DU COTE DE L’ECONOMIE
POUR SUIVRE LA CAMPAGNE

CONSTAT D’IMPUISSANCE ?

Logo republique française
 


Tout n’a pas été dit à propos du débat sur l’identité nationale. Le ton obséquieux des responsables de gauche se réjouissant de la « vanité » des propositions qui en ont découlé ne correspond pas à la réalité de la situation, surtout après avoir tout fait pour rendre ce débat impopulaire et faire en sorte qu’il dérive de telle façon qu’il profite au Front National. La gauche, en la matière a de l’expérience. Ecueil en grande partie évité heureusement. Aussi, la Majorité a-t-elle bien fait de mettre un bémol. On pourra toujours épilogué sur les  circonstances, les modalités et l’intérêt de ce débat. Les quelques mesures décrite par le Premier Ministre après un Conseil des Ministres spécial déguisé en « séminaire » n’ont pas de quoi défrayer la chronique. On n’en sera jamais qu’à la dix ou douzième volonté de relancer l’éducation civique… Et le « passeport citoyen », que deviendra-t-il entre les mains des enseignants anarcho-internationalistes du « réseau éducation sans frontières » ?

 

Ce débat, qui n’est pas terminé, aura déjà eu le mérite de faire apparaître une césure importante dans notre classe politique, césure qui traverse d’ailleurs presque tous les courants, mais touche surtout la gauche : il y a toujours dans notre pays des partisans du communautarisme, ou tout au moins d’une France multiculturelle, ces hérésie issues de l’angélisme socialiste des années 80. Et c’est là où le bât blesse. D’où la confusion des esprits sur le voile intégral, par exemple. L’intégration par « l’assimilation » ne fait pas l’unanimité. Tant que nous ne la retrouverons pas autour d’un consensus républicain fort, nous aurons des errements qui ne peuvent conduire qu’à des impasses par l’incompréhension que certaines attitudes génèrent auprès d’un grand nombre de concitoyens. Ne sont-ils pas pour les ¾ contre le voile intégral ou la burqa ? On en revient toujours là, parce que ce sont les exemples les plus parlants. Mais il existe tant d‘autres comportements qu’ils ne comprennent pas. Ainsi, la différence de culture peut expliquer la réticence au moment de l’embauche d’un jeune …

 

La machine à intégrer a toujours fonctionné dans notre pays sur la base de l’assimilation et de l’universalité de la culture des Droits de l’Homme. Faute de le redéfinir clairement, nous risquons de ramer encore longtemps avec un problème « d’identité ».

 

Mais l’assimilation pour qu’elle puisse se faire, suppose aussi que bien des problèmes soient réglés, à commencer par celui de la discrimination à l’embauche ou au logement. Si on veut exiger que les devoirs soient remplis, il faut aussi que l’égalité des chances soit effective…

Le plan « Espoir Banlieues » de Fadela Amara est une tentative pour relever ce défi, mais il n’avance pas assez vite et la crise ne l’aide pas. Cependant, le modèle « d’assimilation » dont elle-même est porteuse n’est-il pas le meilleur témoignage pour nous inciter à croire que ce chemin est le bon !

 



Commentaires

Marcel

l'intégration passe aussi par la langue française. Il est urgent de faire un maximum pour que tous les Français - récents ou pas -l'apprennent et la pratiquent. Or que constate-t-on à Angers: l'association Zitouna créée en juin 2009 enseigne à la maison pour tous de Monplaisir la langue arabe à tous et notamment aux plus jeunes; à la mosquée des cours d'arabe sont également dispensés avec plus de connotation religieuses. Même si on peut penser que l'enseignement des langues étrangères est une bonne chose en soi, il ne faudrait pas que ce soit au détriment de la langue française et surtout que ce soit un encouragement au communautarisme. à méditer...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)