LES COMMENTAIRES D’ARCHIBALD
IZ(VERY)NOGOUDS !

C’EST BON POUR LE MORAL !


   P1050325    P1050356   P1050342                 

 

Vertou, 19H : la salle est bondée. Près de 1500 personnes se pressent dans la salle trop petite. Ce n’est pas un meeting de l’UMP, mais de la majorité présidentielle avec toutes ses composantes rassemblées près de Nantes pour la circonstance. Sur l’estrade fleurissent autour de Christophe BECHU les personnalités du banc et de l’arrière banc : Michel BARNIER, le grand coordonnateur et européiste jusqu’au bout des ongles, Xavier BERTRAND, le patron de la rue La Boétie venu apporté sa caution si besoin en était, Jean-Pierre RAFFARIN, le voisin sénateur de Poitou Charente pour la caution libérale et Pierre MEHAIGNERIE, en voisin lui aussi, pour la caution centriste et enfin, cerise sur le gâteau, entouré de ses ministres Christine ALBANEL et de Jean-Marie BOCKEL, François FILLON soi-même, visiblement en pleine forme (comment fait-il ?) et heureux d’être là.

Comme une mécanique bien huilée désormais, la réunion commence après les mots d’accueil par une forme de dialogue : chaque intervenant devant répondre à une question venue de la « base ».  Procédé un peu « téléphoné » mais efficace. Christophe BECHU aura d’abord chanté les vertus des Pays de la Loire et du Grand Ouest, cette grande région agricole où la filière agro-alimentaire doit être soutenue, et exprimé ses convictions européennes en phase avec l’équipe qu’il mène et le programme proposé.

P1050328  Michel BARNIER reprendra le propos qu’on lui connaît déjà, humour en plus quand il s’agit de brocarder le PS, emmêlé dans ses disputes internes : savoir s’il y aura une photo AUBRY-ROYAL », c’est un peu court comme programme. Il développe le thème de l’Europe qui agit et qui protège, l’Europe sans laquelle la France ne siègera pas à la table des grandes nations dans 20 ans, l’Europe dont les Français ont besoin pour être acteurs de leur avenir et pas seulement spectateurs.

P1050335  Et puis c’est le tour de Jean-Pierre RAFFARIN. Fidèle à lui-même, c’est un discours de puncheur qui n’a pas pris une ride. Il s’empare des micros avec la jouissance visible du baroudeur. Il décrit les « Europe » dont on ne veut pas, celle qui serait nuisible par ses décisions, l’Europe dirigiste appelée par les socialistes qui rêvent d’un SMIC européen (aligné sur la moyenne ?) et celle des technocrates qui décident de la fabrication du vin rosé, l’Europe consensuelle qui avance à petits pas, en passant par les modifications institutionnelles qui font perdre de vue la destination… Non, il nous faut une Europe politique, comme celle qu’on a vue à l’œuvre avec la présidence française, qui prend des initiatives, qui résout les problèmes. Et puis il vante la nécessité de la construction de cette Europe véritable modèle humain pour lequel les élus du grand Ouest peuvent apporter celui de sa vie locale à taille humaine, de son modèle économique aussi et de son environnement : apporter à l’Europe, leur esprit d’ouverture et de tolérance, et le grand vent de l’Atlantique ! Envolée lyrique garantie grand teint « Raf ».

P1050340 Xavier BERTRAND prend le relais. Son rôle, à lui, c’est d’être le général à la tête de ses troupes : il se place sur le plan politique, celui du combat et de la mêlée. La voix va avec la rondeur (apparente) du personnage. Il est là pour assumer la politique du gouvernement et la défendre si besoin est, une sorte de porte parole dont la tâche est bien plus aisée que celle d’un Benoit HAMON qui est celui « d’un parti qui n’a rien à dire ». Il appelle les militants à faire campagne, il demande de se méfier des sondages car ils ne font pas l’élection, il faut être mobilisés jusqu’au bout… Il est le chantre du Président et on le sent à l’aise. Cette fois-ci, il n’a pas fait de « confidences » à nous faire, aurait-il abandonné son tic verbal ?....

P1050349  P1050355  Enfin, François FILLON est invité à conclure la réunion. Pendant 45mn, le Premier Ministre, en pédagogue consciencieux, avec juste ce qu’il faut d’effets oratoires, et en homme serein, va décliner tour à tour ses arguments : celui du rassemblement face à la division (pas difficile), celui de la crédibilité de ceux qui tiennent leurs engagements, soulignant au passage que le mandat des électeurs est plus légitime que celui des contestataires. Et il dresse le panorama de tout ce qui a été fait en deux ans, histoire de montrer que si la gauche attaque là-dessus, il y a de la matière pour répondre. Quand il parle de l’Europe, tout aussi méticuleusement, c’est pour affirmer qu’elle est aussi essentielle dans la crise que nous traversons que pour faire face au réchauffement climatique. Le problème institutionnel est aujourd’hui dépassé. Il démonte les arguments de ceux qui veulent une Europe plus libérale ou plus sociale, alors qu’elle est déjà les deux à la fois : ça n’est pas plus le sujet. Le vrai sujet, c’est l’Europe politique, dans laquelle le couple franco-allemand est le centre de gravité. Nous avons besoin de cette Europe pour relever le défi de la mondialisation : elle a le PNB le plus élevé, une monnaie forte, des chercheurs et des industries, une agriculture qui assure son autosuffisance alimentaire ; autant d’atouts qui peuvent être utilisés pour mener l’offensive sur la scène mondiale et pour protéger son espace contre les excès. Enfin l’Europe, c’est une culture, une identité, un humanisme que seule une dimension politique peut faire rayonner…

Fermer le banc. Tout est dit. On ressort d’un tel meeting, sereins et déterminés. Y’a pu ka dirait l’autre.

C’est le 7 juin, en votant pour la liste BECHU !

   Badge-bechu-120     Ump2009_affiche                                                        

 

 

Commentaires

lucien martin

La soirée qui tue : Barnier le falot, Raffarin,ex-premier ministre (!?), Bertrand qu'on a envie de secouer et pour finir Fillon qui commence à se réveiller.

Je commence à comprendre pourquoi Sarkozy va chercher ses ministres à gauche.

Désolé, mais ce trait d'humour est trop tentant.
Renouvelez-moi cette classe dirigeante, il est l'heure !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)