A LIRE AVANT DE VOTER
SURVEILLER LE SCRUTIN

VOILA POURQUOI TOUT RESTE POSSIBLE

 

Après le débat d’hier soir, où chacun a pu se rendre compte de la capacité de Christophe Béchu à assumer la fonction, du réalisme de son programme, il n’est peut-être pas inutile de revenir sur les résultats du premier tour : oui, dimanche prochain est une nouvelle élection ;les compteurs ont été remis à zéro. Voilà pourquoi. J’emprunte à Jean-Noël Amadéi une analyse pertinente au plus haut point.

« Au premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy a recueilli 11,5 millions de voix, dimanche dernier l'UMP n'en a retrouvé que 5 millions, en gros comme aux Européennes du printemps. Dans le même temps, les 9,5 millions de voix de Ségolène Royal se retrouvent à 5,5 sur les listes socialistes des régionales. Quand on parle d'abstention, c'est cela dont il s'agit, ce sont ces millions d'électeurs qui font défaut !

Indéniablement, le premier tour des élections régionales a été marqué par un taux d'abstention frisant les records, et par un revers de la majorité présidentielle; mais les socialistes auraient tort de se satisfaire de leur résultat en trompe l'oeil, il y a quand même 4 millions de personnes qui avaient voté pour Ségolène Royal et ne se sont pas déplacés pour voter dimanche dernier.

Dans le même temps, le Modem a perdu aussi 6 millions de voix depuis la présidentielle, l'extrême gauche s'est effondrée et l'extrême droite a presque perdu la moitié de ses électeurs, n'en déplaise à ceux qui rêvent de son retour. Seul les verts peuvent s'enorgueillir d'avoir gagné 2 millions de voix depuis 2007, encore faut-il noter qu'ils en ont perdu presque 1 depuis les européennes.

Avec un tel niveau d'abstention, c'est peu de dire que rien n'est joué au premier tour, et que tout peut changer au second. Que l'électorat de la majorité se mobilise un peu dans les derniers jours qui viennent, et les résultats de dimanche soir pourraient être fort différents de ce qu'ils ont été au premier. L'élection n'est jouée qu'une fois les bulletins dépouillés, pas l'avant-veille du scrutin. Il est du pouvoir de chacun de convaincre un abstentionniste de se déplacer, nous en connaissons tous un dans nos proches, nos voisins. Qu'il vote pour une liste de la majorité présidentielle, et les commentaires de dimanche soir ne seront pas écrits d'avance ! 

Il serait malvenu de contester qu'une partie de l'électorat de la majorité a voulu exprimer son mécontentement en s'abstenant…. Il sera temps, après le deuxième tour, de tirer tous les enseignements de ce scrutin et l'analyse de l'abstention ne sera pas un des moindres. Pour le moment il faut expliquer et convaincre, expliquer l'importance des conseils régionaux et convaincre nos concitoyens de voter. Amener les électeurs potentiels à se poser les bonnes questions, à examiner le bilan des sortants et non le bilan du gouvernement, expliquer que les listes de promesses en tous genres faites par les socialistes ne se réaliseront pas sans augmentations supplémentaires d'impôts, expliquer que si les transports qui les mènent au travail ne sont pas satisfaisants, c'est de la responsabilité de ceux qui gèrent les régions, pas de Nicolas Sarkozy !

C'est à ce prix que dimanche soir le résultat ne sera pas celui annoncé par les oracles. Il y a tant d'abstentionnistes que le choix est vaste de ceux que l'on peut mener aux urnes, pour qu'ils votent pour les listes UMP. Entre les européennes et les régionales, le PS a reconquis 2 millions d'électeurs, pourquoi ne ferions nous pas pareil d'ici dimanche ? Il reste à expliquer, expliquer, expliquer encore, et convaincre ! »

 

Commentaires

nerac

Vraiment je comprends vos propos, quand on est supporter d'un club, on trouve toujours des arguments positifs!
Cependant j'ai bien peur que vos arguments ne soient ni pertinents, ni précis et encore moins mesurables!
Dommage...

Jibe 124

Puisque c'est écrit d'avance... pourquoi s'emmerder à aller voter ?

Les sondages, c'est comme le virus de la grippe A... nos connaissances sur le sujet deviennent nettement plus cohérentes et précises une fois la crise passée et les chiffres connus... Alors : si vous avez voulu exprimer quelques critiques concernant la politique du gouvernement et un ras le bol de la façon de faire de la politique : On a compris. Maintenant il faut exprimer un vote de soutien de l'action menée par les conseils régionaux en place depuis ces dernières années... et je cherche l'argumentaire.

Je passe de un à trois en ce qui me co,cerne en encourageant le vote de deux personnes supplémentaires. Ah ! si tout le monde en faisait autant ?

Je rêve ? Et alors...Ce n'est pas encore interdit !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)