MAIS Où PASSE L’ARGENT ?
ONFRAY-PELTIER, MÊME COMBAT !

POLITIQUE DE DROITE, DITES-VOUS ?

Gaulois2

La famille rassemblée

 

Allez, je vais enfoncer encore le clou !

Je dédie cet article à Alain Juppé que j’ai servi avec zèle lorsque j’étais Secrétaire départemental de l’UMP, et à Christophe Béchu en qui j’avais toute confiance et sur qui aujourd’hui je m’interroge. Je voudrais qu’ils comprennent tous les deux qu’ils n’ont rien à gagner à quitter notre famille. Par contre, ils ont tant à perdre !

Les  « constructifs » mentent.

C’est le discours répété à l’envi par Solère et Riester et quelques autres : Macron mérite d’être soutenu parce qu’il fait une politique que la droite devrait envier. Il aurait même fait des réformes qui vont plus loin que ce qu’Alain Juppé avait prévu. Mais ils ne disent jamais lesquelles. Et pour cause !  J’avais épluché le programme du Maire de Bordeaux au moment de la primaire de la droite.  Je ne trouve rien qui corresponde à leurs allégations. Ce sont donc des mensonges.  Evidemment ils sont complaisamment repris  par les médias sans plus de vérification au prétexte que pour ces gens  pratiquement tous de gauche, Macron ferait du libéralisme, voire même de l’ultra-libéralisme. Ils ne savent  pas de quoi ils parlent.  Savent-ils seulement en quoi consiste le « libéralisme » qui leur écorche le gosier chaque fois qu’ils l’évoquent ? La  vérité,  c’est que  les « Constructifs » ont besoin d’un prétexte pour dénigrer le parti qui vient de les exclure.  Ils  se réfugient dans la posture. Parce que en dehors de leur souci de faire réussir le  quinquennat de Macron,  que disent-ils ? J’ai sous les yeux les déclarations de Thierry Solère au Figaro : « Quand ce  gouvernement propose au vote des choses que notre famille politique a toujours réclamé, votons-les. Quand ça ne va pas assez loin,  disons-le. Et quand ce n’est pas bien, opposons-nous ! » C’est exactement ce que dit Laurent  Wauquiez et font les Républicains à l’Assemblée… mais il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. La différence tient dans une seule affirmation qui en dit long : « Aujourd’hui,  les Français veulent  être à la carte ». Autrement dit être dans la majorité  ou dans l’opposition relève  « des vieux schémas ». Une naïveté glaçante ! Ils peuvent bien faire leur petit parti : pour se réunir, ils agrandiront leur cabine téléphonique en cabine pour handicapé.  La vérité, c’est qu’ils ne servent à rien. Personne n’a besoin d’eux !

La politique de Macron est sociale-démocrate.

L’ISF envoyée aux orties, en partie seulement, la flat tax de 30% sur les revenus financiers, la réforme  a minima du code du travail et quelques autres mesures de soutien à l’investissement ne doivent pas faire illusion.  Si elles vont dans le bon sens,  elles n’en constituent pas  pour autant une politique de droite. C’est un ajustement indispensable imposé par l’économie de  marché et la mondialisation pour que notre économie survive face à la concurrence. Un peu d’oxygène qui s’avèrera insuffisant dès que le climat porteur actuel  de  la croissance se retournera.  Le tableau de bord de notre économie en atteste. Le recours à la hausse de la CSG pour transférer les charges salariales sur l’impôt et redonner un peu de pouvoir d’achat est typiquement une mesure sociale-démocrate de la gauche keynésienne, qui par ailleurs, continue de dépenser, comme Jospin en son temps,  le surplus des rentrées actuelles de TVA pour compenser les effets négatifs des prélèvements sur sa clientèle électorale. Il en va ainsi de la mesure de compensation de la hausse de la  CSG pour la rendre neutre pour les fonctionnaires. La dette et la dépense publique, justement : elles continuent d’augmenter. Quant à l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière), si ça n’est pas une signature de gauche, c’est quoi ? Et puis il y a cette  volonté centralisatrice typiquement jacobine de   gauche  là encore : exemption de la taxe d’habitation remplacée  par une dotation d’Etat, étatisation de  l’assurance-chômage, demain de la formation professionnelle … Je terminerai par le manque de volonté dès qu’il s’agit d’ordre et de répression qui est bien un réflexe de gauche. On le constate avec la loi de sécurité qui vient d’être votée et dans la mollesse pour lutter contre le communautarisme. Alors les rodomontades de  ces technocrates sans âmes, tels  Darmanin, ce lèche-bottes qui a couru derrière tous ceux censés lui procurer un poste, ou Le Maire, qui a changé de camp par rancœur, n’y changent pas grand-chose, il y a longtemps qu’ils ont mangé leur chapeau. Cette politique porte en elle l’échec, tant elle reprend  les  concepts usés jusqu’à la corde de la sociale-démocratie qui ont échoué partout en Europe et, faute de se renouveler, fait le lit de l’extrême-droite populiste.

La droite aurait fait différemment.

A mesure que la politique présidentielle s’affirme, je mesure la nécessité d’une opposition claire. L’ISF, la droite l’aurait supprimée purement et simplement. Le code du travail, elle serait allée plus loin, en modifiant les seuils si importants pour la création d’emplois. Elle n’aurait pas eu recours à la hausse de la CSG et aurait transféré les charges qui pèsent sur les entreprises (et non pas sur les seuls salaires), par une hausse de la TVA dont j’ai rappelé les multiples avantages dans une note récente, et beaucoup  plus juste socialement. Elle aurait cherché à faire des économies en commençant une politique systématique de non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite dans toutes les fonctions publiques, une modernisation numérique de l’Etat et la chasse aux doublons. Relancer la compétitivité des entreprises, alléger le poids de la dette, conjurer le déficit : une toute autre politique que celle qui est  menée. Des mesures d’équité fiscale auraient accompagné le redémarrage de la croissance, elle aurait rétabli l’universalité des allocations familiales et initié le retour à des aides au développement des emplois familiaux. Elle  aurait aboli cette folie coûteuse pour les entreprises qu’est le prélèvement à la source, alors qu’il suffit de généraliser le prélèvement mensuel. Dans les domaines régaliens, la  droite ferait preuve d’une bien plus grande détermination dans la lutte contre le terrorisme et l’obscurantisme salafiste. L’ordre, la sécurité et la justice d’une manière générale ! Et je n’aborde pas encore  les sujets  sociétaux pour lesquelles des divergences de fond existent et ne sont pas minces. Face à une majorité incompétente et pléthorique qui tire à hue et à dia, certains s’activent  à miner la droite pour d’obscures raisons personnelles dont les intérêts électoraux font partie.

Halte aux procès d'intention !

On ne voit pas ce que tout ce beau monde aurait à gagner dans des divisions qui ne reposent que sur des procès d’intention.  La « droitisation » est une accusation qui se voudrait culpabilisante, directement venue de la gauche et qu’ils  reprennent  à leur compte,  comme si Les Républicains devaient se justifier en permanence de leur attachement aux libertés  fondamentales. Je n’utilise même plus l’expression « valeurs républicaines », ce cache-sexe tellement galvaudé qu’on ne sait  plus très bien ce qu’il veut dire. Quant à la « droite »,  elle n’a  pas non plus à se justifier constamment d’être « républicaine » : ce n’est pas une maladie honteuse car il n’y a pas d’autre droite ! Et d’autant plus que le peuple de droite est majoritaire dans le  pays : les élections régionales l’ont bien montré, ce sont les têtes de listes de droite qui  ont fait les meilleurs scores ! Il importe donc qu’elle se rassemble à nouveau et se  mette en marche pour assurer l’alternance le moment venu. Tant pis pour les déserteurs, il y en a toujours.

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)