PAROLE DE CUISTO !
Les médecins contre l'incinération

CRISE SOCIALE FACTICE ?

Toute l'agitation que la France traverse depuis quelques jours sent le "convenu". Les fonctionnaires dans la rue pour la défense de l'emploi et les salaires, c'est une ritournelle dont l'air est tellement connu qu'il en est usé. Et même en mobilisant TOUTES les fonctions publiques, les cortèges ont eu du mal à s'allonger. Que les enseignants aient été en tête des manifestants, ça n'est pas un scoop non plus. Les 11000 postes en moins leur barrent le gosier,et pourtant cela ne représente jamais que 0,8% des effectifs. Ajustement bien timide en regard de la baisse du nombre des élèves. D'ailleurs l'opinion publique ne s'émeut guère que le Président fasse ce qu'il avait dit qu'il ferait.  Et c'est le cas : moins de fonctionnaires pour résorber la déficit et la dette. Encore n'a-t-on pas tout-à-fait appliqué le principe qu'il avait énoncé "du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux". On serait plutôt à un fonctionnaire sur trois. De quoi se plaint-on ?

La mobilisation des cheminots aussi était attendue. Tout le monde se souvient de l'échec d'Alain JUPPE en 1995 et des deux mois de grève qu'ils avaient imposé à toute la France, obligeant, malheureusement, le gouvernement à retirer son projet. Sauf que cette fois-ci, le Gouvernement a la légitimité forte de l'élection comme support, une meilleure compréhension de l'opinion publique sur le sujet, un sentiment que l'équité doit s'instaurer entre tous les régimes... bref, le rapport de force est en sa faveur. C'est d'ailleurs confirmé par la faible mobilisation des grévistes dans les transports publics. Ils restent suffisamment nombreux pour perturber sérieusement les transports, mais les irréductibles sont fortement minoritaires et se recrutent dans les syndicats politisés type CGT ou SUD. Tout cela sent le "baroud d'honneur", à moins que ce ne soit un "suicide collectif".  Qu'ils ne respectent pas leur propre hiérarchie syndicale, c'est un problème, mais ce qui n'est pas acceptable, ce sont les actes de sabotages.

Comme par hasard, les réseaux "trotskos" des facs s'activent pour tenter de provoquer un soulèvement des étudiants et des lycéens. Eux, ce qui les intéresse c'est de rééquilibrer la gauche au profit du "Tintin des soviets", alors toutes les occases sont bonnes. A grand renfort de mensonges éhontés, voire de violences, de scrutins bidons, les "bloqueurs" empêchent la grande majorité des étudiants de travailler. Comme d'habitude ce sont les plus fragiles qui en feront les frais au moment des partiels. On aura eu, au moins, le plaisir de voir ce spectacle inattendu dans une fac, d'étudiants applaudissant des CRS appelés par le Président de l'Université et qui expulsent les meneurs d'une révolte fabriquée de toute pièce. Le plus pitoyable dans cette affaire aura été le Président de l'UNEF avec son numéro d'hypocrisie consommée, accusant l'Etat de ne pas avoir tenu ses promesses... pour justifier l'injustifiable, l'application d'une loi qu'il avait lui même approuvée après négociations. Il n'a même pas laissé le temps au milliard d'€uros promis et voté... d'arriver !

Et après ? Chacun va retourner à son travail. Les négociations vont être menées pour apporter les compensations nécessaires à l'acceptation des réformes, ... Tout simplement parce que chacun sait que le Président ne reculera pas, que la prolongation des carrières est inéluctable et que la grève ne mène nulle part !

Peut-être aurait-on pu faire l'économie de tout ce tintamarre.  Est-ce seulement possible ? On est en France, mon brave monsieur !

                                                                     

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)