LA SEMAINE D’ARCHIBALD
NOUVEAU MONDE, NOUVELLE IDEES, … NOUVEAU PRESIDENT.

CORICO ! MAIS …

 

Les données statistiques de l’Insee pour le dernier recensement nous amènent à nous réjouir en constatant que le taux de fécondité des femmes françaises ne cesse de progresser. Le voilà passé au-dessus de 2. Très bien. La population continue d’augmenter par la croissance naturelle : tant mieux !

Mais, « peut mieux faire » ! D’abord parce qu’avec 2, 01 enfants par femme on est encore loin du taux nécessaire au renouvellement des générations (autour de 2,5). Ensuite parce que la deuxième bonne nouvelle, nous avons encore gagné 4 mois d’espérance de vie, nous indique clairement que la population va continuer de vieillir en âge et en proportion. Car son augmentation globale doit autant, pour faire simple, aux naissances qu’à l’allongement de la vie. Sans parler des phénomènes migratoires évidemment. L’augmentation de la population se fait par les deux bouts comme son vieillissement.

Ainsi donc la France compterait 65 026 885 habitants. Parmi ces habitants, 63 136 180 habitent en France métropolitaine. Au sein de l’Union européenne(UE), la démographie de la France se distingue notamment par l'espérance de vie des femmes (estimée à 84,23 ans en 2008) la plus élevée d'Europe. Quant à l’indice de fécondité de 1,99 en 2009 et de 2,01 en 2010, il est insuffisant à lui seul pour assurer le renouvellement des générations. L'impact de la baisse de fécondité survenue en France dans les années 1970 sur la taille de la population est balancé par un accroissement de l'espérance de vie qui a augmenté de manière significative entre 1960 et 2008, passant durant cette période, de 70,2 ans à 81,5 ans,  ainsi que par une augmentation croissante de l'immigration en provenance notamment de l’Afrique subsaharienne. En taux de natalité, on est à 13,2 pour mille ce qui est un taux honorable mais loin des 18 à 21 pour mille du « baby-boom ». La situation de la France est donc moins catastrophique que celle des autres pays européens dont la population a commencé à diminuer, comme l’Allemagne, alors que la sienne va continuer d’augmenter.

Au 1er janvier 2050, en supposant que les tendances démographiques récentes se maintiennent, la France métropolitaine compterait 70 millions d’habitants, soit 9,3 millions de plus que prévus en 2005. La population augmenterait sur toute la période, mais à un rythme de moins en moins rapide. En 2050, un habitant sur trois serait âgé de 60 ans ou plus, contre un sur cinq en 2005. La part des jeunes diminuerait, ainsi que celle des personnes d’âge actif. En 2050, 69 habitants seraient âgés de 60 ans ou plus pour 100 habitants de 20 à 59 ans, soit deux fois plus qu’en 2005. Ces résultats sont sensibles aux hypothèses retenues, mais aucun scénario ne remet en cause le vieillissement, qui est inéluctable. (Source Insee)

Autrement dit, quand on construit un logement aujourd’hui, on a pratiquement plus de chance de l’attribuer à un couple sexagénaire qu’à un couple trentenaire avec enfants…

 

Commentaires

arsouille

Comme quoi la réformette des retrates, injuste pour certains, n'apporte pas une solution durable de financement.
A quand la TVA sociale ou anti-délocalisation prônée par J Arthuis et reprise par JF Copé ?
Je n'y vois que des avantages.
Voyez-vous des inconvénients ?

Bonne journée

Daniel

La réforme des retraites est calibrée pour assurer un financement jusqu'en 2018-2020, seul horizon fiable. Les ajustements pour la suite se feront en temps utiles et en fonction de la situation économique du moment. Faire autrement ne rimerait à rien tant les paramètres sont susceptibles de varier, y compris la démographie.
La TVA anti-délocalisation est un autre sujet qu'il n'est pas utile d'associer au financement des retraites mais à la compétitivité de nos entreprises, tout comme une taxe carbone européenne.

Daniel

arsouille

Faire une réforme des retraites pour 8 à 10 ans, je crois rêver !
Certes l'avenir est incertain mais le ratio retraités/actifs ne peux que se dégrader.
L'allongement de cotisations ou le recul du départ sont des mesures inssuffisantes et adosser les charges sociales sur la consommation plus efficace pour nos industries (ce qu'il en reste !). Que reproches-tu à cette TVA sociale ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)