SOURIEZ, C'EST L'ETE !
SPECTACLE TOTAL... ITAIRE

PUY MAGIQUE !

Puy du fou001 Début juillet, nous avions au programme le spectacle de la cinéscènie du Puy du Fou. Nous recevions nos deux beaux-frères et belles-soeurs qui ne l'avaient jamais vue. Paulette et moi en étions bien à notre sixième ou septième expérience et c'est un peu blasés que nous abordions la soirée, certains quand même de l'effet qu'elle produirait sur nos invités.

Sur notre chemin, nous avions prévu une halte au parc oriental de Maulévrier. En cette fin de journée presqu'ensoleillée, il ravit nos invités, surtout l'un de mes deux beaux-frères, expert en végétaux et jardins, et incollable sur les différentes variétés plantées là. Il faut dire qu'en ce début d'été, le jardin était superbe, avec ses ifs dorés taillés en étages, ses érables, ses parterres d'azalées et ses décors orientaux : portiques, temples, lanternes... Une ballade que je vous recommande, si vous ne connaissez pas encore, ce qui m'étonnerait.

Nous fîmes halte à Cholet pour nous restaurer. Comme ils trouvaient le centre bien aménagé et joli, je leur expliquai que je connaissais bien le maire, Gilles BOURDOULEIX, et qu'il avait dans ses qualités, celle d'un bon gestionnaire.... Ce qu'ils purent vérifier illico -que je le connaissais- car, au coin de la rue, un tonitruant "Daniel, qu'est-ce que tu fais là ?" nous accueillit : c'était le maire lui-même qui s'attarda quelques minutes avec nous pour deviser sur le Tour de France qui s'annonçait. Ce genre de rencontre ne s'invente pas !

Et puis ce fut le moment du spectacle. Après une arrivée facilitée par un service d'ordre toujours aussi impressionnant d'efficacité et d'organisation, nous gagnâmes nos places, en suivant une foule compacte, qui en flux lent mais continuel avançait et franchissait tous les obstacles de contrôle pour atteindre la grande tribune. Celle-ci avalait ainsi, comme à chaque représentation, ses 14000 spectateurs. Une fois installés, et la nuit tombant enfin, le spectacle démarra. La longue quête des "Jacques Maupillé" allait nous faire traverser trois siècles d'histoire. La première scène stupéfia nos invités quand les projecteurs jetèrent toute leur puissance sur le site. Ils s'attendaient à tout, mais pas à quelque chose d'aussi féérique ! Et leur ébahissement ne cessa de croître au fil des séquences avec ce temps fort extraordinaire de réalisme de la bataille de Cholet. Mais la cinéscènie sait alterner les séquences visuelles, telle celle des chevaliers jaillissant au loin du château pour venir galoper devant nous, et d'autres plus tendres comme l'image holographique géante de cette jeune fille en gros plan qui court dans la mitraille qui va la faucher.... C'est qu'au Puy, on n'est pas avare en effets spéciaux. Et les personnages évoluant sur le lac, comme semblant marcher sur l'eau, sont comme intemporels : un pur moment de grâce. On y maîtrise, aussi bien qu'à Versailles les jeux d'eau, la technologie du XXIème siècle en plus. Et puis, au bout de deux heures et demie passées trop vite, on arrive au final avec son feu d'artifice tiré dans le jeu des grandes eaux : grandiose, phénoménal, on ne sait plus ou regarder, les yeux ne sont pas assez grands pour tout voir, mais l'émotion et le plaisir sont intenses.

Le spectacle du trentième anniversaire a encore gagné en intensité. Plus ramassé, moins vendéo-vendéen,il marie harmonieusement le lyrique et l'épique. Le texte de Philippe de VILLIERS reste celui d'un passionné de son pays, de son histoire, de sa culture, j'allais dire de son identité. Mais le prosélytisme en est moins voyant que dans les premières années. Il gagne en authenticité. De même le spectacle s'est épuré alternant les passages sobres et les fresques à la précison historique époustouflante par les costumes et la reconstitution des scènes de vie quotidienne. Et puis le professionnalisme fait son oeuvre. S'il s'appuie sur des centaines de figurants du "cru", qui en assurent le côté grandiose, le "métier" des cavaliers formés à l'école du "grand parc", la maîtrise des effets de lumière et pyrotechniques, des jeux d'eau, de la qualité du son... en font un spectacle hors du commun.

A voir, à revoir... Mes invités n'en sont toujours pas revenus, un mois après. Et leurs amis en entendent parler. Etonnez-vous que ce soit plein à chaque représentation...


���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

Commentaires

JPP

il faudrait y convier les jeunes UMP ça détendrait l'atmosphère qui semble très explosive malgré la sympathique tournée des plages!!!Enfin c'est ce que nous dit Edouard Richard.....

Lucien Martin

Personnellement, je boycotte le Puy du fou, trop synonyme pour moi du Vicomte.

Pendant ce temps, les "fils de" se déchirent chez les jeunes UMP, Roselyne pense à quitter l'Anjou et M. Sarkozy continue à ridiculiser la France...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)