11 MILLIONS
POUVOIR D'ACHAT

LE BILLET DU DIMANCHE SOIR

 

LA BALANCOIRE

A une semaine du scrutin du premier tour, les sondages se font plus frénétiques. Un rituel auquel il est difficile d’échapper. Et s’ils ne sont plus publiés, chacun sait bien qu’on pourra en trouver les résultats sur la Tribune de Genève ou la Libre Belgique… Mais là n’est pas le propos.

Les enseignements qu’ils nous apportent ne concernent pas les deux premières places. Elles sont attribuées en ordre variable entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Compte-tenu de la marge d’erreur d’au moins + ou – 2%, bien malin qui peut prédire l’ordre d’arrivée.

Mais quand les deux suivants sont au moins 14 points derrière, on peut réellement penser que le premier tour est joué. D’ailleurs les deux premiers sont déjà dans le second tour, sans le dire, bien que leurs faits et gestes le montrent assez bien.

On peut donc commencer à raisonner sur les reports de voix. On voit bien où sont les réserves de voix du candidat du PS : il y a de fortes chances pour que Mélenchon le tienne par la barbichette, beaucoup plus qu’Eva Joly dont le sort est déjà fixé par le traité signé entre le PS et les verts. De l’autre côté, Nicolas Sarkozy peut compter sur un report assez majoritaire des voix du Front National et de quelques petits candidats comme Dupont Aignan bien qu’il s’en défende. Dans cette hypothèse, et il s’agit bien d’une hypothèse, on arrive à une quasi égalité mathématique.

Il apparaît alors que la marge de manœuvre de l’un comme de l’autre, se trouve dans les voix de François Bayrou et les abstentionnistes. Ces derniers se répartissent généralement à peu près également si l’on en croit les statistiques électorales. Reste à savoir ce que fera le sphinx centriste.

C’est là que la manœuvre devient délicate et comporte une forte dose de pari. On peut faire l’hypothèse qu’en laissant entendre au lendemain du premier tour que Bayrou pourrait devenir son Premier ministre, Sarkozy gagnerait sur les deux tableaux : il attirerait, bien sûr, les voix centristes et rassurerait ceux que son impétuosité a indisposés. Mais on peut aussi émettre l’hypothèse inverse que le réflexe antisarkozyste sur lequel compte encore beaucoup la gauche verserait encore plus dans le rejet s’il s’alliait avec un homme perçu comme issu de la classe politique traditionnelle. Donc, … la boule de cristal !

Il ne faut pas oublier aussi l’intéressé qui vient de décliner toutes les avances qui lui sont faites, probablement pour ne pas accentuer la pente sur laquelle il glisse dans les sondages. Jusqu’au soir du 22 on ne saura rien. Il continuera de se balancer, de plus en plus mollement entre la droite et la gauche. On verra si sa déclaration que « l’élection de Hollande serait mauvaise pour la France » aura encore un sens.

Quant à François Hollande, va-t-il commettre la bévue fatale de donner des gages à Mélenchon ? On peut compter sur le leader du Front de Gauche pour faire monter la pression, surtout que les législatives suivent.

Ce faisant il enverrait définitivement Bayrou dans sa balançoire de l’autre côté. Suspense !

Avec ce nouveau paysage, on verra alors quelle tournure prendront les sondages du second tour. Car ce qui a été une dynamique pour la gauche radicale pourrait devenir un épouvantail pour les modérés déjà effarouchés par le radicalisme de la pastèque Eva Joly.

Rien n'est donc joué !

 

Commentaires

Remember

Bonjour!
Moi je dis qu'il devrait y avoir des élections présidentielles tous les ans!
A te lire je me régale!
Remember

chris

Cela fait 5 ans que la Gauche lamine Nicolas Sarkozy et à force de le laminer , Nicolas sarkozy a affûté , aiguisé sa lame alors que François Hollande ne reste qu'un second couteau de la vieille Gauche socialiste .

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)