ZERO CUMUL : FAUSSE BONNE IDEE
OUF !

IMPOTS LOCAUX : ENVOYEZ L’ADDITION !


Comme les feuilles d’automne qui tombent, nous arrivent les diverses taxes qui constituent ce qu’on appelle les impôts locaux. Force est de constater que les collectivités locales n’y vont pas avec le dos de la cuillère. Elles ont évidemment toutes de bonnes excuses et beau jeu d’accuser l’état qui se défausse sur elles. Vrai et faux. Car il y a à boire et à manger dans les différentes hausses. Et si au lieu de commencer par faire la liste des dépenses, nos élus faisaient d’abord le constat de leurs recettes et décidaient de ne pas dépenser plus ! Vous n’y pensez pas, monsieur, et nos projets ? Nos promesses mirifiques pour être élus … ? Alors comme personne ne s’y retrouve dans l’empilement des impôts sur la feuille que l’on reçoit, chacun en profite. Ici, c’est la part départementale qui en prend à son aise, là c’est la région, ou encore la commune, quand ce n’est pas les trois en même temps.

Une réforme radicale s’impose. D’abord laissons à la commune les trois vieilles : taxes foncières sur le bâti, sur le non bâti et taxe d’habitation. Cela paraît logique. On pourrait étendre la compétence aux communautés de communes ou d’agglo, à condition qu’elles passent sous le régime du suffrage universel. Pour le Département et la Région, aux compétences bien spécifiques, on crée une taxe départementale et une taxe régionale permettant de financer le fonctionnement et le développement de leurs blocs de compétences. Finies les dotations de l’Etat, sauf peut-être une dotation de péréquation pour égaliser quelque peu les chances entre riches et pauvres. Chacun serait devant ses responsabilités. Pour moins dépenser et mieux utiliser l’argent public, il faut en finir avec les guichets multiples et les financements croisés. La Taxe professionnelle, cet impôt imbécile, a été un formidable encouragement à la prodigalité. Elle est supprimée en grande partie et c’est une bonne chose. Il est grand temps que nos édiles apprennent l’économie, au sens noble du terme. Ce ne sera possible que s’ils sont responsables en pleine clarté devant nos concitoyens.


Commentaires

jibe124

- ça y est je me suis remis à l'Espagnol. Pas l'écrivain, non, laisse Pagnol là où il est !
Voiilà, j'essaie de pratiquer cette belle langue. Et j'y suis aidé par les impôts locaux !
Si, Si, LOCO en espaingo, ça veut dire FOU... C'est fou non ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)