UNE VOIX CONTRE LE VOILE
DU COTE DE L’ECONOMIE

DANS LA LORGNETTE D’ARCHIBALD


                                Longue vue

       
L’UNION FAIT LA FORCE ? A voir les sondages, on peut se le demander. L’UMP a fait de gros efforts en offrant souvent 50% des places sur ses listes régionales à l’ensemble de ses partenaires de la majorité présidentielle. Eh bien, il faut croire que ceux-ci ne représentent pas grand-chose dans l’électorat parce que les intentions de vote font du surplace autour de 30%. Les Français sont capricieux : ils n’aiment pas la désunion, c’est connu et ils ont souvent sanctionné la droite pour cette raison. On peut se demander aujourd’hui s’ils aiment l’union ou s’ils ne sont pas démobilisés par elle… puisqu’ils semblent donner la prime à la gauche qui multiplie les listes.

 

MODEM REDUIT. A force de voir les désertions se multiplier et Bayrou garder son cap, les électeurs du Modem ont perdu leur boussole et celui-ci n’est plus gratifié que de 4% d’intentions de vote : la bérézina annoncée se profile à l’horizon. Trop tôt et dommage ! A 8%, le Modem était utile en pompant des voix à gauche. Sa défection profite essentiellement au PS qui en est tout ragaillardi, et pas aux verts… Allez y comprendre quelque chose ? Ce Modem réduit risque de fêter sa victoire avec des « majorettes »…

 

CAGOULE-BURQA… MEME COMBAT ! Cela devait arriver : des malins se sont affublés d’une burqa pour commettre un hold-up hier à Athis-Mons, dans la région parisienne. De quoi en montrer le caractère dangereux. Tout comme les cagoules. C’est sur cet aspect que nos amis belges ont légiféré : il est interdit de se cacher le visage sauf en période de carnaval. Pas si bêtes, une fois !

 

ET VINT…EVIN. L’ancien ministre socialiste Claude Evin a accepté de prendre la direction de l’importante agence régionale de santé d’Ile de France, créée par la réforme « Hôpital, Patients, Santé, Territoires ». Proposé par Roselyne Bachelot, sa nomination a été entérinée en Conseil des Ministres. Voilà qui montre que le gouvernement sait dépasser les clivages politiques au nom de la compétence. Ceux qui ne voudront y voir qu’un débauchage de plus n’ont toujours rien compris.

 

PAS D’EBATS. La semaine de 4 jours est toujours dénoncée par les médecins spécialistes qui observent la fatigue qu’elle engendre chez nos chères têtes blondes. Le corps enseignant ne semble pas décidé à enfourcher ce cheval de bataille et les parents d’élèves non plus : il ne les passionne pas parce que tout le monde s’en accommode. Il est vrai que les résultats globaux du système n’ont pas été améliorés depuis la mise en place de la semaine à 3 jours de repos. Et pour cause, si on appliquait au système éducatif les critères d’Esther Duflo, la jeune économiste française, on constaterait que la réduction du nombre d’heures et du nombre d’élèves s’accompagne d’une diminution de la charge de travail des enseignants. Et donc la baisse du niveau est logique.

 

ENFIN, LA BAISSE ! Sous la pression des marchés financiers qui s’inquiètent de la dette de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal ou qui spéculent (les ingrats) sur leur déconfiture, l’Euro baisse en même temps que les bourses décrochent.  Que ces pays aient des difficultés pour se refinancer, cela n’a rien de surprenant ni d’exceptionnel. Ils sont en train de mettre en place des plans d’austérité pour faire face. Le bon côté de l’affaire, c’est que la valeur de la monnaie européenne se rajuste par rapport au dollar et c’est plutôt bon pour nos exportations. Simplement, il ne faudrait pas que cet avantage soit annihilé par l’obligation de dégager trop tôt les fonds publics de soutien à l’économie, ce qui casserait la reprise.

 

FRANCALLEMAGNE. Le rapprochement franco-allemand n’est pas qu’une vue de l’esprit. Les deux pays entendent peser sur le destin de l’Europe et le tandem Merkel-Sarkozy a de plus en plus de cohérence. Voilà qu’un conseil des ministres commun aux deux pays, dont nos médias ont boudé le caractère novateur et l’intérêt stratégique, vient de décider de 80 actions concrètes communes. C’est plus qu’un embryon de gouvernement économique européen. Un pas important vers une « gouvernance économique de l’Europe » vient d’être franchi. On ne peut que s’en réjouir !

 

 

                                                                                  Mille Sabords !

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)