LE DOSSIER DE TRYPHON
BREVE DE BLOG

LES UTOPIES DE LA CAMPAGNE

 

Tirés des « petites leçons d’économie » de Jean-Marc Sylvestre voici quelques thèmes ou promesses qu’il faut passer au filtre de la réalité pour ne pas voter « idiot ».

En politique, l’utopie est une proposition « capable de répondre à un besoin sans pouvoir le satisfaire dans la réalité ». Elle est souvent portée par des candidats qui n’aspirent pas véritablement au pouvoir. Cela n’empêche pas que l’utopie peut rencontrer un certain succès.

Dans la campagne actuelle on peut déjà en dénombrer trois : celle qui consiste à faire croire que l’on peut engager un processus de démondialisation, celle qui prône la décroissance et est à la mode dans les milieux « bobos », celle enfin qui prêche le nationalisme et la xénophobie, de loin la plus dangereuse et la plus malfaisante.

Intéressons-nous ce soir à la première : « on va stopper la mondialisation » !

Impossible. On peut en dénoncer les excès. On ne peut pas la freiner ou l’arrêter, sauf à raconter des histoires. La mondialisation est là, c’est un fait, elle s’impose à tous. Les deux pays qui ont voulu s’y soustraire sont aujourd’hui en déliquescence : Cuba et la Corée du Nord.

Il ne faut pas croire ceux qui disent que la mondialisation conduit au désastre, car c’est faux. Si elle a détruit des appareils industriels, comme en France, elle a permis d’amorcer le développement économique de la chine et de tous les pays émergents, rendant inutiles toutes les aides et subventions qui provenaient des pays dits riches.

La mondialisation est la cause du chômage : encore une contre-vérité. Elle a créé des millions d’emplois dans l’informatique, les services financiers et dans les pays émergents. Ce qui crée le chômage chez nous c’est la faiblesse de notre outil de formation et de recyclage, et de la création d’activités nouvelles.

Vous avez dit « protectionnisme » ?

Il ne suffit pas de fermer le pays, de mettre des barrières douanières et d’interdire l’importation des produits chinois ou indiens pour retrouver un équilibre. Le protectionnisme a ses limites. Si l’on ferme les frontières aux produits venus d’Asie, qui les fabriquera ? Ainsi, la moitié de la consommation des Français est importée et concerne la totalité des produits de haute technologie, 90% des textiles, 90% des chaussures, 80% de l’électroménager… et surtout 100% du gaz et du pétrole ! Et la liste est loin d’être close. Il faudrait ajouter une partie des autos, le matériel médical, les molécules des médicaments. Avant qu’on ait retrouvé les savoir-faire et réinstallé les usines, il passera de l’eau sous les ponts.

En plus, on ne pourra pas éviter une hausse des prix évaluée à 20% que la fermeture des frontières entraînera mécaniquement pour les produits de grande consommation. En effet si on les fabrique sur le territoire national, ce sera aux conditions de salaires et charges sociales françaises. Sinon, on pourra continuer à les importer mais en acquittant des droits de douanes. De plus, quand on ferme à l’importation, on rend aussi plus difficiles les exportations : que ferons-nous de nos produits de luxe et de notre agroalimentaire ?

Enfin, « démondialiser » seul serait suicidaire. La France perdra la moitié de son activité et donc de ses emplois. La moitié de notre PIB dépend des européens et réciproquement. Avant d’être autonomes, nous aurons mis plusieurs générations sur la paille. Et je n’évoque pas l’imbroglio du circuit des pièces détachées qui traversent toute l’Europe pour livrer nos productions éparpillées entre l’Espagne, le Portugal, la Slovaquie, l’Allemagne….

Bref, la démondialisation c’est bien d’en parler à la télévision pendant la campagne électorale, c’est bien plus difficile à mettre en œuvre dans la réalité quotidienne. Ceux qui vous en parlent, ne peuvent pas ne pas savoir tout ça !

Concluez vous-mêmes.

 

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)