MIGNONNE ALLONS VOIR SI LA ROSE…
MA REVUE DE PRESSE COMMENTEE

L’ECONOMIE VUE PAR LE PLOMBIER

économie plomberie

 

Voilà une démonstration parlante et concrète qui va vous permettre de comprendre comment fonctionne l’économie mondiale. Je l’ai tirée de l’excellente lettre de Marc Fiorentino et ne résiste pas à l’envie de vous en faire profiter.

Partons du vieux problème de la baignoire que tous ceux de ma génération ont eu à résoudre :

« Une baignoire a une contenance de 150 litres. Elle a 3 robinets. Le premier peut la remplir en 3h, le second en 5h et le dernier en 10h.
Sachant que la baignoire a une fuite de 35 litres par heure :
- Combien faut-il de temps, malgré la fuite, pour remplir la baignoire en ouvrant les 3 robinets simultanément ?
- Et combien aura-t-on consommé d'eau ? »

La baignoire, c’est l’économie réelle.

Mais c’est une baignoire qui se remplit difficilement, comme le montrent les faibles taux de croissance et surtout les taux faibles d’inflation, alors que les banques centrales y déversent des milliards de litres de liquidités (les  politiques de Quantitative Easy). Mais la baignoire fuit.  Et pas  qu’une fuite !

Trois trous béants : démographie, technologie, révolutions sociétale.

Ces trois trous proviennent de la démographie qui explose, de la technologie  qui nécessite beaucoup d’investissements et provoque beaucoup de transformations  des  modèles économiques, de la révolution sociétale que suscitent l’environnement, des « millenials » la génération qui balaie  tous les codes, et donc la déconsommation et bientôt la décroissance qui vont avec, sous la pression écologiste et des changements de mentalité. Résultat : plus les banques centrales déversent leurs liquidités et moins l’impact sur la croissance réelle et l’inflation est fort car les trous s’agrandissent.

Les mauvaises dérivations.

Mais le problème de plomberie n’est pas le seul. Il y en a un autre : cette masse phénoménale d’argent qui ne reste pas dans la baignoire  ne va pas là où il faudrait. Elle ne se volatilise pas, elle va dans des réservoirs immenses : ceux des actifs financiers et immobiliers, entre autres. Et c’est là où le bât blesse : dans ce jeu de tuyaux, il y a l’énorme dérivation du système financier. Car si l’inflation réelle est faible, celle des actifs est explosive. L’argent qui ne reste pas dans la baignoire du fait des trois trous béants s’écoule, à travers le gros tuyau du système financier, dans des réservoirs qui débordent : la Bourse, l’immobilier et toutes les classes d’actifs. Au lieu d’alimenter l’économie réelle !

Déperdition de l’économie productive.

D’un milliard de litres d’eau déversés dans la baignoire de l’économie réelle, il ne reste peut être que 100 000 litres…une goutte d’eau, les 999 900 000 litres restants vont dans les réservoirs d’actifs. Cette gigantesque dérivation entraîne une frustration grandissante du côté de l’économie réelle et un phénoménal gonflement des réservoirs d’actifs,  avec comme conséquence une autre explosion,  par le haut, celle des inégalités. Les banquiers centraux ne comprennent pas que la baignoire est percée, et même s’ils le comprenaient, ils ne sauraient pas boucher les trous. On voit bien que les politiques comprennent encore moins,  d’autant moins qu’ils profitent de la masse de liquidités dans les réservoirs d’actifs pour financer leurs dettes et déficits. Une spirale sans fin qui ne peut déboucher que sur une catastrophe. Ainsi s’explique qu’on est 2 200 milliards de dette publique et 4 000 milliards de dette  privée.

C’est simple non ?

Bon, il nous faut un plombier….Vite, très vite ! On comprend les inquiétudes de Christine Lagarde et ce qui l’attend à la tête de la BCE…

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)