L'AVEU
AU NOM DE LA REPUBLIQUE

LA BATAILLE DU CENTRE

Cible_4François BAYROU aura eu au moins un mérite, c'est celui d'avoir mis le projecteur sur le centre. En faisant converger sur lui plus de 18% des électeurs du 1er tour, il a attisé les convoitises. Si bien que les élections législatives font l'objet d'une véritable bataille du centre.

D'abord le propriétaire de la "cassette" ne veut pas se laisser voler son trésor. C'est pourquoi il a lancé son MODEM, en espérant que les électeurs qu'il a séduits lui resteront fidèles. Mais il ne peut pas s'être aperçu que dès le 2ème tour ils sont repartis vers leur camp d'origine, et qu'ils risquent fort d'y rester pour la plus grande part, ayant leurs habitudes et leurs candidats attitrés pour les législatives. Son rêve de bâtir en un mois un parti qui rassemblerait 1/5ème de l'électorat relève plus du pari que de la certitude. D'autant plus qu'il a mis la charrue devant les boeufs en tuant son parti avant de faire naître le nouveau.

Au PS aussi, on s'intéresse aux électeurs centristes. DSK lorgne lui aussi sur la "cassette". Il les verrait bien venir grossir sa sociale-démocratie qui est loin d'être majoritaire rue de Solférino. Et dès fois que le parti imploserait, il pourrait créer son "SODEM". Mais c'est sans compter avec "lacandidatededanscinqans" qui fait le même type de calcul, pour son compte personnel, évidemment. Même François HOLLANDE évoque ouvertement un parti de gauche qui viendrait jusque sur les terres du centre. Tout ça commence à faire beaucoup de monde.

Et puis il y a encore l'UDF "canal historique" qui entend bien continuer d'exister, assurée qu'elle est de faire élire plus d'une vingtaine de députés et de constituer un groupe à l'Assemblée Nationale, grâce à l'accord qu'elle a passé avec l'UMP. Gilles de ROBIEN s'emploie activement à la constitution ou au maintien du parti, en espérant même garder l'étiquette.

Il ne faut pas oublier l'UMP qui compte en son sein une bonne centaine de députés centristes issus des libéraux, du PPDF, de Force Démocrate, et qui avaient opté pour la fusion en 2002. Ils ont gardé leurs convictions et leurs valeurs et ils ne ratent jamais une occasion de le faire savoir.

Alors, qui les centristes vont-ils élire le mois prochain, face à une offre à la fois trop abondante et aussi divisée ? Les institutions vont faire le tri, et le résultat sera impitoyable. Avec la règle des 12,5% des inscrits pour se maintenir, il faut atteindre 16 à 20% des exprimés pour espérer une triangulaire elle-même hasardeuse au 2ème tour. A ce jeu, seuls peuvent s'en sortir les candidats qui bénéficient d'un accord avec un parti majoritaire.

Ce sont les candidats du MODEM qui sont les plus fragiles. A moins d'un miracle, ils courent tous à l'abattoir. L'endurance de François BAYROU ressemble de plus en plus à une ambition privée de ses moyens.

Et attention, on ne connaît pas encore l'impact de la démarche d'ouverture du nouveau Président sur l'opinion publique !

                                                                                                                                           

Commentaires

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)