2013 : POURQUOI LE PIRE EST A CRAINDRE
CHOMAGE / RETRAITES : LA MACHINE INFERNALE

POURQUOI NOUS IRONS A LA MANIF A PARIS

 

Bandeau manif

On pourrait croire que l’histoire du mariage accordé aux couples homosexuels est un bon prétexte que l’on peut instrumentaliser pour créer des difficultés supplémentaires à un gouvernement de gauche dont la popularité est en chute libre. Ce sera la motivation de certains, à n’en pas douter.

On peut penser, et à juste titre, que le sujet a été mis sur la table par le président, son gouvernement et le PS pour rassembler une majorité plus en bisbilles qu’unanime sur la politique suivie. C’est aussi contre ce rideau de fumée qu’on peut avoir envie de protester. Et les maladresses anticléricales de certains ministres ont pu apporter des raisons supplémentaires.

Si ce n’était que pour des raisons aussi superficielles, j’ai peine à penser qu’une telle manifestation puisse rassembler des centaines de milliers de personnes comme cela semble vouloir être le cas.

Je suis persuadé qu’il n’en est rien. La plupart des participants seront animés de motifs beaucoup plus profonds sur un projet dont les répercussions sont envisagées comme un véritable changement de société. Que ce soit un réflexe conservateur d’une partie de la population, c’est certain. Il n’en est pas pour autant méprisable. C’est donc pour affirmer quelques convictions profondes que nous irons manifester dimanche prochain.

L’absence d’un vrai grand débat sur la famille, sur ce qu’est le mariage, sur les problèmes de filiation, de l’adoption, de la procréation médicalement assistée fait que beaucoup de personnes mélangent tout. Il est d’ailleurs curieux que notre société se focalise sur le mariage dans une société ou le divorce pose bien plus de problèmes économiques et sociaux et pèse d’un coût énorme sur la collectivité. D’autant plus curieux que cette année, le nombre de naissances hors mariage ont été pour la première fois les plus nombreuses. De ce point de vue, l’extension du mariage civil aux couples homos est une complication supplémentaire et on s’apercevra bientôt que cette revendication au nom de l’égalité est un faux nez pour des lobbies qui n’ont pas d’autres soucis que de démolir un peu plus la société dans ses fondements les plus profonds.

Loin de moi l’idée de vouloir ramener le sujet à sa dimension religieuse. Ce n’est pas le mariage chrétien qui est en cause. C’est sa dimension anthropologique. Au-delà de l’image de la crèche mise à l’honneur ces dernières semaines avec la fête de la nativité, c’est celle de la famille qui est symboliquement rassemblée et proposée à l’adoration pour les uns, à l’attendrissement pour les autres. Tableau ordinaire qui concerne toutes les familles quelles que soient les vicissitudes par lesquelles elles peuvent être passées : amputées de l’un de ses membres, recomposées de bien des façons, mariées ou pas… C’est bien le modèle d’un homme, d’une femme et d’un enfant qui a été transmis à travers les âges pour le bonheur et la perpétuation du genre humain. Noël, c’est la fête de la famille réunie pour tout le monde, y compris les non-croyants.

C’est la négation de cette dimension anthropologique qui me choque le plus. Quoi qu’on fasse, un enfant est toujours le résultat de l’accouplement d’un père et d’une mère, qu’il soit ou non détourné par la science. Le mariage pour les homosexuels, soit. Mais ce n’est pas une histoire d’amour, c’est d’abord la volonté de signer devant la société un engagement qui implique des droits et des devoirs. Force est de constater que l’on consacrera ainsi une union par nature stérile. Il faut savoir l’assumer devant la société en ne réclamant pas des droits supplémentaires à commencer par le « droit à l’enfant » qui est aujourd’hui refusé aux autres couples. C’est pourquoi, la filiation artificielle, je ne suis pas d’accord pour qu’elle soit un droit. L’accorder est d’autant plus inutile que la plupart des problèmes de parentalité qui se posent aujourd’hui aux couples homosexuels peuvent être réglés soit chez le notaire, soit par le juge. Ce n’est pas être homophobe que de faire ces constats.

C’est contre cette modification profonde de notre droit matrimonial que j’irai manifester. Parce que demain, au nom du même principe d’égalité, on voudra nous imposer la procréation médicalement assistée, et après-demain la gestation pour autrui. Sans qu’on sache vraiment quelles dérives mercantiles ni quelles souffrances pour des enfants « sans racines » elles peuvent induire. Sans compter que la majorité des Français (55%) sont attachés à la famille classique.

 

Commentaires

Remember

bonjour!
Tu parles de l'après-demain"la gestation pour autrui",mais ça c'est un scénario à court terme;mais l'après-après demain ce sera le mariage entre un humain(e)et un animal(e) ou un végétal(e) et l'après-après-après demain l'union entre un animal(e) et un végétal(e) ou autre.
Imagines(extrapolons)"Monsieur sanglier voulez vous prendre pour épouse Mademoiselle selle-de-cheval ici présente?""oui je le veux!".....
Le mariage entre homosexuels est une foutaise sans nom et le gouvernement qui valide ce genre de pacte est un gouvernement qui s'emm..(ennuie)et qui n'a rien d'autre à faire de plus utile et d'urgent(il est vrai qu'en France tout baigne).
Dommage que l'on ne puisse pas manifester par procuration tu m'aurais représenté.
amitiés
Remember

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)