LA GUERILLA DES « NON-A-TOUT »
QUELQUES RAISONS D’ESPERER + UNE (suite)

QUELQUES RAISONS D’ESPERER + UNE

                                                                                                 

En ce jour où l’on fête les Daniel, et au moment où les fêtes se rapprochent, je vais tenter de faire preuve d’un peu d’optimisme. Dans toute crise, il n’y a pas que le mauvais côté des choses. Comme toute médaille a son revers, il y a quelque chose à prendre de positif dans le tourbillon qui a bloqué presque toutes les économies de la planète. Entre le foie gras et les marrons, voyons ce que les entrailles de la dinde de Noël pourraient nous annoncer.

                                                               

Comme le bonheur nous vient toujours d’Amérique, je parle d’économie et non du Coca ou du paquet d’Hollywood, il est important de constater que la dette américaine trouve toujours de quoi s’alimenter, ce qui permet au président OBAMA d’envisager une relance substantielle. Une occasion pour les Etats-Unis d’accélérer leur mutation et de renforcer la productivité des secteurs de pointe des hautes technologies tout en régénérant l’industrie classique par une adaptation à la nouvelle donne. Exemple : le secteur automobile qui va revoir de fond en comble sa production, avec le soutien des fonds publics. Quant aux pays dits « émergents », ils ne peuvent pas encore se passer de la consommation des Américains. N’oublions pas non plus que le déficit fédéral n’est abyssal que pour nous, car en fait il ne représente que 3,2% du budget en 2008, comme celui de la France. Et même chose pour la dette américaine qui se situe à 10 000 milliards de $, mais dont la partie détenue en bons du trésor ne représente que 42% du PIB. On voit que le Président américain a de vraies marges de manœuvre, celles qui nous manquent terriblement en France. Comme l’affirme Marc de SCITIVAUX, les Etats-Unis restent « la meilleure signature du monde ».

                                                           

Le bonheur peut aussi venir des pays émergents comme la Chine, l’Inde ou le Brésil. Le pessimisme à leur égard paraît exagéré pour nombre d’observateurs économiques. Concernant la Chine, la croissance ne devrait pas tomber en-dessous des 8% (excusez du peu) grâce à un plan de relance massif qui représente 7% de son PIB. L s’agit pour elle d’absorber 15 millions de nouveaux travailleurs. Et sans emprunter, parce qu’elle a les excédents budgétaires et commerciaux qui lui permettent de financer ses objectifs. Cela ne veut pas dire que tout est rose (ou rouge) au pays des mandarins. Globalement, la Chine a les moyens de passer le cap. Sans entrer dans le détail, Chine, Inde, Brésil feront la croissance mondiale de l’an prochain, même si ce n’est pas de nature à « tirer » l’occident, ce sera suffisant pour ne pas connaître la même déprime.

                                                      

La baisse du prix du pétrole nous arrange. C’est même une bouffée d’oxygène inespérée. Personne n’aurait parié qu’après avoir crevé le plafond des 150 §, il percerait le plancher des 50 § le baril six mois plus tard ! C’est vrai aussi pour la plupart des matières premières. Et pour des raisons faciles à comprendre, ne serait-ce que d’assurer la continuité de rentrées financières dont ils ont impérativement besoin, ces pays seront tentés d’augmenter leur production assurant des prix bas sur une période assez longue. Ce choc pétrolier qui avait amputé notre pouvoir d’achat, avec la baisse actuelle c’est près de 4 point qui sont regagnés, de quoi donner un coup de pouce à la consommation… qui en a bien besoin. Avec l’inflation en moins ! De quoi favoriser la reconstitution des marges et le retour de la confiance sur les marchés financiers avec le rebond des actions qui l’accompagnera. Même si elle n’a qu’un temps, cette bouffée d’oxygène est plus que bienvenue.

                                                                   

A suivre : le rôle de l’Euro, le marché boursier….

                                                     

                                                                              

                                                             

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)