POUR QUE LA FRANCE AVANCE !
VOUS NE LE SAVEZ PEUT-ETRE PAS …

OU EST L’INTERET DE LA FRANCE ?

France-faillite
 

 

Christophe Béchu, Sénateur-Maire d’Angers a  publié une tribune le 5 mai dernier dans le Figaro, stipulant que « l’intérêt de la  France est plus grand que nos divergences » (avec Emmanuel  Macron).  Il estime que le nouveau président élu doit s’allier avec la droite pour réaliser un gouvernement d’union nationale.  Une main tendue !  Mais je serais lui, je regarderais d’abord où je mets les pieds, compte-tenu de la manière dont l’intéressé procède.

Fracture démocratique et fracture sociale.

Si je partage en grande partie l’analyse qu’il fait  du résultat  du 23 avril  qui a vu l’élimination  des deux candidats des partis de gouvernement et l’inquiétant score des  populistes des deux extrêmes  qui ont rassemblé 45% des suffrages, je ne partage pas la conclusion qu’il en tire. L’élimination de Benoit Hamon était largement prévisible tant elle correspond au délitement du PS tout au long du quinquennat avec l’action des frondeurs ;  celle de François Fillon a été le résultat  d’un coup monté autour de l’ « affaire Pénélope »  et en moindre partie de son projet dont la pédagogie n’a pu être faite sereinement. Ainsi l’opération Macron a trouvé un espace  politique  qu’elle n’aurait jamais dû avoir. C’est le résultat d’un concours de circonstances favorables. Mais, je suis d’accord,  c’est bien l’absence catastrophique de résultats du quinquennat Hollande qui fait suite à ceux de celui de Sarkozy,  plombés  par une crise inouïe dont plus personne ne parle, qui a  mis dans la  tête de nos concitoyens l’idée d’une incapacité des gouvernants à résoudre leurs difficultés et  donné prise aux discours populistes. D’où cette double fracture démocratique et sociale  bien compréhensible. Faut-il  pour autant jeter le bébé  avec l’eau du bain, ce que nous  propose pratiquement  Christophe Béchu. Contrairement à ce que l’on pense, si les partis peuvent mourir, ils renaissent toujours. 

Une UMP bis, mais à gauche.

Au lendemain du 21 avril 2002,  nous avions fondé l’UMP, union du RPR et de l’UDF ou rassemblement de la droite et du centre pour contrer la montée du FN et ne pas risquer l’élimination au 1er tour des élections à scrutin majoritaire. L’expérience  a-t-elle fonctionné ? Force est de reconnaître que non. Nous avons perdu toutes les  élections intermédiaires, à cause du caractère réducteur de l’union  sur le  plan électoral et la persistance sur son flanc central d’un parti centriste, le  Modem, qui a joué constamment au yoyo entre la droite et la gauche.  Si nous avons gagné la présidentielle de 2007, c’est en grande partie grâce à l’énergie de Nicolas Sarkozy et au souffle de sa campagne. La suite, on la connait : l’UMP a connu un délitement avec le départ progressif d’une partie des centristes mal à l’aise avec la « droitisation » de la politique présidentielle.  Ce que propose Emmanuel Macron procède de la  même démarche mais sur un socle largement de gauche. Les mêmes causes  provoquent les  mêmes  effets. On ne tardera pas à voir la nouvelle coalition se déliter dès que les centristes auront des états d’âmes. Avec quand même une différence : un sectarisme inquiétant d’un président narcissique à l’ego pharaonique dont le mauvais traitement infligé à Manuel Valls est  l’exemple emblématique. Cela devrait inciter à la  prudence en ce qui concerne les actes d’allégeance. Il sera peut-être plus ouvert à ceux qui proviendraient de droite parce qu’il  en a besoin aujourd’hui dans son jeu, mais demain ?

L’union nationale sanctionnée  par  les urnes.

L’union nationale est nécessaire pour relever le  pays, on en est bien d’accord. C’est bien de la  proposer.  Cependant je ne suis pas certain que ce soit le  projet du nouveau président dont la principale préoccupation est de dynamiter les  partis de gouvernement existants  au profit d’un seul : le sien,  composé selon ses exigences. Dans ce contexte, la meilleure solution pour imposer l’union nationale, c’est de passer par le suffrage universel. Je persiste à penser que l’union de la  droite et  du centre ne doit pas céder aux sirènes  parce qu’il  est  de l’intérêt de la France de garder à droite une force démocratique d’alternance autre que le FN qui, s’il se retrouvait seul, deviendrait une option d’alternance. Passer par le suffrage universel,  pour les élus qui se proposent d’aider  Emmanuel Macron, ce n’est pas du billard à trois bandes,  c’est de l’honnêteté démocratique. Si le résultat de la consultation débouche sur la cohabitation, je suis persuadé que la France aura bien plus de chances de résoudre ses problèmes. Si c’est la  « République en marche », rien n’empêchera  les  élus LR de voter les textes de lois qui leur paraîtront utiles, en se gardant la possibilité  de les  amender ou de proposer d’aller  plus loin. S’il n’y a pas de majorité qui se dégage, ce qui est possible aussi, il sera temps alors de négocier avec le Président de la République et son gouvernement un accord de législature sur une plate-forme identifiée. Car cultiver nos différences est bon pour la démocratie, et défendre nos valeurs encore plus. Ce ne sont pas des « chicayas » que d’affirmer que nous ne sommes pas  d’accord sur tout et qu’en matière de valeurs,  nous n’avons pas tout-à-fait les  mêmes ! D’ailleurs nos électeurs ne s’y trompent pas et savent le faire payer le moment venu à ceux qui, top pressés, l’oublieraient.

 

Commentaires

lamerie

L'ambitieux Béchu - qui ne rêve que d'être ministre depuis des années - et qui est prêt à trahir - toute honte bue - le serment de la primaire et à quitter sa famille politique pour aller à la soupe servie par Macron et obtenir ainsi un marocain ministériel - se trompe lourdement !
Il a tout faut sur le plan historique et institutionnel!
La théorie de Béchu ne résiste pas un seul instant à l'examen !
Il confond une grande coalition à l'allemande CDU CSU SPD - et l'Union Nationale qui devrait rassembler le Front de Gauche, Les Républicains , En marche et le Front National, soit les quatre grande Forces politiques de cette France éclatée que nous laissera Hollande !
Le Général de Gaulle - dans des circonstances exceptionnelles de la reconstruction d'après-guerre - avait fait l'Union Nationale dans un gouvernement provisoire avec des ministres communistes !
Or il m'étonnerait que Béchu siège autour de la table du conseil des ministres - présidée par Macron - avec Marine Le Pen et Mélenchon !
Béchu sera sans doute ministre et la mairie d'Angers n'aura été qu'une étape et un marchepied pour nourrir son ambition dévorante ! ...
Sa tribune n'avait d'autre but que de préparer les esprits à sa trahison !

Tous les participants de la primaire de la Droite et du centre, qui, après avoir été battus ou vu leur candidat être battu, aigris par leur défaite ou celle de leur champion, se précipitent dans le camp adverse sous prétexte qu'il est vainqueur. Ce sont des ambitieux sans foi ni loi et ils déshonorent la politique! Toutefois leur comportement opportuniste aura tué le système de la primaire qui nous avait été vendu comme la panacée pour désigner un candidat. C'est un mauvais système qui exacerbe les divisions au lieu de rassembler, les mauvais perdants trahissant leurs engagements pour passer - avec armes et bagages - au camp adverse ! En outre, il n'a pas échappé à la sagacité des Français que les deux finalistes de la présidentielle, ont été tous les deux candidats hors système des primaires. Le système des primaires est donc mort ! Messieurs Lemaire, Philippe & Béchu auront été ses fossoyeurs !


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)