pas acheté un steack halal), puis chez Alsthom à Aytré et aux « Boucholeurs », ce village ravagé par la tempête Xynthia. On a droit aussi à une polémique fabriquée de toute pièce sur l’arrivée de Borloo chez Véolia – c’est faux- dans laquelle tous les candidats et surtout la gauche se sont engouffrés avec une violence suspecte. Sarkozy remonte : tout doit être fait pour l’empêcher. « TSS » : on connaît. Certains avaient déjà tenté ça pour l’UMP avec le succès que l’on sait. Ils peuvent cogner dur, Nicolas Sarkozy n’est jamais aussi bon que dans cette situation d’adversité.

Et Le Pen c’est La Panne. La pauvre Jeanmarine en est réduite à l’invective et à tenter de remobiliser même ses propres troupes. Elle reste encore troisième si l’on en croit les sondages, mais l’espoir d’être au deuxième tour s’amenuise de jour en jour, accréditant l’idée que voter Le Pen, c’est un vote perdu. Son programme n’est pas crédible et l’on sait, ce soir, qu’il lui faudra bien trouver ses cinq cent signatures.  Citer Brasillach dans un meeting, n’est pas la meilleure façon de rameuter les foules, même si peu de gens savent aujourd’hui qu’il était un collabo. Elle a trouvé un cheval de bataille avec l’abattage halal : son registre anti-immigration  en a été ragaillardi l’espace d’un week-end. Mais la manipulation était trop grosse, et surtout l’exploitation reposait sur une exagération qui a mis tout le discours (grotesque) par terre. Minable !

 

 

 

Commentaires

Remember

Tu as changé de look!
Je préférai l'ancien,tu fais trop rubicond(en un seul mot ,je te l'accorde)
Amitiés
remember

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)