LA FACTURE !
LE BAZAR MACRONIEN

UNION ET CONFUSION

Drapeau français

 

Trop c’est trop.

 « Christophe Béchu signe avec une vingtaine d'élus un appel à prendre de la hauteur et à répondre à la main tendue par Macron. La droite progressiste et humaniste locale veut peser sur le prochain scrutin mais sans pour autant vouloir prendre sa revanche. La politique 2.0 est en train de prendre un sacré coup de jeune, #Angers en fait partie et cela fait sacrément du bien !! Les calculs personnels, les egos démesurés, les alliances avec des conservateurs trop radicaux nous ont fait perdre l'élection présidentielle ....portons nos valeurs de droite et faisons avancer la France ! »

On n’est jamais si bien servi que par soi-même. Ce texte qui émane de la page « facebook AJ49 », ne peut  provenir que de proches du maire d’Angers. Quand on sait la part négligeable que l’intéressé a pris dans la campagne présidentielle, soutenant notre candidat comme la corde soutient le pendu, il n’était pas utile en plus de stigmatiser ceux qui se sont comportés loyalement ? Comme beaucoup de nos amis qui se sont activés pour François Fillon, et parce que je ne me reconnais pas dans ces odieux « conservateurs trop radicaux », je suis indigné par ce genre de discours. J’ai envie de renvoyer l’intéressé à sa propre démarche en ce qui concerne les « calculs personnels et l’ego démesuré », au vu de ce que la presse locale a récemment rapporté. Quant « aux alliances avec les conservateurs trop radicaux », c’est un discours manichéen et caricatural qui traduit une approche de la défaite bien simpliste que je  me refuse à partager. Je constate simplement que la « droite progressiste* et humaniste » qu’il prétend représenter manque singulièrement d’humilité et manifeste un sectarisme inquiétant pour l’avenir. Quand l’heure devrait être au rassemblement, c’est pour le moins malvenu. De plus, ce texte engage Alain Juppé  dont je serais étonné qu’il cautionne de tels propos. Et ce n’est pas en accablant de son mépris ceux qui ont voté Fillon qui représentent pour le moins la moitié de son corps électoral que le Maire d’Angers pourra conserver sa mairie.

*Progressiste : personnellement je réserve ce terme à la gauche car c’est la seconde appellation du socialisme, qui n’a rien à voir avec la droite sauf quand elle est extrême.

Soyons clairs !

On a le droit de suspecter  la sincérité de la fameuse « main tendue » d’un Président qui rêve, comme il se doit, d’une majorité  législative docile. Il ne pourra l’avoir qu’en cassant la « droite ». Ce n’est pas l’intérêt de la  France. Si on peut respecter le choix de ceux qui veulent la saisir,  ceux-ci n’ont pas  à jeter l’anathème sur les autres, les plus nombreux, qui y voient un piège. Je suis de ceux qui contestent le choix d’Edouard Philippe et des autres Républicains qui l’ont suivi en acceptant un  poste dans le gouvernement. Ils commettent une faute  politique. Le Premier Ministre, comme  le veut la tradition, est le chef de  la majorité  présidentielle : il a donc accepté de prendre en charge  les  candidats qui s’en réclament ce qui l’oblige inexorablement à tourner le dos à ceux de « la  majorité pour la France » qu’il soutenait encore la  semaine dernière et en même temps aux  valeurs et au projet qu’ils portent. De fait, il renie tous ses engagements précédents, au sein de l’UMP puis des Républicains, auprès d’Alain Juppé qui, on le sait, lui a déconseillé « d’y aller ». Ils font aussi une faute de tempo : les Français n’ont pas encore choisi la ligne politique qu’ils veulent voir appliquer pour les cinq prochaines années, et c’est l’enjeu des élections législatives. La constitution d’une union transpartisane qu’ils appellent de  leurs vœux avec le président de la République ne peut qu’être la conséquence du choix des Français aux législatives et non le préalable. C’est pourquoi leur choix jette la confusion. Il sera temps le  moment venu, au  matin du 19 juin d’en décider. Mais on a le droit de penser aussi que l’intérêt de la France c’est de proposer aux Français d’aller plus loin que le projet du  Président de la République en matière de réformes  et de redressement du pays : on ne sortira pas de la situation de crise dans laquelle se trouve la France sans mesures fortes, claires et audacieuses. L’enjeu des  législatives des 11 et 18 juin  c’est justement de  permettre aux Français d’en décider. Dans  la  clarté !

L’union n’est pas la confusion.

Il faut respecter le processus démocratique jusqu’au bout. Les familles politiques de la droite et du centre doivent à l’occasion de ces élections législatives, proposer à leurs électeurs d’utiliser leur droit à choisir un projet politique.  L'injonction morale que cachent la « main tendue » et les « ralliements » ne doit pas les émouvoir. On voudrait leur imposer de donner au Président une majorité qu’il ne peut obtenir par lui-même, sans contrepartie, en faisant fi de la consultation démocratique ! Nous devons souhaiter la réussite de la France, donc celle du gouvernement. Mais la réussite sera d’autant mieux assurée qu’on aura une majorité claire à l’Assemblée Nationale, qui marque véritablement l’alternance, et qui défendra les idées de la droite et du centre pour lesquelles nous nous sommes battus depuis des années. Il sera alors venu le moment, si besoin est, et si le Président est vraiment sincère, de réaliser l’Union nationale. De même que Le Modem ne s’est pas fondu dans le parti présidentiel, il  importe que l’union de la droite et du centre continue de s’affirmer comme une force politique d’alternance, en rassemblant toutes les sensibilités qui la composent. Les signataires de « l’appel » y ont toute leur place et leur devoir est de soutenir, en priorité, les 577 candidats « majorité pour la France » qu’ils ont contribué à faire investir. L’heure est plus que jamais au rassemblement, en commençant par le réaliser au sein de sa famille politique.

 

Commentaires

GRIFFATON JEAN SEBASTIEN

Bonjour M. Houlle,

je m'appelle jean sebastien GRIFFATON et suis l'auteur du texte dont vous faire mention. Où avez vous vu que je parlais au nom du Maire d'Angers ? Je ne parle pas au nom d'Alain Juppé non plus et c'est bien indiqué dans ma présentation de compte. Je ne crée pas les communications de nos élus, je ne fais que la relayer. Permettez aux coordinateurs de l'ancien comité de soutien d'Alain Juppé d'émettre des avis sur notre famille politique et sur l'actualité en général.
Nous avons certes perdus la primaire mais notre voix modérée, humaniste et progressiste a le droit d'exister. Nous ne nous en sommes jamais cachés que nous regrettions l'emprise de Sens commun et des comportements radicaux sur la campagne de François Fillon. Pour autant, j'ai tracté pour François Fillon car je voulais que mon camp gagne, comme je relais sans cesse des appels au vote en faveur des candidats LR, pour peser à l'assemblée et dans les décisions du gouvernement.
La ligne incarnée par François Fillon a perdu l'élection imperdable donc tout le monde doit faire preuve d'humilité je pense.

Sur le fond nous sommes d'accord, nous voulions la victoire de la droite. Aujourd'hui, nous voulons aussi le maximum de députés LR à l'assemblée. Permettez néanmoins que nous donnions notre opinion comme nous respectons la vôtre.
Sur la forme, nous allons transformer le nom de nos comptes en Droite Progressiste 49

Si vous vouliez que nous prenions le temps de discuter calmement de tout cela au siège de LR un jour, je suis à votre disposition
Bien cordialement
JS GRIFFATON

Richard VIAU

Bonjour Jean Sébastien.
Merci pour ta réponse qui nous éclaire.
Il est vrai que AJ 49 pouvait faire penser que tu parlais au nom de....
Ok sur le changement de nom.
Cordialement Richard Viau,
Responsable LR Canton de Chalonnes sur Loire

Nano

Il y a quand même la place pour une droite qui assume une fermeté sur l'insécurité et le contrôle des flux migratoires, la lutte contre l'immigration clandestine, le communautarisme, le multiculturalisme et l'islamisme tout en présentant un programme économique raisonnable de reflux du fiscalisme et de maîtrise de nos comptes publics !
Faisons confiance à Wauquiez, Baroin & Woerth et à l'ensemble de nos candidats LR pour assumer et proposer ce choix aux Français !
En revanche il y en a marre de cette droite et ce centre mou qui se couchent comme Lemaire, Philippe & autre Dard-malin !
En fait, ces transfuges sont les idiots utiles du système macronien visant à déstabiliser le concurrent, a jetter le trouble et la confusion dans le camp adverse par des débauchages - en fait des trahisons -
Ces transfuges trahissent leurs électeurs en allant se précipiter à la soupe servie par Macron !
L'avenir de la France vaut mieux que des maroquins ministériels !
Tenté par l'expérience, notre maire d'Angers aurait été recalé !?!?
Il est vrai que les places étaient chères !
Il faudra qu'il nous explique comment - membre de ce gouvernement électoral - il aurait procéder pour les élections législatives ?!? Quels candidats aurait il soutenu : Les emmarcheurs ou ses propres adjoints au sein de la municipalité les candidats LR ?
Ce choix que Bêchu aurait dû effectuer nous demontre dans quelle confusion mentale on essaye de nous placer actuellement et ceci dans un seul but : casser la Droite et le centre pour tenter avec ses débris de dégager une majorité macronienne !
Dénonçons la supercherie et ses idiots utiles !

GRIFFATON JEAN SEBASTIEN

Restons groupés pour donner le maximum de chance à nos candidats. Il est évident que nous ne pouvons pas être d'accord sur tout et c'est important le dialoque au sein d'une famille.
- Nous nous sommes battus pour faire perdre la gauche que nous avons tous trouvés dogmatiques et incompétents. Si nous voulons que le curseur reste après les élections locale au centre droit…alors il faut le maximum de députés LR à l’assemblée. Nous avons un adversaire commun : les valeurs de la Gauche
- Nous ne pouvons bien pas être d'accord avec votre ligne conservatrice. Elle a eu sa chance mais n'a pas été choisit au 1er tour des élections. La victoire s'est fait au centre. Aujourd'hui, Macron ringardise l'ancienne politique. Toute opposition systématique serait rejetée et tous les candidats locaux l’ont bien compris. Ils sont nuancés et diplomates.
- Le président Macron est certes un malin et vous vous rejoignons un un point. Qui nous dit que cela n’est pas un jeu de dupe ? et qu’il ne va pas donner une barre à gauche si localement nous choisissons des anciens socialistes qui n’ont pas réformé le pays pendant 5 ans ?
- Les candidats LR veulent libérer l’économie et la voix des libéraux doit être confortée

Nous pouvons toujours travailler ensemble et de toute façons, nous ne pourrons gagner demain que si tous les courants de la Droite travaillent ensemble. Nous pouvons être aussi virulents que vous sur Wauquiez, Sens Commun et tout ce qui dépasse nos valeurs humanistes mais cela n'est pas constructif
Notre adversaire a toujours été la gauche et les extrèmes.
Nous militons aussi pour la victoire des candidats de la Droite et du centre.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)