QUE SERAIS-JE SANS TOI ?...
LE NAIN DE JARDIN

C’EST UNE CHOSE ETRANGE A LA FIN QUE CE LIVRE

 

Ormesson001

J’ai enfin trouvé le temps de lire cet ouvrage de Jean d’Ormesson : « C’est une chose étrange à la fin que le monde ». Et je n’ai pas regretté le moment passé avec notre Académicien. On le connaît comme journaliste. On le connait, aussi comme un animateur délicieux des émissions auxquelles il participe parfois. J’avais d’ailleurs suivi une interview qui portait sur l’ouvrage en question et je m’étais promis de le lire. C’est chose faite et je ne saurais trop vous le recommander.

Jean d’Ormesson n’a pas son pareil pour se mettre à votre disposition et transformer l’infiniment compliqué en évidence simple. Son esprit subtil a concocté un plan curieux qui rend la lecture encore plus amusante. De quoi est-il question ?

Tout l’ouvrage tourne autour de questions extrêmement simples que chacun de nous se pose ou s’est posées à un moment ou un autre de son existence : « D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Que fait-on sur cette Terre ? »

La réponse, s’il y en a une, exige d’abord que l’on suive « le fil du labyrinthe ». Un moment inoubliable qui permet de refaire le parcours de l’homme vers la civilisation, les découvertes, les vérités successives… en un échange décalé et savoureux avec « le vieux ». C’est « un monument à la gloire de la culture » si l’on en croit Frantz-Olivier Giesbert. En effet, on ne perd pas son temps, et Jean d’Ormesson trouve le moyen, par sa verve et sa modestie de nous rendre l’exposé si accessible que l’on a l’impression de participer activement à son cheminement. Et de fait nous partageons jusqu’à ses conclusions les plus personnelles. La question de fond est : y a-t-il un « dieu » derrière tout cela ?  Il permet aussi à chacun de garder ses convictions et de répondre oui ou non.

Une fois débrouillé le chemin vers la connaissance pour arriver à celle que nous avons aujourd’hui sur l’univers, l’auteur nous entraîne dans sa réflexion pour trouver une réponse à une question qui est devenue sa hantise : « qu’est-ce que je fais là ? » et à laquelle il tente de trouver la réponse. Il se servira de l’art et de la science pour alimenter sa quête. Il passe en revue les trois éléments qui nous amènent à l’hypothèse du « big-bang » : l’intelligence humaine, la lumière et le temps. Pour arriver à deux questions que nous nous posons tous au moins une fois dans notre vie : « Dieu existe-t-il ? » et     « Qu’y a-t-il après la mort ? ».

Point n’est besoin d’être philosophe pour aborder cette œuvre. C’est simple à lire. Et Jean d’Ormesson nous fait partager son intelligence avec un bonheur jamais démenti. L’art d’aborder avec l’apparence de la légèreté de graves questions. Il sait nous amuser de ses anecdotes, il nous fait partager son immense savoir avec délicatesse, nous ne peinons jamais à le suivre dans son cheminement.

Et quand on est sur la plage, la lecture en est encore plus délicieuse. Je ne vous dis pas sa conclusion. Mais je crois que chacun peut y trouver son bonheur. Quand on referme le livre, on se sent d’un seul coup plus intelligent ! Fabuleux.

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)