DIPLOMES EN BOIS
ABUS D’EXCES

LA SEMAINE D’ARCHIBALD


                                                           

 

IZNOGOUD.  Dans une célèbre BD, c’est celui qui voulait être « calife à la place du calife ». François BAYROU, avec son dernier livre, s’est emparé du rôle. Je laisse à son ancien ami Maurice LEROY, le soin de le commenter. Le député de Loir-et-Cher et porte-parole du Nouveau Centre, affirme : « Abus de Pouvoir », le livre de François Bayrou est une imposture politique ! Ce qui nous avait été annoncé comme devant être un nouveau «  Coup d’Etat permanent », ne se réduit même pas à un coup d’éclat ! N’est pas François Mitterrand qui veut. François Bayrou aura bien du mal à faire croire que la France est une dictature. A force d’être excessif son « abus de pouvoir » devient insignifiant. Dans cet ouvrage, le président du Modem omet de rappeler que lui même, ministre de l’éducation nationale, en voulant modifier la loi Falloux, avait mis dans la rue plus de Français que Dominique de Villepin avec son CPE ! Difficile après de s’ériger en donneur de leçons du dialogue social ! Pas une ligne sur son projet de société ! Où est le projet alternatif du modem ? Où sont ses propositions concrètes pour sortir de la crise ? Les Français ne sont pas dupes de cette imposture politique. C’est l’anti-sarkozysme permanent de François Bayrou qui est un « abus de pouvoir ».

FONDAMENTALISTES.  Vous croyez que je vais vous parler de religion. Non ! C’est de politique. Je veux évoquer le comportement des gens de gauche à propos de la « justice sociale ». Ils en ont une conception figée, correspondant à une vision née il y a près de deux siècles et ne peuvent admettre que les conditions aient pu changer. D’où leur discours sur le « bouclier fiscal » qui revient en « boucle », les inégalités qui s’accroissent alors que c’est le contraire… Et en bons fondamentalistes, il n’y a qu’eux qui détiennent la vérité.

AYATOLLA. Le président PS de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Didier Migaud, a dénoncé jeudi le fait que les cent plus gros bénéficiaires du bouclier fiscal aient reçu, selon lui, 1,5 million d'euros en moyenne.  « Si on prend les cent plus grosses restitutions (effectuées dans le cadre du bouclier fiscal), 1.550.000 euros ont été perçus en moyenne", a-t-il déclaré à l'occasion de l'examen d'une proposition de loi socialiste visant à supprimer le bouclier fiscal. « Sur un remboursement total de 458,3 millions d'euros, qui a bénéficié à environ 14.000 personnes, un peu plus de 150 millions est donc allé à cette centaine de personnes", a ajouté le député socialiste à propos du bouclier 2008. Où est l’injustice ? Il y a donc 300 millions qui ont été reversés a des personnes beaucoup moins riches, c’est-à-dire les 2/3 des restitutions. Je serais curieux de savoir ce que pensent les RMIstes qui ont bénéficié du bouclier fiscal !

RONDE. Des enseignants chercheurs qui tournent en rond : la dérision est trop facile. J’ai envie de dire : « je ne vais pas tirer sur une ambulance ». Voilà en effet 1000 heures qu’ils sont une poignée à se relayer pour tourner en rond sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Le motif : tenir tête « obstinément » au gouvernement pour qu’il retire sa réforme des universités. Vous avouerez que « des chercheurs qui tournent en rond », l’image est belle ! Espérons tout de même qu’ils n’ont pas les deux pieds dans le même sabot …

MERKEL KEBIR. Vous l’avez vue au JT ! La publicité outre Rhin ne mégote pas. Voilà qu’on découvre, en plein centre de Berlin, la chancelière sur un panneau en grand format portant de jolis sous-vêtements mauves. "Nous faisons tout pour soutenir la demande" proclame le texte d'accompagnement. Un message subliminal pour dire que la crise met les Allemands « à poil » ?

INTROUVABLE. En ce 1er pont de notre joli mois de mai, c’est la crise qui est introuvable : kilomètres de bouchons sur les autoroutes, affluence sur les plages, restaurants pleins sans attendre la baisse de la TVA, … C’est oublier tout simplement que la crise ne touche que 10% d’entre nous et que les autres continuent de vivre « comme avant ». Et comme le carburant a retrouvé un prix « normal », que l’inflation a disparu, le « pouvoir de jouir » s’est relancé de lui-même. De quoi mettre du mou dans les rangs des manif’ de la fête du travail. Que voulez-vous, entre un week-end à se la couler douce et battre le pavé, le choix est vite fait pour tous ceux qui n’ont pas la fibre revendicative chevillée au fond d’eux-mêmes.

Tonnerre de Brest !

                                                                           


Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)