LE COURAGE PEUT-IL ENCORE PAYER ?
TRAVAILLER PLUS !

L’INJUSTICE EGALITAIRE

Fortune_100Fortune_100Fortune_100
 

Vous avez aimé la « chasse aux riches » de Martine, vous adorerez la « chasse aux moins riches » de François. Les classe moyennes quoi qu’il en dise vont s’en prendre plein la musette.

Les propositions en elles-mêmes ne sont déjà pas anodines, leur accumulation  sur les mêmes est insupportable. Au nom de la justice égalitaire on accroît massivement l’inégalité non seulement devant l’impôt, mais aussi dans les actes de la vie quotidienne. Vouloir gagner un peu plus d’argent que les autres, réussir professionnellement, ne sera possible que si le fruit de vos efforts est redistribué à ceux que le destin à moins favorisé. Découragement de l’initiative et du goût de l’effort garanti ! Interdit d’avoir du talent et de le faire fructifier. Ce n’est pas Pol Pot ni Kim Jung Il, mais c’est le socialisme suédois des années 60. Si encore cela servait avec certitude à améliorer les finances de notre pays et à aider à son désendettement, au moins ce ne serait pas vain. Le problème c’est le catalogue des promesses qui accompagne le programme et qu’il faut financer qui rend l’exercice encore plus insupportable. Comme toujours les socialistes, et François Hollande n’échappe pas à la règle, pensent qu’en taxant les revenus qui dépassent on trouve suffisamment d’argent pour à la fois redistribuer aux plus pauvres, financer les projets et combler les déficits tout en facilitant la croissance. Le malheur, c’est que ça ne se passe pas comme ils disent.

Les classes moyennes sont en première ligne. La partie supérieure, celle des cadres est évidemment la plus visée. Mais comme l’argent se déplace plus vite que les lois se font, rapidement il faudra élargir l’assiette. Faute de taxer les riches dont la plupart auront pris leurs précautions, il faudra bien s’en prendre aux moins riches. L’effet d’escalier est à craindre, dans le sens de la descente .

Le projet de François Hollande prévoit d’augmenter la progressivité de l’impôt via la CSG, de s’en prendre au quotient familial des ménages les plus aisés, de supprimer 30 milliards de niches fiscales touchant les ménages et les entreprises. On sait ce que cela signifie : fin de l’exonération d’impôt pour la garde des enfants voire plafonnement des allocations familiales en fonction des revenus. Le plafonnement des « niches » des particuliers sera divisé par deux : 10 000€ au lieu de 19 000. Il faut y ajouter la mise en place d’un tarif « progressif » de l’eau, du gaz et de l’électricité ! Enfin, il rétablira les droits de succession, au nom du combat contre la transmission du patrimoine, le principe d’égalité plaçant l’héritage au rang des fléaux sociaux par les inégalités matérielles qu’il engendre.

La création d'une tranche supérieure de l'impôt sur le revenu à 45 % au-delà de 150.000 euros de revenus enfonce une porte ouverte puisque le gouvernement a pris une mesure similaire dans le dernier ajustement budgétaire de François Fillon, qui rapporte autant avec une assiette plus large.

Le candidat socialiste qui « aime les gens » quand d’autres « aiment l’argent » annonce aussi, ce n’est pas une surprise, qu’il reviendra sur les « allégements de l’ISF » qui ont accompagnés la suppression du bouclier fiscal. Allégements qui risquent de s’appliquer à une coquille vide.

Bref, c’est 44 milliards (chiffres du PS) d’impôts supplémentaires, soit quasiment un doublement de l’impôt sur le revenu. Encore faut-il craindre ce qu'une majorité parlementaire socialiste préparée par Martine Aubry pourrait ajouter dans cette liste ... sans forcément l'accord de François Hollande, dont on connaît l'habileté et le courage.

Les socialistes oublient que ces classes moyennes favorisées qu’ils s’apprêtent à surtaxer, sont aussi celles qui consomment, investissent, emploient, dépensent en loisirs et équipements, celles qui empruntent pour acheter une maison ou un appartement… Elles ont aussi des fins de mois.  Amputer leur budget comme ils s’apprêtent à le faire, c’est inévitablement un coup de frein pour l’économie et un encouragement aux pratiques clandestines. Bonjour le retour des nourrices payées « au noir ».

Il arrive un moment où le principe d’égalité devient insupportable, tout simplement parce que si nous sommes égaux en droit, ce que personne ne conteste, la vie fait que nous ne sommes pas égaux en aptitudes et en talents divers, et dans nos comportements. Ce qui se traduit à un moment donné par des différences « matérielles ». Les uns réussissent, les autres pas, certains aiment relever des défis, d’autres pas, l’un se contentera de peu, l’autre s’épuisera à accumuler. Ainsi sont les Hommes.

Les socialistes, à force de justice sociale, rêve d’une société où chacun aurait la même part de richesse. Chaque fois qu’un régime a voulu lui donner une réalité, le rêve s’est transformé en cauchemar. L’injustice égalitaire peut aussi être une forme d’oppression.

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)