DOUCE FRANCE… OU ES-TU ?
FINANCES : LES ROBOTS ECHAPPENT-ILS AUX HOMMES ?

BIENVENUE DANS LE MONDE D’AGNES ET DE MARLENE !

Manif-6-octobre-pma

 

Je pensais être présent à Paris pour manifester contre la PMA. 

Cela n’a pas pu se faire, mais je vais tout de même apporter ma contribution au débat,  ce sera ma  manière de soutenir les centaines de  milliers de Français  qui ont voulu exprimer leur désaccord  aujourd’hui.  C’est que le débat qui s’est ouvert  à l’Assemblée nationale nous aura permis d’en entendre des  particulièrement gratinées  comme  ce  propos  de la Ministre de la santé : «  le fait d’accoucher ne fait pas automatiquement une mère ! ». Ben non, dans le cas de la procréation pour autrui…. Tout est dit.  Cette volonté de remplacer la parentalité naturelle par la parentalité d’intention  se situe dans le droit fil des délires des libertariens californiens. Est-ce bien cela que l’on veut  pour notre société européenne ? Si nous nous mettons au diapason des autres  pays qui ont suivi ce chemin, alors c’est que la France renonce à son héritage millénaire et n’a plus rien à dire au  Monde. 

Je ne reviens pas sur les nombreux arguments que j’ai déjà développés, notamment dans ma notre du 6 septembre : « J’instruis paisiblement le procès de la  PMA » : rupture avec l’écologie humaine, négation de l’altérité, médecine détournée de son objectif, faux argument de l’égalité, dérives potentielles… Aujourd’hui je voudrais attirer l’attention sur deux sujets dont je m’étonne qu’ils ne soient jamais traités : le devenir de l’enfant né de PMA et  l’hérédité.

Le  devenir de l’enfant né de PMA.

On  parle beaucoup de la souffrance des couples de femmes homosexuelles face au désir d’enfant. Il ne s’agit pas de le nier.  Mais vous remarquerez qu’on prend bien soin de ne jamais abordé le thème de la souffrance des enfants adoptés ou nés de couples de femmes homosexuelles face à la question de leurs origines. Malgré les dénégations des associations pro PMA et leurs études « bidonnées », cette souffrance existe : il suffit de  voir le nombre d’enfants à la recherche de leur géniteur pour s’en convaincre. France 5 a présenté le 24 septembre dernier une émission fort bien faite et très documentée sur le sujet :  « ADN,  la quête des origines », qui retrace le parcours de  plusieurs témoins qui ont fait le choix d’avoir recours  à l’ADN pour retrouver un père, un donneur de sperme, ou encore une mère qui a accouché sous X. Avec une motivation incontournable : ils veulent savoir pourquoi ils sont nés et à qui ils ressemblent. Une remarque : la recherche d’ADN est interdite en France, sauf sur injonction médicale ou judiciaire.  Un obstacle facile à contourner puisqu’un clic sur internet suffit pour se  procurer un test dit « récréatif » contre une cinquantaine d’euros. Sans entrer dans le détail, même en cas d’anonymat, par l’ADN on peut  presque toujours retrouver la trace de ses géniteurs. Un couple hétérosexuel qui a recouru à une PMA peut très bien ne jamais dire à l’enfant qui en est issu, comment il a été conçu. Mais s’il vient à le savoir, il y a gros à parier qu’il voudra savoir d’où  il vient. Alors en cas de couples de femmes, avec  un acte de naissance « mère et mère », inutile de dire  que dès qu’ils  en auront l’âge, de nombreux enfants chercheront le fournisseur du sperme qui aura permis leur conception. Impossible de  cacher qu’un mâle se trouve quelque part, n’en déplaise à  Marlène, sauf à ce que l’on interdise à l’école d’enseigner la procréation chez l’Homme. Je veux dénoncer ici, l’extrême violence sociale que représente  cette volonté de contourner l’anthropologie en niant juridiquement, par idéologie, la part de l’homme dans la procréation,  pour satisfaire une pratique sexuelle. Le législateur devrait prendre en compte cette conséquence avant d’autoriser la  PMA pour les couples de femmes ou pour les  femmes seules : combien d’enfants névrosés, en mal de parent non identifié, va-t-on fabriquer, et avec quelles conséquences pour la société ?

Et j’en viens à l’hérédité.

L’hérédité, c’est important. Nos gènes ont une histoire qui se transmet.  On la retrouve dans les ressemblances physiques ou les aptitudes. Ils peuvent aussi, dans certains cas, être porteurs  de carences, et dans ce cas, une hérédité connue est préférable ! Mais l’hérédité, c’est quelque chose qui va bien au-delà de la simple réflexion d’Arthur : « les chiens ne font pas des chats »,  dans le reportage de France 5, quand il constate que son donneur est quelqu’un qui aime, comme  lui, l’ordre et l’organisation ; c’est ce sentiment d’appartenance et de vide comblé que ressent la jeune femme blonde qui retrouve son père à New York, dans le couloir d’un hôtel sans l’avoir jamais vu, au moment où  il la prend dans ses  bras. L’hérédité, je pense que nous  en avons tous besoin.  Et  d’ailleurs ça vaut mieux, ne serait-ce que pour éviter la consanguinité dont on sait qu’elle doit être évitée chez les humains. Je comprends bien qu’en cas d’adoption, des parents doivent se contenter de l’acquis qu’ils apportent, en se passant de l’inné. Mais construire une famille avec les deux, c’est mieux. Arthur le dit très bien : « j’ai ses yeux, mais j’ai le regard de mon père ! ».  J’ai besoin de savoir qu’un peu de  mon sang circule dans les veines de mes enfants et petits-enfants, c’est ma part d’éternité !  On est très loin du triste monde sans pères rêvé par Agnès et Marlène !

Entre 74 000 et 600 000 manifestants... Faites votre choix, mais de toutes façons, ça fait beaucoup  et  Macron aurait tort de ne pas en tenir compte  !

 

Commentaires

Jf

Mâle intentionnellement....espèce à venir pour mère d'intention...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)