LA DERNIERE DE JULES
CONFIANCE

REVIREMENT

Mais qu'est-ce qui a bien pu décider Bernard THIBAULT de la CGT à changer son fusil d'épaule et à accepter de négocier par entreprises, chose qu'il refusait encore avant hier. Il a peut-être pris conscience que la situation n'était pas très favorable à un durcissement. L'état des lieux de la grève moins suivie que le 18 octobre, la FGAAC qui continue de négocier et qui obtient des avancées, la CFDT prête à quitter le radeau de la grève à la première occasion... et surtout le sondage qui tue : 58% des Français désapprouvent la grève, 69% sont persuadés que Nicolas SARKOZY ne cédera pas : voilà de quoi se raviser.

Le Gouvernement a saisi la perche et démontré sa volonté de négocier, contrairement à ce qui était affirmé. Finalement les syndicats auront un mois pour aboutir dans leurs entreprises avant que les textes ne soient publiés. Comme quoi la situation n'était bloquée que dans la tête de ceux qui la voulaient telle.

Maintenant, il est urgent que le trafic se rétablisse et que chacun puisse vaquer à ses activités en toute liberté.

                                                                     

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)