IMPÔTS : LE GRAND N’IMPORTE QUOI !
LES SUPPLETIFS SANS SOLDE DE MACRON

LARCHER VISE JUSTE

Chemillé 4
 

 

Jeudi matin, à Chemillé, Catherine Deroche a reçu avec sa liste le Président du Sénat, Gérard Larcher, en présence de près de 150 grands électeurs, avec au premier rang de l’assistance André Lardeux et Marc Laffineur, rejoints ensuite par Jean-Charles Taugourdeau. Le choix de la capitale des Mauges n’est pas le fruit du hasard. Il s’agissait d’envoyer un message aux élus des territoires ruraux, ceux-ci étant au cœur des  préoccupations et de  la haute assemblée et de  la sénatrice sortante.

Comme le veut l’usage, c’est Lionel Cottenceau, Maire-délégué de Chemillé, qui a commencé par quelques mots d’accueil à destination de ses hôtes, lui-même étant sur la liste, et présenter sa commune. 

Chemillé 1Catherine Deroche a ensuite présenté les membres de sa liste : des élus bien ancrés sur leur terrain et représentatifs de l’ensemble des territoires du Maine-et-Loire. A ses côtés, on trouve  outre Lionel Cottenceau déjà nommé, Stéphane Piednoir maire de Montreuil-Juigné et Vice-Président d’Angers-Loire Métropole, Lydia L’Herroux chef d’entreprise et Maire de St-Just sur Dive, Jean-Luc Davy,  maire de Daumeray et Président des Maires du Maine-et-Loire, et Marilyne Lezé, Présidente de la  Communauté de communes du Haut-Anjou. Une liste solide et compétente comme on peut le constater, avec pour titre : « des élus de terrain et de convictions pour tout le Maine-et-Loire », ce qui est une belle manière d’afficher la couleur si on veut bien prendre en compte le sens de chaque mot. Elle a ensuite décliné brièvement ses responsabilités politiques : vice-présidente du groupe Les Républicains au Sénat, membre de  la  commission des affaires  sociales et animatrice d’un groupe d’étude qui lui tient à coeur : « enfance et cancer » en partenariat avec l’association Hubert Gouin ;  conseillère régionale elle a en charge la  mise en place du schéma régional de la santé.  

Son collègue Philippe Mouiller, Sénateur des Deux-Sèvres, venu de Moncoutant, lui a ensuite succédé à la tribune pour un propos nourri sur le travail effectué par les sénateurs pour améliorer les textes des lois qu’on leur confie, sur l’action de rénovation de l’institution à laquelle il a participé sous l’autorité du président, et pour témoigner de l’implication de Catherine Deroche dans son mandat.

Chemillé3Enfin  Gérard Larcher, qu’on sentait impatient de délivrer son message, s’est emparé du micro avec une certaine jubilation. Entre anecdote complice et sujets du moment, il développe son propos avec la précision d’un expert es-territoires. Sur la ruralité, il pourrait être intarissable prenant ses exemples aussi  bien aux confins des Ardennes qu’en Normandie, où il est né, ou au pied des  Pyrénées… Car « le sujet qui préoccupe tous les élus  c’est la nouvelle organisation des territoires » et si on a beaucoup fait pour  les métropoles, le Sénat se doit d’être l’instance qui porte la voix de tous les territoires ruraux  et périurbains qui se sentent mis à l’écart. Les sujets ne manquent pas qui attisent l’inquiétude ou la grogne : la fin des contrats aidés annoncés trois semaines avant la rentrée, la réforme de la taxe d’habitation,  la réduction des dotations. Le Président du Sénat parle poliment d’un « problème de  méthode » quand les annonces viennent quatre jours après un rendez-vous avec le Premier Ministre où il avait insisté sur la situation de la ruralité. Il  demande plus de respect des élus et surtout qu’on leur fasse confiance, surtout dans l’organisation des communes nouvelles et en vue de la réforme du mode de scrutin pour leur représentation. C’est d’autant plus important que la commune est peut-être le seul échelon qui bénéficie encore de la confiance des citoyens. C’est « une petite république dans la république ». Il a beaucoup insisté sur le rôle du Sénat, reprenant le discours du Général de Gaulle à Bayeux : « le  Sénat est le balancier d’équilibre des territoires de la République », à l’abri des « pulsions » populaires qui peuvent agiter l’Assemblée nationale. De fait le travail qu’on y fait est souvent appuyé sur des rapports à la double signature d’un élu de la majorité et un de l’opposition. L’amélioration des lois se fait avec le même état d’esprit. Dans la  période actuelle, plus que jamais,  le Sénat a un rôle à jouer pour veiller à cet équilibre et les sujets ne manquent pas : financement des collectivités, répartition équitable des compétences, … Gérard Larcher a identifié quatre grands chapitres de discussion avec l’exécutif, en espérant que la  « conférence des territoires » installée au Palais du Luxembourg, jouera son rôle. Il souhaite qu’on ne revienne pas sur la réforme territoriale et qu’on travaille à la réduction des normes. Ces deux sujets faisant l’objet d’un accord de  principe. Viennent ensuite la réforme des dotations et la  suppression de la taxe d’habitation, sujets sur lesquels le Sénat devra être « très » vigilant. L’auditoire est conquis et regrette presque qu’on arrive au bout de la réunion. Les questions de la salle ont permis d’affiner quelques-uns des sujets abordés, avec au centre des préoccupations le financement. L’inquiétude est forte chez des élus qui ont épuisé toutes leurs marges de manœuvre et qui voient poindre de nouvelles contraintes. Raison de plus pour envoyer une majorité qui ne soit pas « aux ordres ». En conclusion, Gérard Larcher a insisté sur le rôle politique que le Sénat doit jouer avec comme ligne de conduite : « le Sénat n’est jamais contre par principe, et jamais pour par discipline ! »

A quoi servirait alors de « bousculer les codes » comme le prétendent certains ! Les journalistes ont bien essayé d’attirer le président du Sénat sur le terrain de la polémique suscitée par le tourne-veste de Capus, ils n’ont eu droit qu’à une réponse polie : « la petite tambouille politique ne m’intéresse pas ! » D’ailleurs le sujet n’a même pas été abordé pendant la réunion, c’est dire… Du côté Deroche, c’est la sérénité qui préside.

Larcher Chemillé
 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)