IL FAUT SAVOIR...
PORTRAIT

ARCHIBALD SE MARRE !

Haddock se marre bis

« réac » : le mot a été lâché. Dans le débat sur le mariage homo, les députés de l’opposition qui ont bataillé contre ne peuvent être que de « pauvres réac homophobes » face aux tenants de cet immense progrès civilisateur. En fait ce n’est que l’expression d’un petit fascisme intellectuel quotidien auquel la gauche nous a habitués.

Egalité : mot mis à toutes les sauces par les bobos bien pensants. Bientôt on pourra dire qu’une carotte est égale à un navet. Une paire d’homos vaut un couple d’hétéros. C’est tout comme ! Sauf qu’en mélangeant carottes et navets, et en y ajoutant un poireau, on peut envisager un pot-au-feu. Vous pouvez toujours essayer de mélanger deux homos, vous ne pourrez jamais avoir un enfant.

Mots pour mots : s’il suffisait de changer les mots… Une députée propose de changer l’appellation « maternelle » des écoles éponymes qui méritent pourtant leur nom, eu égard au personnel qui y exerce. Mais voilà, c’est trop « sexué ». Théorie du genre, que de folies ne ferait-on pas en ton nom.

Tablettes : les députés de la majorité s’ennuient. Il ne s’agit pas de chocolat pour boucher une dent creuse pendant les débats. Non, c’est la version numérique qui permet de meubler le temps des députés PS pendant les débats, en jouant au scrabble. Discipline de vote imposée n’incite pas au débat. Chers payés les gus !

Nominations : on s’émeut de la purge que subit la haute fonction publique. « Simple rééquilibrage » selon Rebsamen, oubliant que Sarkozy a nommé Charasse au Conseil constitutionnel, Migaud à la Cour des comptes, entre autres. « Compétences » selon Vallaud-Belkasem : là on comprend mieux. Il suffit en effet d’être socialiste pour être compétent, comme M. Schrameck  au CSA…

Blanchi : Cahuzac aussi blanc qu’un petit suisse double crème. Sauf pour « Merdiapart » qui refuse de s’être trompé et qui en rajoute. Même quand il a tort, un gaucho peut avoir quand même raison.

A plaindre : ces pauvres enseignants ne sont pas « corporatistes » comme l’a scandaleusement constaté un certain Julliard. Leur ministre  comprend qu’ils s’inquiètent « pour leur organisation de vie… » !!!! La vérité c’est qu’ils ne veulent plus revenir bosser le mercredi. Notez qu’ils feraient le même nombre d’heures. De toute façon, l’échec scolaire, c’est la faute à Sarko.

Waterloo : pour Hollande, le compromis de Bruxelles sur le budget européen est une défaite en rase campagne. Pitoyable ! La France n’est plus ni écoutée, ni respectée.

Championnes : une médaille d’or en ski en championnat du monde qui met fin à une absence de 45 ans. Bravo ! Dans un autre registre, c’est la France, championne d’Europe des impôts, des dépenses publiques et du recrutement des fonctionnaires… pour Fillon. C’est malheureusement trop vrai !

Pub : les affiches du PS font la pub pour l’UMP. Ils oublient que beaucoup de Français ne croient pas aux « emplois d’avenir », à l’égalité du mariage homo, sont contre le vote des étrangers… Merci de le leur rappeler !

100% : même pas une voix contre. Il n’y a qu’au PC qu’on peut atteindre de tels scores. Rien de changé sous les cieux communistes ! Avec une telle élection, qui ira dire que Pierre Laurent n’est pas légitime, hein ? Et bientôt, ce sera le tour du successeur de Thibault à la CGT. Le Paon pourra faire la roue !

40 000 : ce serait le nombre des couples polygames en France, bien que ce soit interdit par la loi. Faudra-t-il que la société entérine cette réalité par une loi, au nom de … l’égalité avec les homos et les hétéros bigames ? 

Findus : le spécialiste du surgelé cherche un « remède de cheval » pour enrayer la chute de ses ventes suite au scandale du même nom. Finnndus !

Abrutis ! : c’est le mot lâché par Bartolone au perchoir contre les députés UDI qui quittaient l’hémicycle parce que Ayrault ne répondait pas en personne à la question posée par leur président de groupe, Jean-Louis Borloo, comme le veut la tradition. Les explications fumeuses qu’il a donné ensuite n’auront convaincu que lui ! Je n’ose pas imaginer le scandale si l’incident s’était déroulé avec Accoyer au perchoir…

Pas fin : et même inapproprié pour reprendre un terme strausskanien, la blagounette de Flanby à propos de la démission du Pape (nous n’avons pas de candidat) ? Aucun respect pour la religion, l’athée élyséen. Ce qui est plus grave c’est qu’en l’occurrence, il a oublié la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Trahi par son subconscient ?

3% : on aurait pu écrire la chronique d’une défaite assurée. Il n’y avait pas besoin d’être grand clerc pour s’apercevoir que Flanby et ses acolytes se (nous) racontaient des histoires sur le taux de déficit à atteindre à la fin de l’année. En prenant toutes les décisions à l’inverse de ce qu’il fallait faire, l’absence de croissance ne peut pas être une surprise.  Il en sera malheureusement de même pour l’inversion de la courbe du chômage. Mais comme tous les trois mois, il nous dit :" je me donne un an pour y arriver…"

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)