CIVILISATION
1143....

HOMO CASERNUS

29456...                                                                                  

Logement Après l'homo erectus et l'homo sapiens, puis l'homo sapiens sapiens, le XXIème siècle va-t-il voir une nouvelle évolution de l'homme en "homo casernus" ? C'est que la "course à l'habitant" que l'on observe dans beaucoup de communes est devenu le sport préféré de nombreux maires. Le Maine-et-loire n'échappe pas à la règle. Et l'on voit le Maire de Trélazé, député par ailleurs, s'enorgueillir d'avoir dépassé Avrillé. La belle affaire ! C'est que par les temps qui courent, il faut toujours plus d'argent pour financer les nombreuses activités que l'on vous sert souvent gratuitement. Comme la pression fiscale a ses limites, que la taxe professionnelle est devenue communautaire, le moyen qui reste pour augmenter les recettes, c'est d'augmenter le nombre des habitants.... Toujours plus ajouterait DE CLOSET. Il faut reconnaître que le PLH de l'agglo avec ses objectifs très ambitieux est un puissant adjuvant.

Justement, la parution des dernières données du recensement de la population du Maine-et-Loire tombe à point nommé. Quels enseignements peut-on en tirer ?

Pop_49Avec à peine 760 000 habitants, le Maine-et-Loire est le département dont l'évolution est la plus faible avec une progression moyenne de 0,50%/an. Entre 1999 et 2005, les centres urbains plafonnent ou régressent, à quelques exceptions près. C'est la couronne angevine, particulèrement la deuxième, qui se développe le plus ; avec des progressions remarquables le long des axes, ce qui est logique, que ce soit vers Saumur, Cholet ou Nantes. Nos technocrates de service expliquent doctement que c'est le coût de l'habitat en ville qui a fait fuir les jeunes, les obligeant à s'éloigner de leur lieu de travail pour se loger. C'est en partie vrai. En partie seulement. Ce que nos technocrates oublient de mesurer, c'est la part des motivations qui n'est pas mesurable : le rêve, l'aspiration au mieux vivre, la nature. Et on comprend que certains fuient l'enfer concentrationnaire des grands ensembles pour vivre tranquillement à la campagne, quitte à faire des allées et venues quotidiennes . Ce qui explique le choix de la proximité des axes de circulation. La maison avec un jardin reste l'aspiration préférée des Français. Au nom du développement durable on s'apprête à la briser.

Logement_2Mais voilà, le développement durable est passé par là. Tour de passe-passe : sous couvert d'écologie, on nous a refilé "l'idéologie collective", qui hante les beaux et généreux esprits de ceux qui veulent faire le bonheur des autres malgré eux. La "cité radieuse"  de notre époque est devenue "cube à énergie passive" et le lotissement "des maisons collées les unes aux autres avec partage obligatoire de la verdure". Il ne faut pas gaspiller. Et il faut construire à marche forcée pour loger le maximum de gens dans la ville centre et dans la 1ère couronne. Objectif qu'on justifie pour éviter le gaspillage d'énergie et la pollution des mouvements pendulaires. Tu parles ! La France est le pays d'Europe qui a le plus grand espace disponible -et le Maine-et-Loire n'échappe pas à la règle- et avant que les immeubles soient construits les véhicules seront devenus propres ! Non, l'évolution démographique ne justifie pas de tels objectifs qui sont exagérés. D'autant plus qu'on constate actuellement sur Angers un stock de plusieurs centaines de logement du parc locatif privé, dans des immeubles qui ne sont ni luxueux, ni mal placés, qui ne trouvent pas preneur par excès de l'offre sur la demande ! Je voudrais bien qu'on m'explique ! Il serait bien plus urgent de rétablir la mobilité dans l'occupation des HLM et rétablir le parcours de l'accession à la propriété.

Ce qu'il faut, c'est un juste équilibre entre les différentes parties du territoire. Et pour éviter les mouvements pendulaires en concentrant les emplois dans et autour de la ville centre, on ferait mieux de conforter les zones d'activité des villes moyennes. Au lieu d'agrandir sans cesse la zone de Saint-Barthélemy, par exemple, on ferait mieux d'étoffer  Le Lion d'Angers, Beaufort, Chemillé, Ingrandes.... Donner de la TP aux autres ? Vous n'y pensez pas ! Et avec quoi Despagnet pourrait se vanter de financer sa "boîte-à-chaussure-en-guise-de-salle-de-spectacle" sans emprunt ?

L'art de vivre, ça n'entre pas dans les raisonnements des technocrates, rarement dans celui des architectes urbanistes, et malheureusement c'est le grand oublié de nos édiles .... Si on les laisse faire, l'homme est condamné à devenir un "homo casernus".

Déjà ce type d'habitat progresse, facile à reconnaître : cubique avec de petites ouvertures !!! Après "l'homme des cavernes", voici "l'homme des casernes" !

                                                                     

                                                                      

                                                

Commentaires

Lucien.Martin

En clair, vous proposez les villes à la campagne ?

Houlle Daniel

Les villes à la campagne ? Je ne suis pas Alphonse ALLAIS. Mais je suis pour une répartition aussi harmonieuse que possible dans l'espace. Aussi bien des habitations que des activités.Encore faudrait-il casser les spirales infernales des mécaniques financières actuellement en place. Sans parler des carcans idéologiques ou technocratiques....

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)