LE TOUR D’HORIZON D’ARCHIBALD
PENIBILITE : TERRAIN MINE

CROISSANCE ET RIGUEUR

 


On a l’habitude de penser dans notre pays imprégné de sociale-démocratie keynésienne et d’Etat-providence, que le salut de la crise viendra de la relance de la consommation en soutenant à coups de dépenses publiques le pouvoir d’achat des consommateurs.  Pourtant, en France, on devrait savoir que trente ans de déficits et de dette n’ont pas apporté plus de croissance, bien au contraire.

D’ailleurs nous sommes arrivés au point que la priorité est maintenant de réduire la dette publique en commençant par le déficit du budget de l’Etat. Il n’y a pas trente-six manières de procéder. Soit on augmente les impôts, ça c’est la gauche ; soit on diminue les dépenses, ça c’est la droite. Au pire, on combine les deux : c’est la rigueur ! Avec le risque, croit-on de casser la croissance. C’est ce qui avait été observé dans les années trente, et ce scénario hante de nombreux esprits. Pas celui de David Cameron, de toute évidence, puisqu’il vient de décréter pour son pays une cure drastique avec hausse de la TVA de 2,5 points, gel des salaires des fonctionnaires,… bref, trois-quarts des efforts  proviendront des coupes dans les dépenses plutôt que de la hausse des prélèvements. Et il a la certitude qu’il s’agit de la seule manière de relancer durablement l’activité économique.

L’audace d’une telle rigueur qui tourne le dos aux schémas habituels s’appuie sur des observations de ce qui s’est passé en Suède, au Danemark et en Finlande qui ont brutalement serré la vis budgétaire dans les années 80-90, et la croissance est repartie ! Dans ces pays, les économistes ont identifié deux facteurs de réussite : d’une part le gouvernement doit s’inscrire dans un horizon de moyen terme, avec des programmes de plusieurs années et des règles d’équilibre ; d’autre part il est apparu plus efficace de réduire les dépenses publiques que d’augmenter les impôts, à la fois pour soutenir la croissance et obtenir des effets durables.

Il se trouve que le contexte en Europe est favorable à de telles politiques. D’abord ce type de politique est plus facile quand le reste du monde va bien et c’est le cas avec la Chine, les pays émergents et le redémarrage des Etats-Unis qui tirent la croissance mondiale. Ensuite ça se passe mieux avec une dévaluation importante et justement la baisse de l’Euro de près de 20% apporte de l’air monétaire qui compense le resserrement du budget. Voilà pourquoi l’Allemagne a fait le choix de l’assainissement et aussi pourquoi le gouvernement Fillon s’inscrit progressivement dans le même dessein. Cela s’appelle la « contraction budgétaire expansionniste ».

On voit tout de suite que les schémas de la gauche son archi-dépassés et quel mal ils feraient : la glissade vers une situation à la Grecque… Reste que le gouvernement devra intensifier ses efforts de réduction des dépenses et le rabotage des niches fiscales s’avérera rapidement très insuffisant pour trouver les 100 milliards prévus dans les trois prochaines années.

 

 

Commentaires

arsouille

"On voit tout de suite que les schémas de la gauche son archi-dépassés et quel mal ils feraient : la glissade vers une situation à la Grecque…" classes-tu Balladur à gauche ? Il avait un bon coup de pioche pour creuser le déficit !
Les gouvernements de gauche comme de droite sont responsables de la situation actuelle. Nous paierons ce manque de rigueur mais ce sont surtout nos enfants et petits-enfants qui casqueront pour cette incompétence générale.
Les baisses d'impôts n'ont pas amené de croissance mais de l'épargne, des achats de produits étrangers et de voyages internationnaux. Quid de l'utilité de la prime à la casse qui a permis aux pays étrangers de vendre mieux chez nous et de casser le marché de l'occasion ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)