SUR LE CARNET DE CAMPAGNE DE SERAPHIN
PORTRAIT

LES INTELLECTUELS FAUSSAIRES

 

 Intellectuels faussaires001

Voilà un livre qui va droit au but. Pascal Boniface ne se cache pas derrière son petit doigt pour régler leur compte à quelques experts en mensonge qui triomphent habituellement sur la scène médiatique.

Cet ouvrage vient à point nommé éclairer d’un jour particulier les nombreuses émissions où ces fameux experts ont l’habitude de prospérer. Et ils sont connus, tant ils sont prisés par les producteurs et les animateurs de plateaux.

On a aussi eu de nombreuses occasions d’y voir l’auteur. Pascal Boniface est directeur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) et enseigne à l’Institut d’études européennes de l’université Paris VIII. C’est aussi un auteur connu pour les nombreux ouvrages sur les relations internationales qu’il a commis, les questions nucléaires et le désarmement, la politique étrangère de la France…

Dans les « Intellectuels Faussaires », il dresse, pièces à l’appui le portrait de quelques-uns de ces « mandarins » de plateaux : Caroline Fourest y est présentée comme une « sériale menteuse », François Heisbourg comme capable de tenir plusieurs discours : « qui paye la musique, choisit la partition ! », Thérèse Delpech, la spécialiste du nucléaire ayant, elle, un discours univoque dès lors qu’il s’agit de l’Irak ou de l’Iran… c’est « Madame Tapedur ». Mais C’est avec Bernard Henry Lévy que visiblement Pascal boniface vide son sac. Il en fait le « maitre des faussaires », et il n’est pas tendre avec le philosophe mondain à « géométrie variable » toujours en quête de notoriété plus que de vérité.

Ces portraits de « quelques faussaires en particulier » sont précédés d’une première partie consacrée à la « malhonnêteté intellectuelle  en général ». L’auteur y dénonce la mode des « intellectuels » qui n’existe qu’en France, la morale en trompe l’œil, l’obsession de l’Islam à travers le concept « d’islamo-fascisme » qui, selon lui, ne tient pas la route. Il voudrait ouvrir les yeux du grand public pour qu’il ne se laisse pas influencer facilement par ceux qui devraient éclairer les débats et qui ne proposent bien souvent que des arguments mensongers ou des contre-vérités.

En cherchant à dévoiler ce mécanisme, Pascal Boniface, dont on connait par ailleurs la modération des propos, ne se fera pas que des amis, parce que dans ce livre, il nous sert une version tranchée et parfois péremptoire, au moins en apparence. Ce n’est pas le moindre intérêt de cet ouvrage qui se lit par ailleurs très facilement.

Une lecture bien utile en ces temps où chaque Français aura une opinion à se faire sur bien des sujets. Autant savoir de qui il faut se méfier !

Morceau choisi : «  A tout seigneur tout honneur : BHL est certainement le modèle même du « faussaire », la maître absolu, le mètre étalon. Il a créé le prototype et en a fait une référence. Bien des fois il a trébuché sur la réalité, bien des fois ses mensonges ont été dénoncés dans des articles et des livres, mais rien n’y fait. BHL semble bénéficier de deux principes. Le ridicule ne tue plus, et ce qui ne tue pas renforce. Il a réussi le tour de force de se renforcer à chaque fois qu’il a été ridicule. Il a bâti sa carrière en maniant sans vergogne le mensonge… »

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)