REPERES
LA MACHINE A REMONTER LE TEMPS

REPERES

Longue vue 2

Dès fois que ça  vous aurait échappé ...

Covid19 : non content d’avoir plombé les  bourses,  le  coronavirus,  par l’extension de la pandémie à 40 pays sur la  planète est en train de  planter  la croissance  mondiale.  L’économie chinoise est toujours à l’arrêt, la Corée  du Sud panique,  l’Italie  du Nord, cœur de l’industrie italienne est touchée. La  France,  avec son médiocre 1,2% de  prévision n’avait pas  besoin de ça.  Affaire  à suivre !

Inépuisable Dati : rien ne l’arrête et elle est en train de faire une belle démonstration !  Connaissance du terrain,  projet  concret et réaliste, sincérité et compétence et surtout loyauté et franchise.  Voilà les valeurs que  j’aime. Hier  c’était François Baroin qui était  à ses côtés, aujourd’hui, c’est Xavier  Bertrand,  le  4 mars c’est le « boss » en personne,  Nicolas  Sarkozy qui viendra  lui prêter main forte.  Elle fait l’union et  elle commence à faire  peur. La preuve Hidalgo commence  à ressortir les slogans éculés : « le  retour en arrière ». Si c’est vers plus de  propreté et de sécurité,  les  parisiens ne s’en plaindront pas !

« Vous n’êtes rien » : réplique du rapporteur du projet  de loi sur les  retraites, à ses opposants  dans l’hémicycle.  On a  le  droit d’être  agacé par  l’obstruction systématique de LFI et du PC, on a  le droit d’être fâché par les amendements de  bon sens des LR, qui ont réussi à en faire passer  deux.  Mais on ne dit  pas à la  représentation nationale qu’elle est  « rien ».  Mépris hautain de  la   démocratie ! Du pur macronisme.

L’opposition responsable : dans ce débat, Les républicains s’illustrent par leur   projet réaliste, fiancé et  responsable, face à l’arrogance et à l’obstruction systématique. Ils  élèvent  le débat   et proposent de sortir par le haut en ajournant la discussion jusqu’à la fin de la conférence de financement. Mais la majorité  reste sourde.

Le compte n’y est pas : le dernier rapport de  la Cour des Comptes  n’est pas tendre avec l’exécutif.  La politique de réduction des dépenses est à l’arrêt, contrairement  aux objectifs  qui étaient affichés. Elle est rejointe par  la Commission européenne qui s’alarme du creusement de la dette  française.  Le Maire s’engage à réduire les dépenses publiques : une nouvelle   promesse de Gascon.

Froid : le temps est  détraqué. Mais pas qu’en météorologie. Entre le   gouvernement et les Régions, les relations fraîchissent. En cause,  l’annulation de la  participation du Ministre de l’Agriculture,  Didier Guillaume, à une conférence organisée par les Régions à l’occasion du salon de l’agriculture.

Sextapes : on savait qu’un responsable public doit avoir une capacité à tenir le manche… mais à ce point-là, ça dépasse l’entendement. Griveaux  continue de nous étonner. On sait  maintenant pourquoi il était sourd.

Signaux : Sarkozy déjeune aujourd’hui au siège des Républicains avec Christian Jacob. Pour les adhérents qui attendaient un signal, puisque c’est la période des réadhésions,  le  moment est venu de remplir à nouveau un bulletin, non ?

Le Pen : Elle a sorti plusieurs contre-vérités  criantes sur la soi-disant inaction de l’Europe face  à l’épidémie du Coronavirus. Quand on prétend  à la magistrature suprême on ne ment pas aux Français !

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)