TRAVAILLER PLUS !
LA PALME DE LA SERVILITE

ROSELYNE TOURNE LA PAGE

 

Adieu roselyne 3 bis   Adieu roselyne 2 ter  Adieu roselyne 4  Adieu roselyne 

Roselyne Bachelot était vendredi matin à Angers pour une conférence de presse et la passation officielle du flambeau de la 1ère circonscription à Paul Jeanneteau et Roselyne… Bienvenu. Notre Ministre tourne la page de près de 30 ans de vie politique en Anjou pour aller vers de nouveaux horizons, car il n’est pas question pour elle d’abandonner la scène ni le combat. Elle tient à cette occasion un engagement pris, que je lui avais entendu prononcer, celui de ne plus se présenter à une élection après 60 ans. Tenu ! C’est suffisamment rare pour être souligné, quand tellement d’autres s’accrochent à leur(s) mandat(s).

L’Anjou perd une femme d’exception. Mais pas complètement, elle l’a promis devant l’assistance nombreuse de ses amis invités pour la circonstance dans les salons de l’Hôtel d’Anjou –choix hautement symbolique- avec la sensibilité non feinte qu’on lui connaît. C’est que sous l’armure bat un cœur énorme. Elle a évoqué avec émotion quelques parcelles de son parcours depuis sa première élection en 1982, au Conseil Général, jusqu’aux fonctions ministérielles importantes que lui ont confiées Jacques Chirac puis Nicolas Sarkozy. Elle incarne le courage en politique. J’ai eu la chance de l’accompagner dans une partie de ce parcours, comme collègue au Conseil Régional et au Conseil Municipal d’Angers, en menant aussi de nombreuses campagnes électorales côte-à-côte, et surtout comme secrétaire départemental de l’UMP dont elle a été en Maine-et-Loire la première présidente. Il y aurait tant de souvenirs à évoquer. Je garde précieusement celui de la totale confiance dont j’ai bénéficié pour mener la fédération. Et puis il y a son amitié fidèle, que je considère comme un privilège.

L’Anjou gagne un homme de qualité. Choisi en 2007 comme suppléant, elle lui a quasiment donné les clés de la maison avec mission non dite de préparer la succession.  Là encore, elle aura fait preuve d’une grande lucidité et générosité. Une circonscription ne s’hérite pas, elle se conquiert. C’est ce temps nécessaire qu’elle a voulu donner à celui qui est aujourd’hui officiellement son successeur. Car la « première » de Maine-et-Loire est une des plus difficiles pour notre famille politique. Paul Jeanneteau en est aujourd’hui le candidat naturel. Le choix s’est révélé judicieux : même ligne politique, angevin par sa famille, ancrage dans une commune rurale, même intérêt pour la parité et le handicap… le député sortant est apprécié au-delà des frontières partisanes. En associant à sa candidature Roselyne Bienvenu, conseillère municipale d’Angers, une femme elle aussi engagée dans le combat jamais terminé de l’égalité des sexes, il propose un tandem cohérent et très tentant pour les électeurs.

Quant à Roselyne Bachelot, nous sommes impatients de la retrouver à travers ses œuvres –elle a trois livres en préparation-, sur le terrain –elle va s’activer pour porter le bilan social du quinquennat-, et dans ses combats de toujours contre  le sida, pour la parité, sur le handicap et … la « relégitimation » du discours et du personnel politique. Vaste programme. Il faut bien ça pour occuper une « surdouée ».

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)