FONDS STRATEGIQUE
Piètre Spectacle…

G 20

                                                                                                                              

G20news                                          

                                                       

Le sommet des puissances industrialisées et émergentes (G20), destiné à élaborer une stratégie concertée de lutte contre la pire crise financière mondiale depuis 1929, s'est tenu à Washington le week-end dernier.

                                                                     

C’est un événement d’ampleur que nos médias nationaux ont parfaitement sous-estimé, tout accaparés qu’ils sont par les palinodies du congrès de Reims du PS et de ses suites. Pendant que les socialistes s’amusent à la démocratie, passant de la proportionnelle au majoritaire avec ce que cela suppose de téléscopage, et accaparent l’attention de journalistes friands et complices, les dirigeants importants de la planète échangeaient sur les remèdes à apporter à la crise financière et économique qui s’étend.

                                                                                                  

Bien peu auront souligné la singularité d’un événement qui, comme le souligne excellemment Jean BOISSONNAT, vient de nous faire entrer dans un nouveau monde. La tenue d’un sommet quasi mondial avec la participation de pays comme la Chine, l’Inde, la Russie, jusqu’alors écartés de ces concertations, montre, s’il en était besoin, l’universalisation de notre société, après l’universalisation de l’économie. Comme aucun pays n’est épargné par la crise, le G20 assume une responsabilité collective. Pouvait-on imaginer, il y a seulement un an, tous ces pays réunis pour se mettre au chevet de l’économie mondiale et réfléchir ensemble aux meilleurs moyens d’organiser les marchés financiers et les banques, avec comme objectifs de les mettre en capacité de prêter aux entreprises et de rassurer les épargnants ? Et le fait que l’Europe soit à l’origine de cette réunion, et au premier rang la France, n’est pas anodin.

                                                                                

La question est de savoir s’il en est sorti quelque chose. Là encore, vu la place accordée dans les journaux écrits et audiovisuels, on pourrait douter des résultats obtenus. On n’attendait rien de concret, évidemment. Une telle institution est plus un forum de discussions qu’un lieu de décisions. Le communiqué final fait pourtant état de pistes et indique des directions qui feront l’objet d’un état des lieux sous 100 jours. Avec un accord de fond, ce qui est très important, pour mieux surveiller les sociétés transnationales et renforcer le pouvoir des institutions financières comme le FMI et la Banque Mondiale.

                                                             

Au moment où les Etats-Unis sont en vacance de pouvoir, il était difficile de faire plus. Et pourtant sur trois domaines clés, celui de la transparence et de la responsabilité, celui de la régulation et celui de l’intégrité des marchés, des objectifs très précis ont été  fixés sur lesquels les ministres des finances vont devoir plancher d’ici la prochaine réunion. Pour une première, c’est déjà beaucoup. Et on n’est qu’au début d’un cycle. Car, ne nous méprenons pas, ceux qui voudraient minimiser l’action de Nicolas SARKOZY dans cette affaire, font fausse route. Il s’agit bel et bien de refonder le capitalisme et de remettre à plat le système financier et monétaire mondial. Croire que cela pouvait être fait et obtenu dès la première réunion relève de la naïveté ou de la mauvaise foi…

                                                                 

Le paradoxe, c’est que le G20 redonne du même coup une légitimité nouvelle à l’économie de marché qui pourrait bien sortir renforcée de la crise qu’elle traverse. 

                                                                                                                     

Mais ce bas monde n’est pas à une contradiction près.

                                                             

                                                                                                         

                                                                                     

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)