SURVEILLER LE SCRUTIN
PETIT JOURNAL DES REGIONALES EN PAYS DE LA LOIRE... ET AILLEURS

UNE VICTOIRE INCONTESTABLE, MAIS…

 

Il ne sert à rien de nier la réalité. La gauche vient de remporter les élections régionales et arrive largement en tête dans presque toutes les régions. La Majorité présidentielle n’a pas réussi à mobiliser son électorat suffisamment. Elle n’a pas su trouver les mots ou pas su envoyer le message attendu. Y en avait-il un ?

J’observerai, en attendant d’avoir les chiffres du nombre de voix obtenues par les uns et les autres, que la secrétaire du PS n’a pas gagné son pari. Le PS ne réalise pas le grand chelem. L’Alsace n’a pas cédé à la vague rose malgré la triangulaire avec le FN. La Réunion change de camp et probablement la Guyane. Autrement dit, un peu de baume au coeur.

Le PS l’emporte, mais les pourcentages ne veulent pas dire grand-chose. D’abord parce que l’abstention reste encore forte. C’est une victoire en creux. Comme la Majorité présidentielle, elle ne retrouve pas ses voix de 2004. Simplement elle en perd moins. Cela ne veut pas dire que nous devions nous en féliciter.  Mais de même que le Gouvernement devra analyser la signification de cette abstention massive de ses électeurs, la gauche, et le PS en particulier, aurait grand tord de croire que « c’est arrivé ». Si les reports de voix ont plutôt bien fonctionné, alimentés par la campagne agressive « d’antisarkozysme primaire» de Martine Aubry et les dégâts causés par la crise sur le front de l’emploi, qu’en sera-t-il quand les jours meilleurs étant venus, ils seront confrontés à un électorat moins inquiet. Et moins disposé à les écouter, parce que côté solutions…. On les attend toujours !

Enfin, si la  victoire de Mme Royal est une mauvaise nouvelle, notamment pour mon ami Dominique Bussereau à qui je pense ce soir, elle l’est aussi pour la première secrétaire du PS. Et de ce point de vue, c’est une bonne nouvelle pour Nicolas Sarkozy. On peut imaginer facilement le tangage que cela va occasionner dans les prochains mois quand les ambitions présidentielles vont se confronter. Crépages de chignon en vue.

 

 

 

Commentaires

Jibe 124

"Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu" (Maréchal Foch)

Croyons nous nous même à la nécessité de réformer profondément la France ? N'avons nous pas trop vite envisagé de ne pas réussir . Les sondages n'ont ils pas pollué notre foi en nous même ?

Consolons nous en débouchant une bonne bouteille de vin d'Alsace dans les jours à venir. Si ils ont su résister c'est qu'il y a une vertu particulière dans ce breuvage...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)