JE T’AIME, MOI NON PLUS !
EXPEDIENTS POUR IMPASSE BUDGETAIRE, GROGNE ET Cie…

LE MATCH EST DEJA PLIE !

Sarkozy lambersart
 

C’est comme ça qu’on dit quand il n’y a plus d’enjeu et que le vainqueur est tout désigné. Dans la course à la présidence de l’UMP, en deux apparitions, son interview sur France 2 et le meeting de Lambersart, Nicolas Sarkozy  a réduit à néant les efforts méritoires de Bruno Lemaire et d’Hervé Mariton qui ont sillonné la France pour visiter toutes les fédérations et faire valoir leurs arguments.

Pourtant les deux candidats ont su intéresser des auditoires et ont rempli des salles, petites, il est vrai. On peut affirmer même que Bruno Lemaire avait commencé à rencontrer un succès qui va bien au-delà de l’estime auprès des adhérents. Son programme, son positionnement, ses thèmes de prédilection  tels que la « transparence » ou le non cumul « élu-fonction publique », ont obtenu l’adhésion de nombreux militants. Certains commentateurs le créditaient même d’un potentiel de 30% des votes, ce qui est déjà considérable.  Cependant son passage à TF1, lundi dernier, après l’entrée en scène de Nicolas Sarkozy trois jours plus tôt, a été ravageur au moment où il a affirmé qu’il concourait pour gagner. Ce qui aurait été plausible huit jours auparavant devenait presque risible après la prestation de l’ancien président qui avait réuni neuf millions de téléspectateurs lors de son passage sur la 2. Il faut qu’ils adaptent leur langage pour leur redonner une certaine crédibilité au risque de prêcher dans le désert.

Et pourtant, il faut que la campagne continue et aille jusqu’au bout.

C’est une exigence démocratique pour l’UMP, c’est l’honneur de notre famille que de permettre cette saine émulation. On comprend bien que l’organisation d’un débat télévisé entre les trois candidats, servirait d’abord les deux « petits » en leur apportant une audience qu’ils seraient incapables de réunir eux seuls. Néanmoins Nicolas Sarkozy, dont on ne peut pas croire qu’il se défausse par crainte d’y laisser des plumes, n’a pas tort quand il affirme que l’élection du président de l’UMP est d’abord une affaire interne qui ne justifie pas une exposition médiatique aussi forte.

Le meeting de Lambersart préfigure ce qui va se passer à chacun de ses déplacements. La foule qui se presse dépasse largement les limites du nombre des adhérents actuels. Ces réunions vont drainer aussi tous les sympathisants qui pourraient, qui sait, en profiter pour réadhérer. Et le candidat qu’ils viennent voir leur en donne pour leur argent. L’enthousiasme, la ferveur de l’auditoire nous font replonger dans le chaudron de la campagne de 2012. C’est tout un peuple frustré depuis deux ans et demi qui retrouve des couleurs et un porte-voix magistral. Ils étaient près de 5 000 ce soir… Voilà qui écrase tout. Les deux autres candidats sont condamnés à s’égosiller devant des auditoires cinq à dix fois moins nombreux.

Faire un score honorable.

Malgré tout, je suis persuadé que parmi nos adhérents, des voix continueront d'aller sur eux, ne serait-ce que pour que le message qu’ils portent et qui mérite d’être entendu, soit pris en compte, pour qu’ils soient associés à la direction du parti au lendemain de l’élection. Pour cela, il faut que leur score soit suffisamment important, et il pourrait être au-delà du symbolique, notamment pour Bruno Lemaire. Car l’importance des salles peut être trompeuse. Ce sont les adhérents qui votent, pas les sympathisants.  La victoire de Nicolas Sarkozy étant acquise, il peut être utile de voter pour un de ses challengers.

Mais c’est certain, le match est plié avant d’avoir eu lieu. Non seulement l’ancien président va reprendre la direction de sa famille politique, comme il dit, mais il est déjà en campagne pour 2017. Avec dix longueurs d’avance sur ses concurrents. Ceux qui croyaient qu’il n’avait pas préparé son affaire dans les détails se trompaient. Le programme est établi, le déroulement programmé, la stratégie définie. On l’a bien vu ce soir : dix minutes pour l’UMP, quarante pour les problèmes de la France et la politique nationale. En plus, avec une gourmandise qui ne trompe personne ! Il peut même se permettre de faire plaisir à tout le monde. 

Et comme à son habitude, il part à fond et ensuite... il accélère !

 

 

Commentaires

jb124

Noces barbares
Ben oui !

Marie t'on le Maire ? alors que la France semble déjà pacsée
avec le futur ex-président

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)