LA REPUBLIQUE EN RUINE
LES FORTERESSES DE LA REPUBLIQUE

NOUS SOMMES TOUS CONCERNES !

Hommage paty (2)

Sous le choc !

J’ai mis un peu de temps à me décider  à écrire cet article. Trop  bouleversé par l’assassinat de Samuel Paty  et  le mode opératoire utilisé. Une horreur. Mais aussi parce que je me dis rétrospectivement que j’aurais pu être Samuel Paty si j’avais encore enseigné aujourd’hui, tellement je me sens en concordance avec ce que l’on sait maintenant de lui. J’ai eu à enseigner en histoire les Hébreux, les croisades, l’Islam, les  conquêtes arabes, les guerres de religion, la réforme et la contre-réforme. En classe, on parlait  donc des religions, sous l’angle historique, ce qui n’a rien à voir avec le prosélytisme. J’avais des élèves d’origine maghrébine : ils ne se sont jamais sentis offensés, même quand je leur expliquais que la religion hébraïque, la chrétienne et la musulmane étaient trois religions du « Livre », (autrement dit la Bible) puisées  à la même source.  De la même façon en éducation civique, j’aurais été amené, moi aussi, à utiliser des documents comme la reproduction des caricatures de Charlie Hebdo.  Développement de l’esprit critique et attachement à la liberté d’expression obligent. Croyant ou non croyant, n’est pas le sujet. Le sujet c’est : nous vivons dans un pays de liberté de pensée et de penser ! Et cela s’apprend.

Enseigner peut tuer.

Cependant, cet assassinat qui fait suite à l’attaque devant l’ancien local de Charlie Hebdo nous montre très clairement, alors que se tient le procès des complices de la tuerie de janvier 2015, que tout ce qui a été dit par plusieurs gouvernements sur le droit intangible de publier des caricatures de Mahomet en France n’a pas été sérieusement cru par une fraction de la population musulmane. Avec ce nouveau crime, il apparaît à tous les enseignants qu’il y a un danger à expliquer la laïcité aux élèves. Ce sont les  acteurs de tout un métier qui sont menacés de meurtre, car les interdits concernent de nombreux sujets qui touchent à l’enseignement. Tous les profs sont sommés par une minorité de ne pas appliquer les programmes.

Le projet de l’Islam politique.

Les djihadistes ne sont pas des apprentis sorciers. Ils ont un projet politique. Ils veulent imposer une société où la liberté de penser n’a pas sa place, où le droit de ne pas croire n’existe pas. Dans l’immédiat, leur action consiste non seulement à semer la peur, mais à diviser les Français, à créer une atmosphère empoisonnée susceptible d’encourager la violence. Il importe donc que tous ceux qui militent en faveur du terrorisme islamiste soient expulsés ou jetés durablement en prison. Le débat qui va s’ouvrir au Parlement sur le projet de loi contre le « séparatisme » doit être enrichi par des dispositions capables de protéger les enseignants. Car l’école est un pilier de la République. Il doit être l’occasion aussi de rappeler de manière formelle que la liberté d’expression est sacrée en France. Et de rappeler évidemment que la Nation est une et indivisible, en explicitant ce que cela implique.

Pas de stigmatisation.

Mais nous devons rappeler qu’il ne s’agit nullement de stigmatiser l’Islam et que nous avons le devoir de garder à nos côtés tous les musulmans en paix avec la République, comme  nous le montre avec véhémence l’Imam Chalghoumi. Parmi les manifestants qui se sont exprimés dimanche dernier dans les centres des grandes villes, il y avait des musulmans, accourus non seulement pour soutenir le corps enseignant mais pour indiquer leur propre adhésion à la laïcité. A eux de nous aider en contribuant à l’effort pédagogique dont les enfants musulmans, qui ne font jamais que rapporter ce qu’ils entendent à la maison, ont grand besoin. Ensemble, proclamons que dans une société pacifique, on ne meurt pas pour une caricature et encore moins d’ouvrir une discussion à son sujet ; et que, après tout, nous avons tous le droit de ne pas aimer ces caricatures et de le dire. D’ailleurs c’est  mon cas mais je suis le premier à en rire.

Nous sommes donc tous concernés. Et nous devons réagir d’une double manière : en conservant le dialogue avec tous les musulmans raisonnables, et en livrant bataille à ceux qui, décidément, ne sont plus récupérables.

 

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)