DEMOGRAPHIE
ATTILA CONTRE LES CONSERVATISMES...

LES CHIMERES D'HENRY...

Conseil Municipal hier soir à Saint-Barthélemy. On s'attendait à un échange féroce entre le Maire et son adjoint aux finances d'un côté et l'opposition, de l'autre, après l'épisode de l'erreur matérielle dans un document du Débat d'Orientation Budgétaire. le Maire s'en était excusé publiquement et avait accepté d'en refaire un, correction faite. A cette occasion, Gilbert HENRY avait fait son cinéma, distribuant à tous les élus, à la presse, au public, un tableau corrigé selon ses soins (voir "RIFIFI A SAINT-BARTHELEMY"). Il persistait dans son analyse, profitant dimanche dernier d'un banquet dit "républicain" pour clamer :" C'est la gauche qui a rétabli entre 2001 et 2005 les finances de la commune. C'est aujourd'hui elle qui fait découvrir au maire de droite ses erreurs matérielles dans les comptes... Il y a au moins un rapport entre Nicolas SARKOZY et Jean-François JEANNETEAU : tous les deux sont capables de vider les caisses en quelques mois et de continuer à faire des promesses". Comparer le Maire de Saint-Barthélemy au Président de la République, il fallait y penser et en même temps avoir beaucoup d'imagination. Il y aurait beaucoup à dire sur la première affirmation, à savoir le mythe de la caisse vide en arrivant aux affaires. Mais la seconde est encore plus audacieuse et inconséquente. On s'attendait donc au pire lundi soir.

En fait ça a plutôt été la "fête à HENRY". Et tout a commencé avec le fameux tableau qu'il avait si généreusement distribué au début du mois. Tout le public présent a pu le voir s'afficher en grand écran avec au fur et à mesure du commentaire du Maire : une, puis deux, puis trois, puis quatre.... en tout neuf erreurs "matérielles" de sommes mal reportées ou de colonnes non additionnées. Quand on ne maîtrise pas parfaitement "Excel", voilà ce qui arrive ! "Oui, il y a une erreur de cellules" a-t-il tenté de se justifier en bredouillant avant d'ajouter sans vraiment s'excuser "autant pour moi !" pour continuer "Mais ça ne change rien au raisonnement !". Comme quoi, peu importe les chiffres quand on raconte n'importe quoi. Ce que le Maire va ensuite méthodiquement lui prouver, ligne par ligne. Au demeurant les finances ne sont pas en péril, la gestion est saine, et si l'épargne disponible diminue, c'est tout simplement en raison des dépenses engagées par les travaux du centre ville réalisés avant 2006 et qui pèsent environ 1,5 million d'Euros. Fallait-il ne pas payer ? Avant de jeter la pierre aux autres...

Toutes les affirmations de Mr HENRY se révèlent fausses, aussi bien sur les subventions CAF dont on s'aperçoit au passage qu'il ne connaît pas la mécanique de versement, que sur l'affectation de la subvention du FNADT obtenue par Jean-François JEANNETEAU... Et on cherche encore une logique dans l'incohérence des propos de son opposant. Dommage que Gérard PILET, grippé, n'ait pas assisté à la corrida !

Quant au budget, je ne vais pas entrer dans le détail. Un budget qui permet de maintenir les taux d'imposition, qui dégage un autofinancement de 2 millions d'Euros, qui inscrit 4 millions en investissement n'est pas celui d'une ville en faillite.

L'opposition est entrée alors dans une guérilla grotesque d'ergotages successifs,sur les délibérations suivantes, multipliant les interventions agressives ou les procès d'intention pour finalement voter positivement. Sans doute pour faire oublier la déroute de leur leader, tassé dans son fauteuil et qu'on a peu entendu ensuite. Isabelle LELIEVRE, inexistante dans la critique du budget, qui est pourtant la délibération la plus importante de l'année, a multiplié ses éclats et ses envolées idéologiques. On aimerait bien qu'elle s'applique ce beau proverbe arabe :" si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi !"

En conclusion, les attaques de l'opposition, par leur bassesse, auront au moins eu un double mérite : celui de montrer un candidat au poste de maire incapable de reconnaître ses erreurs et bardé de notions infantiles sur les finances communales et celui de nous faire découvrir un Jean-François JEANNETEAU maîtrisant parfaitement ses dossiers et très à l'aise dans sa fonction.

Qu'on se le dise à six semaines des élections.   

                                                                                                                                          

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)