LE STRESS AU TRAVAIL
RIONS UN PEU

LA ZIZANIE C’EST TROP !

 

On ne peut pas ouvrir le journal ou la télé sans avoir une couche de remise sur les « voix qui s’élèvent à droite depuis la déroute… ». Le mot déroute est un bien grand mot, mais comme il faut du « sang »... On ne peut pas empêcher les médias de se faire plaisir. Ils étaient pareils avec le PS au temps de la guerre des « égos ». Justement ! Il serait temps que ça s’arrête, sinon ce sera l’hémorragie du côté des adhésions. Et puis, c’est toujours les mêmes qu’on interroge pour alimenter la machine à grogner.

Nos centristes de l’UMP se sont réveillés. Ce serait plutôt une bonne nouvelle. Mais c’est pour se joindre au chœur des pleureuses du « bouclier fiscal ». N’en bénéficiant (malheureusement) pas, ce que j’en dis ne peut être taxé de « défense d’intérêts personnels ». Mais on voudrait faire fuir les capitaux qu’on ne s’y prendrait pas mieux. Est-ce le moment ? A les entendre, nos entreprises n’ont vraisemblablement pas besoin d’investir ! On voudrait casser la reprise des investissements qu’on ne s’y prendrait pas mieux.

Se fixer sur le « bouclier fiscal », ce n’est pas le sujet. C’est une mesure qui coûte environ 600 millions d’€ au budget, autant dire une goutte d’eau dans la mer. C’est à mettre en rapport avec les 200 à 400 milliards d’€ qui ont fui à l’étranger depuis la mise en place de l’ISF et avec la fixation de la gauche qui en réclame tous les quatre matins l’abrogation, ils ne risquent pas de revenir. Alors si en plus on s’y met aussi dans la majorité…. Quant à l’injustice qu’il représenterait, ça se discute. Bien sûr il sera toujours choquant pour certains que quelques dizaines de contribuables se voient restituer un « gros chèque ». Mais il a bénéficié à 16 000 foyers fiscaux, le chèque moyen ayant été de 35 000 €, prenant en compte des milliers de montants plus modestes reversés à des personnes au budget grevés par des impôts patrimoniaux. On estime que le bouclier fiscal pourrait concerner 235 000 contribuables, mais la peur du « contrôle » dissuade d’y avoir recours, car la démarche est volontaire…  

Ce dispositif peut aussi être également perçu comme une mesure d'équité car des contribuables déclarant pas ou peu de revenus pouvaient être amenés par le passé à acquitter des impôts supérieurs à leur montant en raison de l'impôt sur le patrimoine (ISF) et des impôts locaux. Ainsi en 2007, sans l'existence du bouclier fiscal, certains contribuables auraient dû acquitter jusqu'à 130% de leurs revenus en impôts selon un rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Cela reste encore moins choquant que certains salaires du sport ou de l’audiovisuel. On pourra toujours trouver  des arguments contre, j’en conviens. Mais alors c’est tout notre système fiscal qu’il faut revoir.

En tout cas, ce n’est pas le moment de l’abandonner. Pourquoi donner cette « victoire » symbolique à la gauche. L’effet serait pire que tout. La France a besoin de ses riches ! J’espère que le Président ne cédera pas. La majorité ferait bien de s’atteler, comme je l’ai préconisé récemment, et comme le propose le Président de la FNSEA, à la mise en place d’une TVA sociale. Le moment est particulièrement propice après le report de la "taxe carbone".

 


Commentaires

Houlbresque Jacques

Entièrement d'accord. L'agitation actuelle sur le bouclier fiscal ne peut qu'inciter les riches à quitter la France.
PS-moi non plus je ne bénéficie pas du bouclier fiscal.

Loïc

Bouclier fiscal, ISF : les deux chiffons rouges qui font les choux gras de la presse et du PS depuis des années. Quand quelqu'un osera-t-il dire que ce n'est que de la fumée pour masquer bien d'autres dérives ?
Tu parles de GROS chèques versés grâce au bouclier fiscal. Combien de gros chèques ? La plupart étaient inférieurs à 600 euros... (source: ministère des finances). C'est comme l'ISF, combien de gros chèques émis par les contribuables... trop peu...
Par contre combien de contribuables lassés de travailler 70 heures par semaine, de prendre des risques quotidiennement préféraient investir leurs capitaux à l'étranger ou dans des produits bancaires non productifs échappant à l'impôt ?
Avec le bouclier fiscal on a vu un retour des gros contribuables, on les a vu réinvestir en France. N'était-ce pas le but ?
On a réamorcé la pompe et serait dommage que les efforts consentis pour retrouver cette dynamique,n'aient servi à rien à cause, encore une fois, d'un manque de pédagogie de nos élus.
Dans ce sens, la proposition d'Arthuis (un centriste) de rajouter une nouvelle tranche à l'ISF, n'est pas dépourvue d'intérêt. Il va bien falloir le payer notre déficit.
Bien plus que le bouclier fiscal, c'est bien ce déficit qui m'inquiète !
De la pédagogie, encore et toujours de la pédagogie.

ARSOUILLE

Pour Loic :

Ce que propose Jean ARTHUIS c'est, sauf erreur de ma part, supprimer l'ISF et créer une tranche supérieure d'impôt sur lr revenu. Extrait de son blog :
"Puisque le bouclier fiscal est le correctif des excès de l’I.S.F., je considère que la sagesse, eu égard à l’absurdité de l’I.S.F (singularité française, arbitraire, incohérent, préjudiciable) c’est l’abrogation de l’I.S.F. Pour compenser la perte de ressource budgétaire qu’il génère, je propose de lui substituer une cinquième tranche d’Impôt sur le Revenu (entre 45 et 48 %) sur les revenus les plus élevés (au moins 100.00 par part). La fiscalité moderne nous appelle à la clarté, à la simplicité, à l’efficacité et évidemment à la justice. Sachons briser les tabous qui nous aveuglent. "
Cordialement

loic

Pour Arsouille :

Autant pour moi, vous avez raison. Une erreur de inattention s'est effectivement glissée... Merci.

ARSOUILLE

Je ne suis pas contre le bouclier fiscal s'il permet effectivement le retour de capitaux ou évite leur départ. Mais une fois de plus l'argumentation du président n'est pas de cet ordre avec statistiques à l'appui mais un primaire "nous ne devons pas taxer plus de 50% les revenus du travail".
Je ne vois pas, comme le citoyen de base, couler la sueur de mon front quand je reçois les dividendes de titre hérités ou achetés avec mon épargne.
Le bouclier fiscal étant si fragile et supprimable par n'importe quelle majorité, même celle qui la créé, je ne pense pas que les très très riches y croient beaucoup. J'attends des statistiques sur l'efficacité. Seule une uniformisation de la fiscalité en europe pourrait être efficace mais, là, je rêve. Pour convaincre des arguments entendables, des résultats factuels, de la pédagogie. Rien de tout ça n'est présenté.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)